Les buissons de ronces, une eldorado pour les papillons !

Les papillons des ronciers (Rubus fruticosus) sont les lépidoptères qui butinent sur les buissons de ronces. Cette plante vivace produit chaque année à la fin du printemps et au début de l’été une floraison qui attire une multitude de papillons de jour. Cette période particulière correspond à l’émergence de plusieurs espèces qui ne peuvent survivre que grâce à sa présence. Découvrons les espèces qui se délectent du nectar des fleurs de ronce.

Une association heureuse

Tout le monde le sait, le fruit de la ronce est la mûre que l’on aime manger quand elles sont juteuses. Bien qu’au début de l’été, c’est-à-dire fin juin, on soit encore loin de la récolte des fruits pour en faire de la confiture ou de la gelée, en forêt de Fontainebleau, la fête a commencé pour de nombreux insectes.

 

Papillons des ronciers - Insectes sur fleurs de ronce
Moyen nacré + Demi-deuil + Hespérie sp.

 

Il se trouve que durant une semaine ou deux, la quantité de fleurs sauvages mellifères a décru, car la fin du printemps a emporté avec lui les délicates fleurs qui lui ont valu son succès après de déconfinement du 11 mai 2020. Mais la nature, ayant des ressources exceptionnelles, a prévu le coup en produisant une source de nectar sur les spots ensoleillés. Ce rendez-vous annuel en est un surtout pour les amateurs de photo de papillons, comme moi. En effet, je sais avec certitude les espèces de lépidoptères que je vais rencontrer.

 

Pour fructifier, les fleurs de ronces ont besoin d’être pollinisées. Quels sont les acteurs de la pollinisation visible au début de l’été ? Avez-vous une idée de l’importance de ces haies sauvages pour la préservation de ces petits animaux ?

Les espèces de papillons des ronciers

La nature en fête montre une ronde des couleurs aux curieux qui viennent les observer. Parce que durant ces instants, nos papillons des ronciers font des allers et venues incessants pour récupérer le précieux nectar nécessaire à leur survie. J’attends ces moments avec impatience, car ils sont une promesse pour les yeux et pour l’âme. Voir ces bêtes se déplacer librement d’une fleur à une autre, provoquant parfois des bouchons, des télescopages est amusant. Parfois, un mâle et une femelle se trouvent et là commencent une danse nuptiale les emportant dans les airs.

Quels sont les papillons de jour attirés par les fleurs de ronce ?

Pour répondre à cette question, je vais faire une liste tirée de mes observations en forêt de Fontainebleau. Voici quelques espèces visibles en ce moment :

  1. Nacré de la ronce (Brenthis daphne)
  2. Moyen Nacré (Fabriciana adippe)
  3. Grand Nacré (Speyeria aglaja)
  4. Paon du jour (Aglais io)
  5. Tabac d’Espagne (Argynnis paphia)
  6. Robert le diable (Polygonia c-album)
  7. Mélitée du mélampyre (Melitaea athalia)
  8. Petit collier argenté (Boloria selene)
  9. Myrtil (Maniola jurtina)
  10. Amaryllis (Pyronia tithonus)
  11. Zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae)
  12. Piéride du navet (Pieris napi)
  13. Piéride du chou (Pieris brassicae)
  14. Azuré des nerpruns (Celastrina argiolus)
  15. Sylvaine (Ochlodes sylvanus)
  16. Demi-deuil (Melanargia galathea)
  17. Thècle de l’yeuse (Satyrium ilicis)

 

Dans l’ordre d’apparition, le nom des papillons est le Myrtil, le Moyen nacré, Le Demi-deuil, Le Petit collier argenté, le Thècle de l’yeuse, la mélitée du mélampyre en vol et l’hespérie de la houque posée.

Les ronces en forêt de Fontainebleau

Comme tous le savent, les ronces produisent de succulents fruits qui seront cueillis par les amateurs. Mais avant de fructifier, les fleurs délivrent suffisamment de nectar pour quantité de lépidoptères.

Alors, où trouver les ronciers dans le massif forestier ?

Cette plante vivace de la famille des Rosacées comporte des épines le long des branches ligneuses. Elle s’accommode des lisières, des pentes ensoleillées, des friches, de sous-bois lumineux, etc. En fait, on la trouve partout. Mais les ronces qui reçoivent la visite des papillons sont celles en pleine lumière. Vous n’aurez aucun mal à observer ces merveilles volantes dès lors que vous restez quelque temps auprès de la plante. Ce conseil vaut pour l’intérieur du massif qui est exempt d’épandage, où la faune entomologique subsiste.

