Accueil | Oiseaux sédentaires et migrateurs de Fontainebleau | Tourterelle turque sauvage – Comportement | Reproduction
Tourterelle turque (Streptopelia decaocto)

Tourterelle turque sauvage – Comportement | Reproduction

Inconnue en France avant les années 50, la tourterelle turque (Streptopelia decaocto) venue d’Asie a atteint toute l’Europe de l’ouest. Cette espèce grégaire de la famille des colombidés est commune en Seine-et-Marne (Île-de-France). Vues souvent par couple, ces colombes sauvages sont visibles partout. Voyons ensemble leur comportement, leur reproduction. Et je répondrais également aux 3 questions suivantes :

  1. Quelle est la durée de vie d’une tourterelle ?
  2. Où migrent les tourterelles  ?
  3. Différences entre un pigeon et une tourterelle ?

Caractères physiques

Cette colombe est plus petite qu’un pigeon parisien puisque du bec à la queue, sa taille atteint environ les 32 cm. Son plumage uniforme est plutôt beige tirant sur le brun. Un collier noir sur le cou la distingue de l’autre espèce française de tourterelle. Les juvéniles en sont dépourvues. Son œil est rouge avec une pupille noire. Son bec est noir. Ses pattes sont rouges.

 

Tourterelle turque (Streptopelia decaocto)

Alimentation

Dans la nature, les tourterelles turques ne sont jamais très loin des hommes. En effet, les graines produites par les cultures céréalières attirent ces colombidés. Et comme, cette espèce est grégaire il est fréquent d’en voir plusieurs à la fois. Vous l’aurez compris, ce sont des oiseaux granivores. Ils vont chercher leur nourriture dans les fermes, aux abords des silos à grains, des mangeoires au jardin. Hormis, les graines céréalières, Streptopelia decaocto picore au sol d’autres semences naturelles venant compléter son alimentation.

 

Les photos de cet article ont été prises chez moi avec la pose d’une mangeoire. Régulièrement, durant l’hiver, je les vois arriver par deux, en couple. Il est rare, en ce qui me concerne, d’en voir qu’un !

Comportement

Cet oiseau est craintif et se montre très prudent avant de se poser au sol, préférant utiliser un perchoir intermédiaire afin d’observer les alentours. Il sert fréquemment de proie aux rapaces comme l’épervier ou l’autour des palombes. D’ailleurs, je vais vous raconter une anecdote qui m’a marqué.

 

Tourterelle turque sauvage (Streptopelia decaocto) photo
Tourterelle turque (Streptopelia decaocto)

 

Je traversais un petit village qui avait un large dos d’âne avant la sortie vers les champs. Mais voilà que la circulation était bloquée par un épervier qui tenait au sol une tourterelle turque dans ses serres. Les automobilistes surpris observaient le rapace sur le dos d’âne, ailes écartées, se demandant comment il allait manger son butin. La scène a duré 30 bonnes secondes avant que l’épervier relâche sa proie et qu’elle s’enfuit à tire d’ailes. Sauf que ce stratagème avait juste pour but d’aller la cueillir un peu plus loin. En effet, lui laissant quelques mètres d’avance, il la poursuivit et la percutât en plein vole dans un nuage de plumes, la saisit et passa au-dessus d’un mur pour débuter son repas, fin de l’histoire. Donc, vous comprendrez pourquoi notre tourterelle sauvage fait très attention avant de s’aventurer au sol pour manger.

Reproduction | Nid | Couvée

Cette espèce a la particularité d’être très prolifique. Pour un oiseau venu d’Asie Mineure, il semble capable de se reproduire tôt dans l’année et avoir la faculté de multiplier les pontes jusqu’en automne. La tourterelle turque peut accomplir entre 2 à 6 couvées par an. Contrairement aux autres oiseaux granivores, les poussins ne sont pas alimentés avec des vers ou des insectes. Les parents nourrissent les jeunes avec ce que l’on appelle du lait de pigeon qui est une substance fabriquée dans le jabot. Les adultes serviront cette substance nutritive aux oisillons lors de la becquée. Ce qui explique probablement la faculté d’avoir une période de ponte de près de 8 mois.

