Écaille fermière (Arctia villica)

Écaille fermière (Arctia villica)

L’écaille fermière (Epicallia villica) aussi appelée l’écaille villageoise est un papillon de nuit de la famille des Erebidés et de la sous-famille des Arctiinae. Celle-ci compte quelques jolis lépidoptères parmi ses rangs. Leurs mœurs nocturnes ne permettent pas une observation aisée. C’est la raison pour laquelle, pendant quelques années, j’ai inventorié les hétérocères qui gravitaient autour de mon jardin en Seine-et-Marne. Bien m’en a pris, car j’ai découvert des trésors entomologiques ! Voyons cela ensemble.

Description

J’imagine que les photos de cet insecte ont attiré votre regard. Et pour cause, les imagos sont très colorés et de belles tailles. L’envergure des ailes se situe entre 45 mm et 55 mm. Le corps du papillon nocturne est bordé de touffes de poils rouges sur les flancs. Le thorax est noir avec un point blanc à gauche et à droite. L’abdomen a un joli dégradé d’orange allant vers le rouge. Des points allant en grandissant ponctuent la longueur. Le haut des pattes est poilu et rouge alors que les extrémités en sont dénuées et noires.

 

Écaille fermière (Arctia villica)- Écaille villageoise

Le dessus des ailes postérieures est noir avec taches blanches. J’ajouterais que les motifs blancs sont de formes variables d’un imago à l’autre. Le dessus des ailes antérieures est jaune avec quelques motifs noirs aux extrémités. Par contre, le dessous est franchement bariolé ! La face supérieure a une frange rouge sur la bordure et des taches blanches sur fond anthracite. Tandis que pour la face inférieure, la frange rouge est plus large sur fond jaune.

Écaille fermière (Arctia villica)- Écaille villageoise

Hormis la taille, il n’y a pas de dimorphisme sexuel (différence) entre le mâle et la femelle. Un petit détail cependant ! Le mâle a des antennes plumées et la femelle des antennes filiformes. Malgré les vives couleurs qu’ils portent, l’écaille fermière se montre discrète lorsqu’il est en repos dans la journée.

Habitat

Arctia villica fréquente les milieux ouverts à tendances chaudes (pelouses sèches) et semi-ombragées. Autrefois, très commune partout en France, l’espèce est devenue moins fréquente dans le nord du pays. Il faut généralement sortir des milieux très urbanisés et avoir les conditions d’habitat pour espérer la trouver.

Plantes hôtes

Les chenilles de cette espèce étant polyphages, la femelle a le choix pour pondre ses œufs sur différentes plantes basses sauvages (plantain, pissenlit, ronce, lamier). Les larves s’alimentent jusqu’au début de l’hiver puis cessent pour hiverner. La reprise se fera dès que les températures auront remonté et que les plantes hôtes se seront suffisamment développées.

Période de vol

La période de vol de l’écaille villageoise est à cheval sur les mois de mai à juillet dans le bassin parisien. Et à partir d’avril pour les régions les plus chaudes.

Cycle annuel

Le cycle repose sur une seule génération annuelle d’imago.

La chenille

Comme souvent chez les Arctiinae, les chenilles sont poilues. Celle de l’écaille fermière est noire avec le poil brun clair. Les yeux sont noirs et les pattes marron.

 

2 commentaires

  1. Bonsoir Djamal,
    Grand merci pour cette découverte remarquable et les photos qui l’accompagnent.
    Bonne semaine et prends soin de toi.
    Au plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !