Accueil | Technique photo | Comment réussir ses sorties photos nature ? Conseils et matériels
Comment réussir de belles photos de paysage ?

Comment réussir ses sorties photos nature ? Conseils et matériels

Doit-on se préparer pour réussir de belles photos nature ? Les conditions météorologiques, le cadre de prise de vue vous donneront probablement l’occasion de photographier idéalement un paysage ou une fleur. Mais celui qui souhaite produire de sublimes photos nature devra prendre en considération les conditions de lumière, le type de cadrage ou même le choix des saisons. Il devra donc préparer ses sorties photo. Ainsi, il y a un tas de facteurs qui influent sur le résultat final. Alors prêt pour la revue de paquetage ?

Quel genre de photographe êtes-vous ?

Les premières choses à analyser sont vos goûts. Qu’est-ce qui vous intéresse dans la photo ? Commencez par analyser par quoi êtes-vous attiré et le but recherché. Est-ce que la finalité est juste de passer du bon temps à l’extérieur ? Ou alors, voudrez-vous travailler votre technique pour vous faire plaisir d’une part puis pour partager votre travail avec d’autres passionnés comme vous ?

À côté de ça, si vous êtes patient et persévérant, la photographie animalière ou la macro proposent d’innombrables sujets dans l’année. Ce sera l’occasion de marcher, d’écouter les sons de la forêt, des prés et autres milieux naturels.

D’autre part, si vous habitez une région de belles collines boisées ou en montagne, vous pouvez vous tourner vers la photo de paysage ! Bref, la nature humaine est faite de mille choses alors pour quoi se priver des différents domaines photographiques. Si vous avez des doutes ou que vous n’avez pas d’avis sur la question, le mieux est de vous renseigner auprès de ceux qui exercent déjà en amateur.

Vous l’aurez compris, bien se connaître pour permettra de bien préparer vos sorties de photos nature ! Si vous débutez ou que vous envisagez de vous y intéresser, c’est que l’expression par l’image vous parle. Il reste à trouver le domaine ou les domaines qui répondront à vos envies. Cette première étape permet de prévoir la seconde qui se rapporte à l’équipement photo.

Quoi mettre dans son sac photo ?

Avant de partir sur le terrain, vous devrez préparer ce que vous allez emporter avec vous durant la sortie. Vous savez à présent quelle(s) catégorie(s) vous séduit. La prochaine étape est celle de l’achat du matériel photo. Aujourd’hui, les appareils photo sont tous numériques. Le choix des marques est vaste (Canon, Nikon, Sony, Fuji, Olympus, etc.). Vous trouverez ici quelques conseils sur l’équipement photo à avoir dans son sac. Je n’aborderais pas le budget qu’il faut mettre ou pas, mais notez que la qualité optique de l’objectif est primordiale pour avoir une netteté et du détail.

Comme l’article est consacré à la photo nature, je vais donc vous parler du matériel que vous mettrez dans votre besace. Petite précision, par photo nature, je parle dans le cas présent de la photographie de paysage. Si votre choix se porte sur la macrophotographie, c’est un autre article. Mais revenons à la composition du sac. Idéalement, voici la liste des choses ce que je rassemblerais avant le départ :

  1. Appareil photo
  2. Une ou plusieurs batteries chargées (au cas où)
  3. Une carte mémoire de 32 ou 64 Go en secours
  4. un objectif grand-angle 24 mm ou 28 mm de qualité ou un zoom de type 24-105 mm
  5. un pare-soleil adapté à mon objectif
  6. une chiffonnette (chiffon de nettoyage pour les optiques)
  7. Une boussole (ou mieux encore une appli de géolocalisation pour ne pas se perdre)
  8. Une carte de la région si vous êtes plus papier
  9. Une petite bouteille d’eau + casse-croute
  10. Des gants + bonnet + écharpe (en période hivernale)

Sinon, pour les plus courageux voici quelques accessoires photo additionnels si vous devez faire des photos en pose longue :

  1. Un trépied stable avec sa semelle de fixation au boitier photo
  2. Un filtre polarisant
  3. Un filtre ND pour les poses très longues

Maitenant que vous savez quoi mettre dans votre sac photo, voyons comment s’organise la préparation de la sortie.

Que doit-on prévoir avant ses sorties ?

