Aigrette garzette (Egretta garzetta) - Petit échassier blanc

Aigrette garzette (Egretta garzetta) – Le petit héron blanc

L’aigrette garzette (Egretta garzetta) la famille des Ardeidae est aujourd’hui présent quelques semaines par an sur les plans d’eau du sud de la forêt de Fontainebleau. Les chapeliers d’autrefois recherchaient cet échassier blanc pour la finesse de ses longues plumes duveteuses qui faisait le bonheur de ces dames. Aujourd’hui, les ornithologues et les photographes animaliers suivent cette espèce lors de mouvements erratiques. Voyons ce qui distingue cet élégant héron !

Description

Plus petite que la grande aigrette, l’aigrette garzette se démarque par quelques détails morphologiques comme la taille. En effet, l’oiseau mesure 65 cm pour une envergure de 90 cm en moyenne. Son poids est de 550 g environ.

 

Aigrette garzette (Egretta garzetta) - Le petit héron blanc
Son bec est noir comme ses jambes. Vous noterez ses pattes jaunes. En période nuptiale, cette espèce de héron se distingue par une série de plumes ornementales. Plusieurs longs brins sont accrochés sur la tête. Sur le dos, de fins filaments font ressortir la beauté de cette parure.

Habitat

On trouve cet échassier des milieux humides dans la plupart des grandes réserves ornithologiques nationales (ex. : la Camargue). Les bandes côtières peuvent également l’accueillir à la faveur de marais boisés nécessaires à la reproduction. Les marais et étangs sont des lieux également fréquentés soit pendant la reproduction, soit lors du passage migratoire. Il n’est pas rare de la voir dans les héronnières en compagnie d’autres espèces.

Régime alimentaire

Cet oiseau aime les faibles profondeurs pour chasser les proies aquatiques. Elle capture les alevins, les petits invertébrés, les crustacés, les vers, les insectes aquatiques.

Période d’observation

Durant l’été, c’est-à-dire entre juillet et décembre, vous avez des chances d’observer cet oiseau échassier sur les grands étangs du sud du massif forestier.

Reproduction

L’aigrette garzette niche en colonie accompagnée de congénères et d’autres espèces de la même famille. Elle ne niche pas en forêt de Fontainebleau. D’ailleurs, selon la LPO, il y a eu une nidification en Bassée. Mais cela semble être une exception.

6 commentaires

  1. Bonjour Djamal,
    Vraiment un grand merci pour ces superbes articles et photos. C’est à chaque fois l’occasion d’une nouvelle découverte riche et très documentée.
    Amitié

  2. Gabrielle Huegli-Jobin

    Bonjour Djamal, Merci pour ce joli oiseau qui embelli ma fin de journée .je te souhaite de belles découvertes pour cette belle saison.
    Meilleures salutations Gabrielle

    • Avec plaisir pour d’autres articles ornithologiques !

      • Aujourd’hui, j’ai découvert une aigrette, pour la première fois.
        J’ai su que c’était elle grâce à votre blog, qui est très intéressant et ludique.
        Cette espèce est si magnifique. Elle était au même endroit où nous avons discuté.
        Encore Merci, car vous avez échangé l’adresse de votre blog, il est top avec de jolies photos et tant de précisions sur ces espèces tellement plus intrigantes les unes que les autres.
        Encore BRAVOOO

      • Merci Valérie, je suis ravi que mon inventaire animal et végétal vous plaise !
        Bonnes photos avec votre nouveau matériel 😉

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !