Oiseaux et insectes au jardin

Oiseaux et insectes du jardin

En ce temps de confinement, suite à la pandémie de Coronavirus (Covid 19), je me trouve à observer les oiseaux et insectes du jardin comme jamais. Le printemps est là puisque nous sommes fin avril et les oiseaux sédentaires ont presque achevé le nourrissage de la première ponte. Un peu partout, la vie s’accélère donnant couleurs, odeurs et chants. Mais que se passe-t-il dans le jardin quand nous ne sommes pas là ? Cachons-nous à l’intérieur et regardons discrètement cette vie secrète.

Les oiseaux de mon jardin

Lorsque le jour se lève, les premiers sons entendus proviennent des oiseaux qui commencent leur journée par des appels de regroupements ou des chants de territoire. Mais certains couples de passereaux ont d’autres préoccupations. Chez moi, la nichée de moineaux domestiques a déjà quitté le nid. Les parents s’affairent à nourrir les jeunes qui les suivent dans leur déplacement. Ils viennent au pied de la fenêtre ramasser quelques miettes pour les donner aux petits qui attendent bec grand ouvert la nourriture. Cet apprentissage devra bientôt être appliqué par le poussin qui va vite devoir être autonome, car les parents vont commencer une seconde nichée.

 

Au-delà de la terrasse, le nid que j’ai installé en février est occupé par un couple de mésanges charbonnières (Parus major). Alors que je désherbe un recoin de mon terrain pour y faire des plantations, j’entends les petits piailler lorsqu’un des adultes rentre dans le nid pour distribuer les chenilles, les vers ou autres insectes. À ce moment, je sais sans voir que les parents ne prêtent pas attention à ma présence proche. Je joue le jeu en les « ignorants » ! La photo ci-dessous été prise en surveillant les allées et venues des parents. Elle n’a pas interrompu le nourrissage des jeunes !

 

Nichée de mésanges charbonnières - Oiseaux du jardin

 

Que dire de la pie bavarde qui vient boire à la mare et qui inspecte chaque recoin du jardin à la recherche de nourriture. Elles viennent en couple, car elles ont installé leur nid dans un chêne sur le terrain du voisin. Je pourrais aussi vous parler du couple de Fauvettes à tête noire (Sylvia atricapilla) qui se sont invitées non loin de chez moi. J’ai vu et entendu le mâle chanter dans ma haie de lilas pour la première fois depuis 17 ans ! Et puis, je citerais aussi la tourterelle turque qui fait quelques brèves apparitions tout comme le discret rouge-gorge qui vient boire en fin de journée.

Les insectes du jardin

La présence d’insectes au jardin est liée à son aménagement. Qu’est ce que cela veut dire ? Sans pesticides, les herbes sauvages poussent naturellement. Les graines sont apportées par le vent et les oiseaux, entre autres. Par exemple, l’alliaire officinale (Alliaria petiolata) présente sur le terrain attire L’Aurore (Anthocharis cardamines), la Piéride du navet (Pieris napi) ou même cet étonnant couple de Punaises du chou (Eurydema oleracea) que je n’avais pas vu auparavant. Ils aiment particulièrement la sève des crucifères telle que l’alliaire officinale que j’ai laissée poussée cette année.

 

Punaise du chou (Eurydema oleracea) - Insecte du jardin sur Alliaire officinale
Punaise du chou (Eurydema oleracea)

 

Je pourrais aussi vous parler des punaises rouges et noires que l’on appelle gendarme (Pyrrhocoris apterus) ou cherche-midi pour l’habitude de se mettre au soleil aux heures les plus chaudes de la journée. Ils déambulent le long des murs ou au sol à la recherche de je ne sais quoi. Parfois, j’ai l’impression qu’ils sont un peu trop nombreux, mais qu’importe, on verra ça plus tard !

De grandes guêpes viennent boire à la mare puis vont sur mes panneaux de bois de la clôture pour gratter la surface. Puis, elles s’envolent pour aller fabriquer leurs alvéoles en pâte à bois. J’allais oublié les bombyles (Bombylius major) qui butinent les fleurs de la monnaie du pape ou lunaire annuelle (Lunaria annua).

Sur mon cassissier, 3 petites chenilles du Robert le Diable (Polygonia c-album) grossissent à vue d’œil. Elles vont donner un magnifique papillon de jour ! Je pourrais vous parler des sauterelles vertes ou des petites araignées comme les saltiques mais je vais me laisser l’occasion de vous en reparler une autrefois.

La faune de mon jardin

Tous ces animaux, petits et grands vivent en parfaites harmonies. Ainsi, certains sont chassés, d’autres sucent la sève des plantes, mais tous contribuent à un équilibre dans cette belle nature. Chacun s’active pour nourrir ou se nourrir. Ils perpétuent leur espèce avec ou sans notre aide. Laisser un peu d’herbes folles à certains endroits du jardin est une bouffée d’oxygène pour cette vie grouillante. Pour permettre à un maximum de papillons de butiner, j’ai planté des fleurs comme la valériane rouge et blanche, du phlox, des scabieuses, de la sauge, de la menthe et de la lavande. Et pour accueillir les prochaines générations de papillons, j’ai mis du fenouil, du gaillet sauvage, des semis de choux. Encore faut-il qu’il y ait encore les espèces attendues (machaon, moro-sphinx, etc.)

Mon piège photographique m’a révélé la vie de mon jardin la nuit. Pendant notre sommeil, certaines bêtes occupent le terrain pour les mêmes raisons que les animaux diurnes. J’ai vu ainsi, un hérisson, une fouine, des mulots et.. les chats de mes voisins. Le confinement m’a permis de voir passer des perruches vertes de temps à autre au-dessus de chez moi. J’ai aussi assisté à la débandade des moineaux au passage d’une femelle d’épervier au ras des arbres (c’était génial) ! Bref, ça m’a occupé un temps…

Voilà, ce qui peut se passer dans le jardin d’un hameau de Seine et Marne pendant le confinement historique du printemps 2020.

Et vous, qu’avez-vous noté dans votre jardin depuis ces restrictions ?

 

 

7 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai la chance d’avoir des ruches dans mon jardin, donc de nombreuse abeilles, des bourdons, des mouches, des papillons, une ou deux libellules….
    Concernant les oiseaux: un pic vert, des verdiers, des moineaux, ds mésanges, des merles, des tourterelles qui ont élu domicile et un rouge gorge qui me suit au jardin.
    Je sais qu’il y a des hérissons, j’ai vu des indices…
    Veronique.

  2. Bonjour Djamal,
    comme nouveauté cette année, un merle à plastron a bien voulu séjourner une petite semaine dans les environs, et a même pris la pose dans mon jardin. Autrement, la faune habituelle, pic-vert, Pic épeiche, Pic mar, mésange charbonnière, mésange bleue, mésange nonette, geai, Accenteur, Merle, Rouge-gorge, Pigeon ramier, Corneille, plus rarement Mésange à longue queue, Verdier, Pinson, Moineau domestique, Faisan, Pipit des arbres, Faucon crécerelle et depuis quelques jours le coucou. Il est possible que j’en oublie un peu.

  3. Bonjour Djamal,
    Tu as vraiment ouvert le nichoir pour prendre la photo des mésanges? Ou as-tu une caméra dans le nichoir? D’après les va-et-vient des parents en nourrissage, je pense que les miennes sont nées il y a une semaine environ. Sinon, plus de pigeons que d’habitude, des ramiers et des domestiques, des tourterelles turques, des moineaux, des merles, des pinsons et j’ai vu aussi une fauvette à tête noire. Hier, lors de ma promenade quotidienne autour de chez moi, j’ai vu voler un héron. Un couple d’étourneaux a niché dans un trou du toit chez mes voisins.
    Côté papillons, des tircis, des piérides.
    Bon, rien de bien excitant, j’attends lundi avec impatience!

    • Bjr Roseline, j’ai attendu que les parents soient partis pour vérifier si tout se passait bien et pour prendre rapidement la photo.
      L’opération a duré moins de 30 s. Aucune séquelle à constater puisque l’ensemble de la nichée a quitté le nid le week-end dernier !
      Sur les monnaies du pape du jardin, 4 chenilles d’Aurore à différents stades.
      Il est intéressant de noter que les 4 femelles qui ont pondu ont choisi le même plan pour déposer leur oeuf alors que le jardin en est rempli.
      Vive le déconfinement photographique…

  4. Lustrat Jean-Marc

    Bonjour Djamal,
    chez moi à la part la Mésange bleue qui je pense niche dans un de mes nichoirs, je vois aussi entre autres des moineaux domestiques, des Pigeons ramiers, des Pinsons des arbres et des Rouge-gorge. Et aussi comme toi une fois l’Epervier d’Europe. Je pense qu’il passe plus souvent mais que je ne suis pas tout le temps à observer.
    Sinon, j’ai beaucoup de Papillons de nuit et le piège attire toutes sortes d’insectes (différentes espèces d’Hannetons, des Ophions, etc). Et une nuit, une femelle de Crapaud commun était aussi dans le jardin. Bientôt, il y aura aussi les Vers luisants. De temps en temps, j’ai aussi la visite du Hérisson et sous mes plaques à reptiles de nombreux orvets. Voilà une partie de la faune dans moins de 300 m2. Jean-Marc

La nature dans tous ses états !

Découvrez les richesses naturelles et les activités de la forêt de Fontainebleau...

PHOTOS - RÉCITS NATURALISTES - GUIDES
INSCRIPTION
PHOTOS - GUIDES - CONSEILS
Découvrez la biodiversité de la forêt de Fontainebleau
INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !