Accueil | Insectes de la forêt de Fontainebleau | Tabac d’Espagne (Argynnis paphia) – Papillon de la forêt
Tabac d'Espagne - Papillon de la forêt de Fontainebleau

Tabac d’Espagne (Argynnis paphia) – Papillon de la forêt

Qui n’a jamais remarqué, à la fin du printemps, le Tabac d’Espagne (Argynnis paphia), un grand papillon orange, virevolter à la recherche de fleurs mellifères. Il fait partie de ces insectes qui donnent de la couleur à nos campagnes. En forêt de Fontainebleau, il parcourt les milieux ouverts à la recherche de nectar. Il profite aussi de ses déplacements pour rechercher sa partenaire. Mais faisons connaissance avec ce lépidoptère couleur de feu.

Description d’Argynnis paphia

Le Tabac d’Espagne est un grand papillon d’une envergure comprise entre 5,5 cm et 7 cm. Bien que le mâle et femelle soient de la même couleur quand ils viennent de sortir de la chrysalide, notons une teinte plus pâle chez cette dernière.

Il existe quelques différences de dessin sur les ailes antérieures. Sur l’aile antérieure, les mâles ont des lignes noires androconiales perpendiculaires qui partent du thorax vers l’extérieur que n’ont pas les femelles. Les points sont parfois plus petits aussi. De plus, la face externe inférieure est une sorte de négatif des motifs que porte l’aile de l’autre côté. Sauf que la tonalité de la teinte est vert et blanche, plus ou moins marqué selon le sexe de l’imago. Le mâle a les couleurs les plus vives !

 

Alors que pour la femelle, ces lignes noires n’y sont pas. Elles sont remplacées par des taches noires de tailles et de formes plus ou moins régulières. Par exemple, la photo ci-dessous représente un papillon mâle. La dernière photo en bas de cet article montre une femelle. Elle n’a pas les lignes sur les ailes antérieures. Vous allez me demander pourquoi, ils ne sont pas de la même couleur alors que j’ai dit qu’il n’y avait pas de différence. Soyez patient, je vous en parle plus bas…

Tabac d'Espagne mâle (Argynnis paphia) - Photo
Tabac d’Espagne mâle

Ponte | Plante hôte

Ce papillon diurne de la famille des Nymphalidae possède quelques particularités intéressantes du point de vue comportemental. La femelle, une fois fécondée, cherche différentes sortes de violettes sauvages pour aller pondre ses œufs. Quatre espèces de violettes sont particulièrement recherchées (la violette des bois, la violette de Rivinus, la violette odorante, la violette des chiens).

Lors de la ponte, elle recherchera un arbre à proximité (ou une souche) pour glisser ses œufs dans l’écorce. Une condition vitale est que les violettes doivent être localisées au pied de l’arbre. Une fois arrivées à maturité, les chenilles partent retrouver leur plante hôte pour se nourrir. Étonnant non !

Période de vol du Tabac d’Espagne

La période de vol de l’imago en forêt de Fontainebleau va du mois de juin au mois d’août en une seule génération. L’espèce est résidente sur le massif. Dans les clairières ensoleillées où poussent des fleurs à nectar, on peut le trouver en train de butiner. Les prairies où poussent le chardon, la marjolaine, la vipérine remportent un franc succès auprès du Tabac d’Espagne. Ce grand papillon étant très mobile, il n’hésite pas à parcourir les chemins baignés de lumière où poussent quantité de fleurs sauvages.

 

Argynnis paphia
Argynnis paphia

Femelle Argynnis paphia valesina

Ce membre de la famille des nacrés possède une variante de couleur que portent parfois les femelles. D’ailleurs, même le nom latin signale une différence. Cette couleur est un brun pouvant aller sur le verdâtre. J’ai rencontré à plusieurs reprises Argynnis paphia valesina sur le massif forestier. Il n’est pas rare d’en croiser plusieurs durant les mois d’été.

 

Argynnis paphia valesina - Tabac d'Espagne femelle
Argynnis paphia valesina – Tabac d’Espagne femelle

 

Statut du Tabac d’Espagne en forêt de Fontainebleau

Vous l’aurez compris, ce grand papillon forestier est un joyau vivant. Il est à ce jour commun en forêt de Fontainebleau puisque chaque année, j’en croise des dizaines sur les chemins fleuris. L’imago est très mobile, car on peut le voir dans des biotopes où ne pousse pas la plante hôte (la violette). Ce qui indique que la femelle choisie des zones suffisamment humides pour y trouver la plante et qu’ensuite les papillons une fois sortis, recherche les sources de nourriture à travers les différents sentiers qui sillonnent le massif, pour notre plus grande joie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
Rejoignez
les 16000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
close-link
error: Content is protected !!