Différences entre le Tabac d'Espagne et le Cardinal (Argynnis pandora)

Différences entre le Tabac d’Espagne et le Cardinal (Argynnis pandora)

Quelles différences existent entre le Tabac d’Espagne (Argynnis paphia) et le Cardinal (Argynnis pandora) ? Si ces 2 grands papillons de jour sont présents en France, seul le premier vole en forêt de Fontainebleau. Alors, comment identifier avec certitude ces deux Nymphalidés ? Voyons ensemble à l’aide de photos d’identification comme les distinguer.

Différences entre argynnis paphia et pandora

Au premier coup d’œil, il ne paraît pas y avoir de grandes différences entre les 2 espèces. Le mâle d’argynnis paphia est d’un orange vif alors l’argynnis pandora est orange pâle et verdâtre. Les 2 photos qui suivent illustrent la différence type de couleur. Les femelles de ce dernier sont parfois franchement verdâtres. Elles peuvent être confondues avec une femelle du Tabac d’Espagne en observation avec les ailes ouvertes.

Ce qui diffère sur le dessus des ailes

L’autre point de distinction concerne les motifs sur les ailes. Sur l’espèce la plus commune (paphia), on note 2 rangées de grosses taches noires. Sur le Cardinal, la taille des taches se réduit à mesure que l’on s’approche de l’abdomen du papillon. De plus, une ligne marginale (plus ou moins marquées) borde ses ailes que n’a pas le tabac d’Espagne puisqu’à la place une simple rangée de croix pointues ponctuent toute la longueur.

 

Ne vous fiez pas à la forme des ailes et aux différences d’envergures, car il n’y en a pas ! Les 2 espèces présentent des variations de taille de quelques millimètres entre le mâle et la femelle. Sur le papillon mâle ci-dessous se trouvent 2 fines stries androconiales alors que sur le mâle de l’autre espèce, on voit 4 larges stries androconiales sur les ailes antérieures.

 

Différences entre le Tabac d'Espagne et le Cardinal (Argynnis pandora)
Cardinal mâle

 

Détails dessus des ailes du Tabac d'Espagne (Argynnis paphia)
Argynnis paphia mâle

Ce qui diffère sur la face externe des ailes

A mes yeux, le dessous des ailes est un facteur déterminant. Les motifs noirs sur le rouge carmin de l’aile antérieure devraient vous confirmer argynnis pandora. Les femelles de Cardinal ont 2 lignes blanches alors que le Tabac d’Espagne en a 3 sur les ailes postérieures. Chaque papillon observé présente soit de petites différences de couleur, de taille ou de continuité des motifs. Les exceptions existent dans la nature, mais globalement, vous pourrez vous fier à ces critères d’identification pour déterminer le nom du papillon et trancher entre paphia ou pandora.

 

Argynnis pandora - Cardinal femelle (face externe des ailes)
Face externe des ailes d’une femelle (Argynnis pandora)

 

Dessous des ailes d'une femelle Tabac d'Espagne (Argynnis paphia)
Face externe des ailes d’une femelle Tabac d’Espagne

 

Localisation en France d’Argynnis pandora

Étant donné la localisation du Cardinal., allez voir sur cette carte de l’INPN, les différents territoires concernés. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que ce grand papillon est manquant sur la majeur partie de la France, ce qui limitera les erreurs d’identification. Ces aires de reproduction se situent principalement sur le bassin méditerranéen (Aude, Hérault, Gard, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Alpes-de-Haute-Provence et Alpes maritimes, Corse, etc.). Cependant, il est aussi présent sur la cote atlantique (Morbihan, Loire atlantique, Vendée et aussi sur quelques spots de Charente de Gironde).

Pour ce qui concerne du Tabac d’Espagne, il est courant quasiment dans tous les départements.

Alors avec ce dossier vous devriez être en mesure de faire la différence entre le Tabac d’Espagne et le Cardinal. Ces insectes sont des joyaux de la nature. L’étude de leurs biotopes révèle que le premier est plutôt forestier et fréquente les clairières alors que le second occupe des milieux ouverts fleuris et montagneux jusqu’à 1200 m d’altitude.

Si vous souhaitez découvrir la famille des nymphalidés de la forêt de Fontainebleau, consulter ce lien.

 

4 commentaires

  1. Merci pour cet article. Il me confirme que c’est bien le Cardinal que j’ai vu en vacances dans les Alpes de Haute Provence.
    Photos magnifiques! Cela pourrait être intéressant en hiver par exemple de nous parler du matériel photographique que vous employez..

    Jacques

  2. Bernard FLEURANDEAU

    Bonjour Djamal

    Sujet très intéressant comme d’habitude. Contrairement à vous , je n’ai pas eu la chance de croiser la route d’un cardinal, ce que j’espère un jour.

    Bonne journée
    Bernard

Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !