Moyen nacré - papillon des vipérines

Les papillons des vipérines (Echium vulgare)

Au printemps et au début de l’été, la vipérine (Echium vulgare) tapisse les milieux ouverts de la forêt de Fontainebleau pour le bonheur des papillons de jour. Fort de cette constatation, quelles sont les différentes espèces de papillons qui visitent les vipérines ? L’article montrera l’importance de ces fleurs sauvages bleues sur une période donnée de l’année. Alors prêt pour partir à la découverte de ces bars à nectar ?

Les plantes vitales pour les papillons

Les milieux naturels permettent la croissance de plantes sauvages qui offrent le gîte et le couvert à de nombreux insectes comme les papillons de jour. Les cycles annuels permettent la floraison des fleurs constituant des éléments indispensables à la survie de l’entomofaune. Comme une pièce de puzzle essentielle à un beau tableau, la perte de certaines espèces de végétaux entraine la baisse des effectifs, voir la perte d’une population locale.

En observant les différents cycles des papillons de la forêt de Fontainebleau, je note que 3 plantes (Vipérine, ronces, origan sauvage) nourrissent largement les insectes butineurs durant le printemps et l’été. Bien sûr, d’autres espèces complètent ce tableau, mais l’attraction est forte sur ces 3 sources de nourriture pour une majorité d’imagos. Celle qui nous intéresse aujourd’hui est la vipérine qui fleurit de fin mai à juillet (voir août si l’été n’est pas trop chaud). Elle est la première à proposer du nectar en milieu ouvert et ensoleillé, lieux de prédilection des insectes volants.

 

Petite tortue (Aglais urticae) sur la vipérine
Petite tortue (Aglais urticae) – papillon des vipérines

Quelles sont les espèces de papillons attirés par les vipérines ?

Mes observations montrent que quand la ressource est disponible, quasiment toutes visitent les inflorescences pour boire le nectar de cette plante vivace de la famille des Boraginaceae. Pour vous aider, vous trouverez 9 espèces photographiées et identifiées sur cette page. Par exemple, la photo de l’entête est un Moyen nacré (Fabriciana adippe). Ci-dessus, ailes ouvertes se trouve la Petite tortue (Agalis urticae). Enfin, la galerie ci-dessous offre quelques espèces rencontrées cette année 2020 (post-confinement) sur Fontainebleau.

 

Le premier imago est la Belle-Dame (Vanessa cardu) appelée aussi la Vanesse du chardon, papillon migrateur au long cours. je vous recommande la lecture de l’article que je lui ai consacré. Viens ensuite, la Mélitée du mélampyre (Melitaea athalia) petit papillon orange qui fréquent les lisières et chemins sableux. En vol, vous découvrirez le Citron (Gonepteryx rhamni), un des lépidoptères ayant la durée de vie la plus longue et capables de fabriquer son propre antigel pour affronter la pause hivernale.

Suit, le majestueux Machaon (Papilio machaon) qui a mon sens devient de plus en plus rare dans la région sud Seine et Marne. Le Sphinx gazé (Hemaris fuciformis) est commun sur le massif forestier. Le défi technique est de réussir à prendre en vol le papillon lorsqu’il s’affaire devant la fleur. Quant à la Petite violette (Boloria dia), elle représente la beauté incarnée teintée de discrétion. En effet, ce petit papillon remuant fréquente aussi bien les pelouses sèches que les sous-bois lumineux où croit Echium vulgare.

Dans cette petite liste, j’ai volontairement omis les piérides de la rave, du navet, du chou. J’aurais pu aussi ajouter les Argus composant une famille nombreuse ou les hespéridées qui sont aussi attirées par ces fleurs bleues.

Pourquoi pas dans le jardin ?

Bien que poussant en milieu naturel, pourquoi ne pas envisager de planter des graines de vipérine dans son jardin. Vous aurez une plante vivace annuelle ou bis annuelle. Vous attirerez les papillons de votre région, leur offrant une halte salutaire dans leur déplacement et vous aurez l’occasion de les admirer à domicile. Comme il s’agit d’une fleur mellifère, les abeilles et autres petits insectes en profiteront aussi. Vous contribuerez à installer une zone de relais, une continuité écologique entre leur milieu naturel et votre domicile.

Et si l’idée vous séduit, vous pourrez noter les plantes qui contribuent à cet effort écologique dans cette liste préparée à votre intention.

J’espère que ce sujet voua aura donné des idées pour le printemps à venir…

3 commentaires

  1. Roseline Kassap-Riefenstahl

    Magnifiques photos! Et l’article est très instructif, merci Djamal!

  2. Toujours de belles photos et article intéressant.
    je n’ai pas vu le nom des espèces.
    Pourriez vous me dire où ils se trouvent ?

    bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La nature dans tous ses états !

Découvrez les richesses naturelles et les activités de la forêt de Fontainebleau...

PHOTOS - RÉCITS NATURALISTES - GUIDES
INSCRIPTION
PHOTOS - GUIDES - CONSEILS
Découvrez la biodiversité de la forêt de Fontainebleau
INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !