Tachinaire corpulente (tachina grossa)

Tachina grossa – Échinomyie grosse (grosse mouche noire)

Si je vous parle de la Tachina grossa, une grosse mouche noire appelée aussi Échinomyie grosse, ou Tachinaire corpulente. Ce diptère est commun en forêt de Fontainebleau. Facilement identifiable, cet insecte qui ressemble à un bourdon occupe une place logique dans le cycle de la nature. Cette mouche pique-t-elle ? Quel est son mode de vie ? Examinons ces points ensemble.

Description de Tachina grossa

L’aspect massif de Tachina grossa ne nous laisse pas indifférents. Sa taille imposante de 15 à 18 mm impose le respect. Sa teinte bicolore interpelle aussi. En effet, la particularité d’Échinomyie grosse est d’avoir un corps noir muni de soies rigide et d’une tête jaune ou orange avec de grands yeux marron. Son abdomen est bombé et recourbé vers le bas. Au bout de la tête, pointe une paire de petites antennes. Sous la tête, un appendice buccal se déplie pour aspirer le nectar des fleurs comme les ombellifères.

 

Grosse mouche noire à tête jaune - Tachina grossa - Échinomyie grosse - Tachinaire corpulente
Tachina grossa

 

Comme il s’agit d’un diptère, la tachinaire grosse comporte une paire d’ailes transparentes et teintées d’orange à la base. La première observation marquante concerne l’aspect général qui tient plus d’une variante du bourdon que celle d’une mouche.

Période de vol

La période d’observation de l’Échinomyie grosse se situe en juillet et en août avec de possibles apparitions un peu avant et après en fonction de la météo.

 

Tachina grossa - Échinomyie grosse - Tachinaire corpulente
Échinomyie grosse

 

Où observer Tachinaire corpulente en forêt de Fontainebleau ?

Les bords de chemins forestiers abritent quantité de plantes sauvages où il est possible de la rencontrer. Les lisières ou les plaines ouvertes couvertes de plantes à fleurs sont à inspecter. En général, les imagos s’observent en petite quantité. Ne négligez pas le nord du massif un peu plus humide, car les ombellidés y poussent nombreuses et attirent ces insectes pollinisateurs. Sur la photo ci-dessous, la mouche est posée sur une campanule raiponce.

De l’œuf à l’imago – Cycle de vie

Bien que cette grosse bestiole de la famille des Tachinidae se nourrisse à la manière d’un papillon avec cette pièce buccale qui suce le nectar des fleurs, son mode d’alimentation ne laisse pas présager de son système de reproduction. En effet, les larves vont parasiter les chenilles de papillons. La chenille est le garde-manger de l’asticot qui se nourrit de ses chairs jusqu’à son développement complet. D’une certaine manière, sa présence au sein de l’écosystème permet de contrôler la prolifération de certains papillons. Ce petit maillon de la chaine participe à son niveau à la bonne santé des biotopes dans lesquels il évolue.

Sa place dans l’écosystème

Cette grosse mouche noire à tête jaune est un des éléments de cette biodiversité. Même si notre approche sur ce type d’insecte est restreinte, n’oublions pas que la nature est faite d’équilibre fragile. De plus, Tachina grossa ne pique pas et donc sans danger pour l’homme. Donc pas d’inquiétude, ce n’est pas un insecte dangereux ou nuisible. Cette mouche a besoin de fleurs sauvages pour se nourrir et d’endroits dégagés pour se déplacer. Enplus, si un jour vous l’observez, vous aurez en face de vous la plus grosse mouche d’Europe !

 

7 commentaires

  1. Rencontrée fréquemment en 2018 en forêt de Chantilly et en forêt d’Halatte

  2. A ma connaissance, c’est un insecte auxiliaire
    Merci

  3. Merci! comme cette toute petite créature peut être si jolie, et dire que sans vous je ne l’aurais peut être jamais rencontrée. Je vais ouvrir l’oeil!

  4. Bonjour Djamal,
    Merci, il me semble l’avoir déjà vue, mais je regarderai mieux l’été prochain…
    Merci pour ta description précise et tes photos superbes !
    Merci pour ta curiosité et ton respect face au vivant ! Te lire est un réel plaisir : c’est toujours intéressant de pouvoir nommer tout ce petit monde qui a sa raison d’être…
    Bonne semaine, avec de belles surprises à découvrir : l’inventaire naturel d’un territoire n’est jamais terminé.
    Amitiés.
    Brigitte.

  5. merci pour ces belles photos et surtout ces explications. Je pense l’avoir déjà rencontrée, sans la connaitre. Cette grosse mouche me parle !

  6. Belle mouche que je n’ai jamais remarquée chez mois dans le 67. J’ouvrirai mieux l’oeil l’été prochain.
    Cordialement

  7. fascinante… l’ai-je déjà rencontrée ?
    merci de nous enrichir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !