Grimpereau des jardins l'oiseau grimpeur

Grimpereau des jardins l’oiseau grimpeur

Sur les 2 espèces présentes en France, le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) est le seul présent en forêt de Fontainebleau (Île-de-France). La seconde espèce, le Grimpereau des bois (Certhia familiaris) est plutôt cantonné aux massifs montagneux et aux forêts de résineux. Alors, identifions cet oiseau atypique de la famille des Certhiidae qui ne ressemble à aucun autre.

Description

Ce petit passereau à une morphologie particulière avec un long bec fin et recourbé vers le bas et une queue semi-rigide qui lui permet un appui pour grimper sur les troncs. Outre ses critères d’identification apparents, partons du bec à la queue. Concernant cet outil précieux que constitue le bec, il mesure au moins 2,5 cm. Sa finesse, lui permet d’aller chercher les insectes dans les plis de l’écorce des arbres.

 

Son plumage est terne du haut de la tête au bas du dos. Il est d’ailleurs assez mimétique avec les supports sur lesquels ils évoluent en milieu forestier. La teinte oscille entre le brun beige et des tâches plus claires. Il possède un large sourcil blanc. La gorge, le cou et toute la partie inférieure sont d’un blanc plus ou moins sale. Ses pattes sont équipées de grandes griffes. Il a 3 doigts devant, et un à l’arrière, ce qui ne l’empêche pas d’être à l’aise pour escalader les branches en position verticale.

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)

Sa taille est de 12 cm. Il n’y a aucune différence de plumage entre le mâle et la femelle Grimpereau des jardins, sauf pour le chant. C’est une fonction que le mâle utilise !

Habitat

D’après son nom, il semblerait que cet oiseau soit familier de nos jardins, mais ce n’est pas le cas ! Il peut occasionnellement faire un passage en période hivernale, mais son habitat de prédilection est la forêt de feuillu. D’ailleurs, on l’observe explorant chaque tronc d’arbre en partant de la base et en remontant en spirale vers le haut. Il est présent partiellement dans les grands parcs, les bois où il trouve de vieux arbres.

En forêt de Fontainebleau, il est assez fréquent de l’observer monter de bas en haut sur les troncs d’arbres. Il fait partie de l’avifaune locale et sédentaire. Son plumage cryptique lui offre une certaine discrétion aux yeux du promeneur. Cependant, sa morphologie ne laisse aucun doute sur son identité.

Régime alimentaire

Son alimentation est exclusivement insectivore. La finesse de son bec permet d’aller chercher les insectes qui se cachent. Il se nourrit de chenilles, d’araignées, de larves de toutes sortes, de vers. Même en période hivernale, il trouve sa nourriture cachée dans les arbres.

Reproduction

Son mode de vie lié à la présence de boisement et notamment de vieux arbres lui permet de cacher son nid dans une fente ou dans l’espace qu’il peut y avoir entre l’écorce et le tronc. Les adultes le tapissent de brindilles et de mousse. La femelle pond entre 4 et 7 œufs. La couvaison dure environ 2 semaines. Le nourrissage des poussins s’étale sur à peu près 15 jours. L’envol des jeunes a lieu à l’issue de cette période.

Chant et cris

Comme tout passereau forestier qui se respecte, il affirme sa présence par quelques notes aiguës et courtes qu’il peut répéter. Ce n’est certes pas un grand chanteur, mais il a toute sa place dans le concert naturel de la forêt.

Le saviez-vous ?

Le grimpereau des jardins fait partie des oiseaux protégés (sur le papier) sur le territoire français.

5 commentaires

  1. Bonjour Djamal,
    Toujours joliment illustré et de longues heures de recherches couronnent la valeur éducative de tes textes. Félicitations et merci pour ce partage qui honore Dame Nature d’êtres essentiels à son fragile équilibre, et pour la plupart, êtres méconnus du grand public.
    Bonne semaine, prends soin de toi. Bises. Brigitte.

  2. Continuez !!!! Vos articles sont toujours passionnants. Ni trop courts, ni trop longs ils permettent d’en apprendre suffisamment. Belles fêtes à vous

  3. Merci pour ces informations qui comblent mes envies de connaissances des oiseaux.

  4. Bonjour Djamal,

    Merci pour vos toujours excellents articles et vos magnifiques photos. Merci de nous faire partager votre passion.
    Nous nous sommes rencontrés l’année dernière, le jour de Noel à Sorques, un bon moment passé ensemble.

    Meilleurs voeux de continuation,
    Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !