Accueil | Oiseaux sédentaires et migrateurs de Fontainebleau (page 3)

Oiseaux sédentaires et migrateurs de Fontainebleau

Parmi les animaux, les oiseaux sont souvent ceux que nous remarquons. Nous en voyons partout et nous nous apercevons bien vite qu’il y a beaucoup d’espèces. Leurs mouvements rapides, leurs chants et leurs appels nous signalent leur présence.

La plupart des spécialistes s’accordent pour dire qu’il y a entre 9000 et 11 000 sortes ou espèces d’oiseaux dans le monde. Certains se ressemblent et paraissent être plus ou moins apparentés et on les a placés dans la même famille.

Chaque pays, chaque région de la planète abritent des populations d’oiseaux spécialisés. La France compte entre 550 et 580 espèces d’oiseaux incluant les nicheurs réguliers et les migrateurs de passage, au printemps et en automne.

Qui ne connait pas au moins le nom d’un oiseau ? Parmi les espèces communes qui fréquentent les villes et villages, on trouve le pigeon, le moineau domestique et la pie bavarde. Habitués à la présence de l’homme, ils entretiennent une certaine proximité pour des raisons alimentaires. Mais que savez-vous des espèces sédentaires et migratrices qui passent par chez vous ?

Le flux et le reflux saisonnier des passages migratoires

La forêt de Fontainebleau, incluant tous les types de milieux naturels, accueille presque 120 espèces de toutes sortes. Je pense que ce chiffre pourrait être même réévalué !

Toutes les strates de la végétation sont occupées par les oiseaux. Chacun a sa spécialité, sa place dans la chaine alimentaire et son rôle dans l’équilibre de la nature.

Cet espace vert sert de réservoir de nourriture pour les espèces sédentaires comme pour les migrateurs. La halte de ces derniers est une occasion pour les observateurs d’élargir ses connaissances ornithologiques.

Au printemps et en automne, le passage des migrateurs draine de nombreux observateurs à l’affût d’espèces peu communes. Ces effectifs temporaires viennent grossir les populations d’oiseaux sédentaires. L’un et l’autre se côtoient pendant quelques semaines sur le même territoire.

Ce ballet annuel permet de découvrir des espèces plus nordiques que nous ne voyons pas en temps normal. Et cela me donne l’occasion de vous présenter des volatiles que vous n’imaginez peut-être pas. La seule difficulté pour moi est d’être capable de les photographier dans de bonnes conditions. Ce défi en tête, chaque année, je vous présente des oiseaux d’eau, du style canard plongeur. Ils ont un plumage imperméable et chaud. Par des températures négatives, les pattes dans l’eau, ils barbotent en compagnie d’autres anatidés comme les colverts ou les oies bernaches.

Mais parmi ces oiseaux migrateurs, il y en a de très craintifs. Ceux-là peuvent être très colorés ! Imaginez-vous un oiseau jaune et noir de la taille d’un merle.

En avez-vous déjà vu ? !

Et si je vous parle de cet autre oiseau huppé qui, le printemps venu, lance des cris très sonores dans la forêt. Des comme ça, je pourrais vous en citer une dizaine d’espèces. Alors, envie de découvrir ces oiseaux colorés ?

À travers Fontainebleau Blog, j’essaie de mettre en lumière toutes sortes de volatiles. Chaque article met en valeur une espèce d’oiseau résidente ou de passage. Et quand l’espèce est bien connue, je recherche le détail qui vous donnera l’occasion de le redécouvrir.

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!