Accueil | Technique photo | Faire des photos de paysage en forêt de Fontainebleau – idées et suggestions
Faire des photos de paysages en forêt de Fontainebleau
Gorges de Franchard (Forêt de Fontainebleau)

Faire des photos de paysage en forêt de Fontainebleau – idées et suggestions

Où faire des photos de paysages en forêt de Fontainebleau quand on ne connaît pas l’endroit. Le massif forestier est grand, alors où aller pour faire des photos de paysage ? Quand se rendre sur place pour capter de belles lumières ? Enfin, avec quel matériel photo prendre pour un meilleur effet ?

Les points d’intérêts de la forêt de Fontainebleau

Avant de se déplacer, il convient de trouver le paysage qui se prête à la photographie. Pour cela, rien ne vaut quelques recherches sur internet pour découvrir les sites formidables à immortaliser. Pour vous aider dans cette recherche, j’ai préparé à votre intention une rubrique qui liste les principaux lieux de promenades de Fontainebleau. Ces propositions de sorties sont aussi connues pour les particularités géologiques, forestières, de type de sols (sableux).

Par exemple, les gorges de Franchard donnent la possibilité de mêler arbres, rochers, pelouses voir architecture avec la battisse en pierre juste après le parking. La mare aux évées dans le secteur nord du massif offre en automne de magnifiques couleurs à saisir. Chaque lieu est un cas à étudier ! Peut-être quelques repérages sur place, vous permettra d’apprécier précisément l’environnement. Ils confirmeront d’une part l’intérêt du site et l’emploi de tel ou tel objectif pour la prise de vue.

 

Sur cette base, vous pouvez commencer à vous documenter, trouver des PDF à télécharger. Je vous conseille même d’envisager l’achat d’un plan de la forêt de Fontainebleau pour vous orienter. De plus, j’ajouterais l’emploi d’une application de géolocalisation pour vos déplacements sur place pour retrouver le parking de stationnement.

Quelques idées de sites à visiter pour la photo

Outre, les 2 premières suggestions déjà données, en voici d’autres à noter pour des projets de sorties photo. Les propositions que je vais lister sont celles que je trouve intéressantes pour diverses raisons. Soit le paysage est unique, soit la présence de rochers de grès aux formes bizarres peut laisser place à la créativité du photographe. En fait, quelles que soient les raisons, il y aura toujours un intérêt visuel de circonstance ou graphique. Donc, voici 5 idées de sites à visiter en forêt de Fontainebleau !

  1. Les Gorges d’Apremont
  2. Plaine de Chanfroy (Tour de la vierge)
  3. Mare à Piat
  4. Hippodrome de la Sole
  5. Les sables du cul du chien (Massif des trois pignons)

Quelles sont les périodes pour faire de la photo ?

Pour faire de la photo de paysages, il est important d’avoir un bon éclairage. La lumière est importante pour obtenir un joli rendu. Je ne parle parle pas forcément de soleil, mais que la luminosité soit suffisante pour obtenir des clichés détaillés. Personnellement, seule la pluie m’empêche de tirer le meilleur de cette activité. Donc pour répondre à la question quelles sont les bonnes périodes pour faire de la photo, je réponds que toutes les saisons sont intéressantes à condition qu’il ne pleuve pas !

Quoi photographier en automne ?

Choisir les peuplements de hêtres en bordure de route, car en cette saison (octobre/novembre), les feuilles sont jaunes. Au-dessous des routes forestières, elles forment une arche qui au moindre rayon de soleil illumine la route de mille feux. Donc, vous avez la possibilité de réaliser de merveilleux clichés en perspective.

Dans les parcelles à fougères, vous constaterez qu’elles sont toutes de couleur rouille. Sur les pentes rocheuses du massif, elles constituent un décor de choix pour le photographe. Sinon, en utilisant la technique du flou de bougé, il est intéressant de s’essayer à balayer la scène de haut en bas en vitesse lente sur une plantation de bouleaux.

Pour les fans de macro, les champignons forestiers et autres mousses et lichens sont à la fête durant les derniers mois de l’année. C’est donc une occasion en or pour saisir des atmosphères oniriques.

J’ajouterais qu’entre septembre et octobre, vous avez la possibilité de photographier des levers et des couchers de soleil à tomber par terre. Même avec un smartphone, vous pouvez véritablement traquer ces moments. La difficulté est de les prévoir. En ce qui me concerne, la veille au soir, je scrute le ciel pour voir s’il est dégagé. Les lumières du coucher laissent présager celles du lendemain. L’appli météo vous confirme-t-elle une journée sans pluie et peu nuageuse ? Si vous trouvez les réponses à ces questions, il ne vous reste plus qu’à consulter l’éphéméride du jour pour avoir l’heure du lever de soleil.

Quoi photographier en hiver ?

D’une année sur l’autre, la météo change. Du coup, un hiver sans neige limite un peu le changement de décor. Mais le givre peut modifier le paysage un matin ensoleillé. Je concède que se lever de bonne heure pour aller dans le froid n’est pas toujours facile, mais la récompense est au bout du chemin.

Sinon, les jours de neige vous avez l’occasion de réaliser des clichés originaux de paysages enneigés. Parfois, il ne sera même pas nécessaire d’aller en forêt, mais juste à côté de chez vous pour avoir des opportunités de photo. Dans tous les cas, si vous décidez de vous rendre en forêt, soyez prudent sur la route et évitez de monter sur les rochers qui sont extrêmement glissants par temps humide.

Quoi photographier au printemps ?

Pour un amateur de photos de paysage, le printemps est une autre source d’inspiration. Le vert tendre du feuillage et l’exubérance des plantes fournissent de nombreux tableaux possibles. À cette époque, j’aime bien me promener sur les chemins plantés de feuillus pour avoir un point d’horizon garni d’une longue tonnelle verte.

En fait, tout est prétexte à déclencher ! Les contre-jours lorsque la rosée monte du sol peuvent sertir vos images de centaines de petites gouttes de cristal. Grâce à votre sens de l’observation et à l’idée de la photo recherchée, vous serez en mesure de ramener des vues inédites, voir des chefs d’œuvres. Tout dépend de vous ! N’hésitez pas à expérimenter les cadrages, les heures de la journée, les sujets, les lieux pour obtenir la photo.

Conseils valables pour toutes les saisons

À moins qu’il soit prévu d’inclure un ou plusieurs membres de votre entourage, si vous voulez faire de la photographie de paysage, vous aurez à planifier le bon moment. Effectivement, combien de fois au moment de cadrer un groupe de promeneur s’arrête sur le site et vous oblige à attendre leur départ ou à reporter.

Donc, choisissez une heure ou vous aurez l’exclusivité du lieu. La forêt de Fontainebleau est très fréquentée. Les activités pratiquées par les visiteurs sont diverses et variées. Ainsi, il n’est pas rare d’avoir à partager le site avec d’autres promeneurs.

La photo de paysage au grand-angle

Pour rappel, le terme grand-angle désigne une focale permettant d’englober le paysage à faible distance (pour faire simple). Les objectifs grand-angles des marques Canon, Nikon, Sigma et autres vont du 10 mm au 35 mm. On en trouve en focale fixe comme le 24 mm, 28 mm, 35 mm ou dans une plage plus large avec un zoom. Ce dernier a l’avantage d’inclure dans un même objectif les focales de 16 à 35 mm (si vous optez pour un 16-35 mm ou similaire), ce qui représente un bon compromis en terme d’utilisation.

Si vous utilisez la focale 35 mm, vous aurez un angle de champs de 63°. Pour un objectif grand-angle de 24 mm, vous obtenez un angle de champs de 84° et ainsi de suite.

Quelle ouverture utiliser pour la photo de paysage ?

Ce qu’on appelle ouverture permet d’obtenir de la profondeur de champ. Plus le chiffre F/x est grand, plus la profondeur de champ l’est aussi. Quand vous regardez dans le viseur, vous voyez par exemple la vitesse 1/125 et à côté la profondeur de champ 8.0. En fait, plus la focale est petite (16 mm) à profondeur de champ égale, plus vous aurez de zones de netteté sur votre photo. À l’inverse, avec un 35 mm et F/8.0, elle sera moins importante.

Ceci dit, personnellement j’aime bien être à 100 ou 200 iso pour bénéficier de la plage dynamique maximale du capteur. Et je mets souvent du F/11 ou F/16 qui me semble être un bon compromis entre le piqué de l’image et cette fameuse profondeur de champ. Bien qu’il ait moins de probabilité de flou de bougé à main levée, prévoyez un trépied comme support.

 

photo de paysage de la forêt de Fontainebleau
Ouverture F16 – Vitesse 1/60 – 200 iso

 

Ce matériel a plusieurs avantages ! Le premier est celui de laisser le temps de bien regarder le paysage dans le viseur ou sur le live View (écran à l’arrière du boitier). Peaufiner le cadrage est un facteur de succès. Ensuite viennent les réglages d’exposition à choisir. L’affichage de l’histogramme permet de voir si l’image sera surexposée ou sous-exposée. Dans les deux cas, une correction dans la vitesse règlera le problème.

Quand tout est point, le déclenchement validera les efforts du photographe. N’hésitez pas à faire plusieurs vues en variant les réglages si vous n’êtes pas sûr de vous.

Mon objectif grand-angle

Avec quoi je réalise mes clichés de paysages ? Il y a quelques années, j’ai remarqué que le 24 mm F/2.8 IS USM de chez Canon était un objectif piqué. Le prix n’était pas excessif et donc a constitué pour moi un critère d’achat. Amis photographes, un boitier hybride peut tout aussi bien faire l’affaire si les différents réglages dont j’ai parlé sont accessibles.

Que faire si vous n’avez pas de boitier reflex ou hybride ?

Si vous n’avez le matériel photo mentionné dans cet article, ce n’est pas grave ! Pourquoi ? Parce que vous pouvez vous faire plaisir avec votre smartphone ! Les puristes ne seront pas d’accord, mais laissez-moi vous montrer ce que vous pouvez faire avec votre téléphone. Aujourd’hui, toutes les marques de smartphone sont équipées d’un objectif photo. Pour information, le mien fait 12 Mpx, mais comporte de nombreux réglages qui m’ouvrent des portes insoupçonnées.

Vous voulez voir ce que peut donner la photo de paysage avec un smartphone ? Voici un cliché pris avec mon téléphone. Et vous que faites-vous avec ?

 

Faire la photo avec un smartphone
Lever de soleil à Sorques (77)

 

 

Qu’est-ce qui vous plait dans la photo de paysage ? Quel matériel utilisez-vous ?

A Propos de Djamal

Je fréquente la forêt de Fontainebleau (Seine et Marne) depuis 20 ans en tant que naturaliste amateur. J'observe et je photographie la vie sauvage avec passion. Je partage mes découvertes à travers mon blog de photos nature. Suivez-moi dans mes aventures...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!