La période de floraison va de fin mai à début juillet. Bien que les fleurs de ronces soient une source de nourriture pour les insectes, durant cette période une autre plante les accueille également. C’est ce que je vous invite à découvrir dans le prochain article…

 

10 commentaires

  1. Bonjour Djamal,

    Ton style d’écriture est agréable, très vivant et instructif, tes photo superbes, merci pour ton travail excellent !

    J’ai planté dans mon jardin des fleurs très mellifères dont la floraison s’étale toute l’année : (Nepeta Cataria, menthe poivrée, muscaris, mufliers, freesias, œillets d’Inde, orties, citronniers, photinia, lantanas, …, et des fleurs sauvages) des millions de petites fleurs offertes aux insectes qui y ont trouvé le gîte et le couvert : j’observe un ballet permanent, sans appareil photo pour les photographier ! Autour de chez moi, ce sont des friches ou des jardins. Les oiseaux, les hérissons, les lézards et tarentes, les grenouilles, …, profitent de cette manne d’insectes. Tout est question d’équilibre, d’offres (gîte et couvert) pour que la vie revienne coloniser un espace qu’elle avait déserté. Les “mauvaises herbes” n’existent pas : c’est juste que nous n’avons pas trouvé à quoi cela servait. Les ronces, les orties, les pissenlits, le chiendent, toutes ont leur utilité… si ce n’est pour l’humain, elles sont indispensables pour d’autres espèces animales ! (…)

    Bel été, profite des balades, et surtout prends soin de toi !
    Amicalement.
    Brigitte.

  2. Merci pour cet article. je m’étais justement posé la question au cours d’observations ce week end !

  3. Merci pour votre article toujours intéressant…
    j’ai quitté FB pour consacrer plus de temps aux articles intéressants…dont les vôtres
    Bonne continuation et peut-être nous nous rencontrerons à Sorques.

  4. Bravo pour vos photos et vos commentaires. J’en apprends à chaque fois quelque chose d’intéressant en rapport avec ma propre expérience en forêt de Barbeau (Fontaine-le-Port) et sur ma friche fleurie. Pour les mélitées, c’est vrai que c’est difficile de s’y reconnaître. En plus, c’est un papillon rapide, je n’en ai jamais photographié moi-même, bien qu’arrivant à capter de beaux sujets. Mais il ne faut pas de vent, du soleil jsute ce qu’il faut, et l’heure de midi est souvent la meilleure.

  5. merci pour cet article qui concerne toutes les régions car des ronciers il y en a partout en campagne.
    Je constate qu’en Allier les papillons sont plus rares cette année… beaucoup moins de diversité.
    Je n’ai jamais observé de thécla, pourtant j’aurais aimé en voir.
    Bonne journée, au frais…

  6. Bonjour,

    Vous semblez vivre dans un très bel environnement.
    J’aime vos commentaires et cela m’aide à aimer les ronces qui envahissent tout !
    Dommage que les photos ( excellentes) ne portent pas le nom du papillon plutôt que le vôtre , (ou alors, avec le vôtre)….

    Jeanine

  7. Merci pour cet article qui peut pourrait faire changer l’optique de certains maires de commune considérant les ronciers comme des mauvaises herbes à détruire systématiquement !

  8. Bonjour Djamal,

    Encore un post très intéressant sur l’utilité de conserver certains buissons que beaucoup s’empresseraient de supprimer (pensant qu’ils ne servent à rien) : les ronciers en font partie au même titre que l’Aubépine (Crateagus sp) ou le Prunelier (Prunus spinosa).

    Utiles et effectivement nécessaires pour beaucoup d’espèces, bien au-delà des Rhopalocères car Diptères, hyménoptères, Hémiptères y trouvent aussi une sources de nourriture quand d’autres (reptiles, Orthoptères, Amphibiens etc) y cherches un abri et/ou un lieu de reproduction.

    Les jardiniers amateurs ont tout intérêt (quand la surface du terrain le permet) de laisser une zone de ronciers (et d’orties) dans leur terrain pour favoriser la pollinisation. Les insectes vous le rendront bien.

    Pour compéter cette liste de papillons, les ronciers peuvent attirer aussi quelques autres espèces comme le Citron (Gonepteryx rhamni), certains Sylvains (reducta et camilla) et Tircis (Pararge aegeria).

    Encore merci pour cet article.

    Naturellement vôtre,

    Christophe

La nature dans tous ses états !

Découvrez les richesses naturelles et les activités de la forêt de Fontainebleau...

PHOTOS - RÉCITS NATURALISTES - GUIDES
INSCRIPTION
PHOTOS - GUIDES - CONSEILS
Découvrez la biodiversité de la forêt de Fontainebleau
INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !