Accueil | Oiseaux | Le héron cendré (Ardea cinerea) le pêcheur confirmé
Héron cendré - Ardea cinerea

Le héron cendré (Ardea cinerea) le pêcheur confirmé

Le héron cendré (Ardea cinerea) au long bec emmanché d’un long cou est un as de la pêche. Cet oiseau de l’avifaune Seine et Marnaise et de la forêt de Fontainebleau est un habitué des plans d’eau. C’est un grand timide qui déambule avec précaution sur les berges à la recherche de sa nourriture. Jean de La Fontaine lui a dédié un poème que nous apprenons sur les bancs de l’école. Sa silhouette ne nous laisse pas indifférents. Sa grande envergure, sa stature impressionne ceux qui l’approchent. Découvrez l’élégance du héron cendré, sa beauté en lisant ce qui suit…

Où vit le héron cendré ?

Ardea cinerea dit le héron cendré est un oiseau commun présent sur tout le territoire français. À la campagne ou en ville, il se montre volontiers et accepte une certaine proximité (en milieu urbain). J’ai souvenir d’avoir approché, dans un parc floral, un héron. Il était ‘tellement’ immobile que j’ai cru que c’était une reproduction en plastique. Mon approche s’était terminée à moins de quatre mètres, c’est pour vous dire le degré de tolérance de certains oiseaux !

Revenons aux milieux fréquentés par ce volatile. Ce qui maintient les populations, ce sont les lieux poissonneux, mais pas seulement. Pour diversifier son alimentation, il se rend sur les étangs, les lacs, les petits cours d’eau, les rivières. Hors période de nidification, les hérons cendrés se dispersent en longeant les cours d’eau. Près de la forêt de Fontainebleau, on rencontre cette espèce au bord de la Seine, sur les anciennes gravières aujourd’hui reconverties en étangs. On peut aussi l’observer en automne et en hiver à la lisière, dans les champs.

Pour comprendre sa répartition, voyons comment il se nourrit.

Héron cendré adulte
Héron cendré adulte

Son alimentation

La morphologie d’Ardea cinerea nous laisse deviner son mode de pêche. Sa stature longue, fine, élancée est un atout pour lui. Mes nombreuses observations m’ont permis d’assister à de nombreuses pêches. Parmi les proies qui ont fini au fond de son gosier, j’ai vu entre autres des gardons, des poissons-chats, des brochets, des grenouilles, des crapauds, des serpents d’eau (couleuvre à collier).

Pour pêcher, cet échassier doit pouvoir avoir pied ! Donc, 3 solutions s’offrent à lui. La première, il marche lentement dans une eau peu profonde et peut inspecter de cette manière les recoins du plan d’eau. La seconde solution, si le niveau est haut et il inspecte la rive, de la berge. Et pour la troisième solution, il m’est arrivé de voir un héron plonger, dans l’eau, d’une branche située en hauteur.

Héron cendré ayant attrapé une couleuvre à collier
Héron cendré avec un serpent dans le bec

Quand le héron cendré s’éloigne des mares, il peut se mettre à manger des vers de terre, des petits rongeurs (souris, mulots, campagnols), des crustacés. En fait, notre amie s’adapte à la situation.

Méthode de pêche

Notre oiseau est un as de la pêche. Il aime prendre son temps pour observer le passage des poissons. Il peut rester immobile les pieds dans l’eau le cou replié, la tête pointant vers le bas. Pour inciter les poissons à bouger, il tapote des pieds le fond de l’eau (voir la photo ci-dessous). Dès que la cible est repérée, il assène un violent coup de bec en allongeant le cou. Ce geste le conduit la tête sous l’eau ! Je peux vous parler de la force et de la vivacité lorsque, tel un javelot, son bec arrive sur sa proie. Une fois, j’ai assisté à la prise d’un poisson-chat. J’étais dans mon affût et le héron est passé devant moi et s’immobilise. J’ai entendu le bruit du coup de ‘poignard’ qu’a infligé l’oiseau au poisson. Il l’a transpercé dans un fracas qui m’a glacé. Il l’a tellement bien éperonné que le poisson était coincé au milieu du bec.

Héron cendré en plein pêche
Héron cendré en plein pêche

Reproduction

À la période de nidification, ces échassiers se regroupent pour former une héronnière. Ils installent des colonies ici et là en bordure de rivière. Ces nids sont des grandes plateformes de branches. La femelle pond 4 à 5 œufs d’une teinte claire. La couvaison du héron cendré dure 1 mois. Les parents vont nourrir les poussins pendant près d’un mois et demi. Ce n’est que 2 mois après avoir quitté le nid que les jeunes quitteront le territoire des parents. Leur plumage juvénile est différent de celui des adultes.

Nichée de hérons cendrés
Nichée de hérons cendrés

Différences morphologiques entre un adulte et un juvénile

Pour vous aider à distinguer des adultes des jeunes, je vous propose 2 photos portraits. Les adultes ont une tête et un cou blancs avec une ligne noire partant des la base de l’œil. Les juvéniles sont grisâtres et la teinte du plumage n’offre pas les contrastes des parents en habits nuptiaux.

Héron cendré adulte
Héron cendré adulte
Héron cendré juvénile
Héron cendré juvénile

Pour découvrir cris et chants du héron cendré, je vous invite à cliquer sur le lien (Source Web-ornitho.com).

2 commentaires

  1. En mars dernier, j’ai vu un héron cendré pêcher au Jardin des Plantes. Il n’était qu’à 2 ou 3 mètres des promeneurs, penché le cou à l’horizontale au dessus d’un bassin, totalement immobile pendant de longues minutes.
    Il a plongé à plusieurs reprises et a fini par trouver un poisson de 5 cm. Puis il a mangé quelques feuilles de plantes aquatiques vertes, s’est frotté les 2 côtés du bec contre le bord en béton du bassin, et s’est envolé vers la cîme des arbres en battant lentement des ailes.
    C’est un très bel oiseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA VIE SECRÈTE DES

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau
PHOTOS - RÉCITS - GUIDES

INSCRIPTION
error: Content is protected !!