À quoi ressemble un nid de tourterelle turque ?

Comme tous les oiseaux de son espèce, son nid est fait de branchettes posées sur une fourche plate. Il n’est pas très épais et de construction relativement fragile. Il a la forme d’un plateau rond d’à peine 20 cm de diamètre. Il peut être construit dans un buisson haut, une pergola bien végétalisée, dans une grange, un arbre de taille moyenne un peu partout en France.

Quelle est la durée de vie d’une tourterelle ?

En captivité, à l’abri des prédateurs, la durée de vie ou espérance de vie de la tourterelle turque est d’une dizaine d’années. En milieu naturel, il est compliqué de généraliser sa longévité. Avec un peu de chance, elle devrait tourner aussi autour de 10 ans, plus ou moins !

Où migrent les tourterelles ?

Pour répondre à cette question, il convient de distinguer les 2 espèces françaises. Il y a la tourterelle turque, présentée ici et la tourterelle des bois. La seconde espèce est migratrice et nous revient chaque printemps. Elle part à la fin de l’été rejoindre les régions tropicales du Sénégal, du Mali et de la Gambie. Pour ce qui est des tourterelles turques, elles sont sédentaires, mais peuvent effectuer des déplacements hivernaux pour rechercher leur nourriture.

Différences entre une tourterelle et un pigeon ?

Listons quelques différences physiques qui distinguent la tourterelle du pigeon. Par pigeon, il conviendrait de nommer expressément l’espèce, car il y a le pigeon biset (voir dans une certaine mesure le pigeon parisien), le pigeon ramier, le pigeon colombin. Pour vous donner une idée des différences entre toutes ces espèces de colombidés, je vous ai préparé un tableau récapitulatif. Vous noterez une nette différence de poids entre les pigeons et les tourterelles.

Tourterelle turqueTourterelle des boisPigeon bisetPigeon ramierPigeon colombin
Habitatville, villagesecteur boisévillesecteur boisé, villagesecteur boisé
Migrationnonouinonpartiel venant du nordpartiel venant du nord
Taille32 cm29 cm33 cm42 cm34 cm
Poids150 g130 g360 g490 g290 g

 

8 commentaires

  1. Merci pour toutes ces infos, j’en ai 8 en ce moment qui se gavent !
    j’adore ces oiseaux, tellement élégants et c’est vrai, très prudents.
    Bonne fin de semaine

  2. Je ne savais pas que les tourterelles caracoulaient !
    J’en ai un couple qui vit dans la haie et qui vient manger les graines que je mets sur le rebord de la fenêtre.
    Merci de nous apprendre toujours quelque chose de nouveau !

  3. Bonjour Djamal,
    j’ai deux couples de tourterelles turques dans mon jardin, elles viennent se nourrir, en couple : l’hiver avec les graines distribuées.
    Merci pour tes photos, tes recherches. Pour l’instant, je n’ai pas vu de nids : mes arbres sont trop petits, elles ont repéré mes chattes. Quand je suis dehors, elles s’aventurent au sol pour picorer.
    Bon dimanche !
    Amitiés.
    Brigitte.

    • Merci pour ton œil aiguisé et tes observations sur les oiseaux chez toi Brigitte !
      Amicalement

      • Bonjour je nourris une bande de tourterelles j’en ai compté jusqu’à 19.
        J’ai mis des perchoir dans l’encadrement de la porte fenêtre pour éviter qu’elles ne s’assoment contre la vitre.
        Actuellement j’en ai une qui a la patte raide je l’ai cru coincée par une bague mal placée. Mais on dirait plutôt un handicap.
        En ce moment elles sont agressives les unes envers les aures.
        Les moineaux du jardins hésitent à se joindre à elles ce qui n’est pas dans leurs habitudes.

  4. Roseline Kassap-Riefenstahl

    Merci Djamal! Ton article me permet de mieux connaître ces oiseaux que je vois tous les jours dans mon jardin (et effectivement le plus souvent par deux!). Je ne savais pas que cette espèce n’est apparue en France que dans les années 50!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA VIE SECRÈTE DES

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau
PHOTOS - RÉCITS - GUIDES

INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!