Partir à l’aventure est exaltant, mais le faire avec des projets en tête est plus intéressant encore. Donc, cette étape a pour but de vous faire réfléchir sur ce qui pourrait influer sur le travail final. Par exemple, je vous propose une suite de questions qu’il est courant de se poser :

  • Où aller ?
  • Quel sujet prendre ?
  • À quelle heure partir ?
  • Les meilleures prises de vue sont le matin ou en fin d’après-midi ?
  • Les photos réussies sont celles de l’été ou pas ?
  • Avec un temps nuageux, vais-je réussir mes clichés ?
  • Quel type de lumière conviendra pour la scène que je veux photographier ?
  • Quelle météo est la plus adaptée aux photos de paysage ?
  • Le vent souffle-t-il trop fort ?

Ces interrogations, nous les avons tous eues un jour ou l’autre ! Moi le premier et pour le coup, j’en ai expérimenté un certain nombre, histoire de vérifier certaines affirmations. Ainsi, commençons par le début. Je vais vous dire comment je procède lorsque je prépare une sortie nature ayant pour thème les paysages saison par saison.

Quelle que soit la période de l’année, je commence par consulter l’éphéméride pour avoir l’heure du lever et du coucher du soleil. Cela me permet d’anticiper le temps dont j’aurais besoin pour me rendre sur site. Si je veux photographier un lever de soleil, je dois être présent un peu avant pour peaufiner mes réglages. Ensuite, je jette un œil à la météo du lendemain pour savoir si je devrais me couvrir ou si je risque d’avoir la pluie. Ces vérifications faites, voyons quelques cas pratiques selon les moments de l’année.

Ainsi, passez du temps à expérimenter toutes ces situations. Vous trouverez ce qui convient à vos aptitudes du moment. N’oubliez pas d’être curieux et de tester régulièrement de nouvelles techniques, des cadrages différents, des contre-jours, des surexpositions, etc.

La photo des 4 saisons

En hiver, quand le givre et la neige modifient le paysage, le photographe nature trouvera un tout autre tableau et d’autres facettes à expérimenter. Les journées ensoleillées avec quelques nuages blancs peuvent fournir des images contrastées à souhait. Durant ces 4 mois, la nature est en repos. Profitez de cette pause pour explorer un peu votre région. Vous serez surpris par la diversité de spectacles à considérer. N’oubliez pas que la lumière hivernale est plus rasante et provoque des ombres effilées. Sachez qu’il est fréquent d’avoir de splendides couchers de soleil entre octobre et février par temps froid et dégagé.

Pour le passionné, le printemps est la saison qui va enclencher (la plupart du temps) le redémarrage de cette activité ludique. La nature se réveille avec la floraison du muguet, des jacinthes des bois. Progressivement les insectes se montrent. Les feuilles poussent durant le mois d’avril. Les champs de colza brillent de mille feux. En forêt, les allées prennent de l’épaisseur et le chant des oiseaux retentit un peu partout. Donc, normalement vous avez l’index qui vous démange et vous trépignez pour sortir.

Souvent synonyme de vacances, l’été offre l’opportunité de prendre d’autres types de paysages. Les photos à la mer ou à la montagne offrent des cadres hors contexte habituel et vous obligent à vous montrer observateur. Dans tous les cas, testez des cadrages, des expositions différentes afin de bien cerner les effets sur votre production.

Pour un forestier comme moi, l’automne drapé d’un manteau d’or habille les arbres de magnifiques couleurs. Les feuillus prennent une teinte jaune (pour les hêtres) et orange. Les paysages de forêt deviennent sujet d’inspiration pour le photographe de paysage. Durant cette saison, je travaille beaucoup avec le grand-angle de 24 mm.

Comment choisir le sujet de sa prise de vue ?

En y réfléchissant bien, trouver le bon emplacement est un grand pas vers la belle photo. Mais il en faudra d’autres avant d’en faire un chef-d’œuvre. Faire du repérage sur le terrain n’est pas anodin pour réaliser des photos nature réussies. Cette prise de marque permet d’observer ce que donnera le cadrage avec la focale utilisée (16 mm, 24 mm, 28 mm, 35 mm). Selon vos disponibilités, quelle sera l’orientation de la lumière. Est-ce que vous aurez un violent contre-jour avec le soleil de face ou sa position vous conviendra-t-elle ? En somme, vous devrez intégrer ces aspects pour déterminer si vous aurez intérêt à favoriser la profondeur de champ par exemple ou s’il conviendra de surexposer ou sous-exposer vos images. Vérifiez aussi si le soleil dans le dos reporte votre ombre au sol et par conséquent si cela se voit sur la photo.

 

Comment réussir ses sorties photos nature ?
Photo de paysage du pays de Fontainebleau

 

Par expérience, je dirais qu’avant même ces considérations techniques, le premier critère de choix est votre perception de ce que vous voyez devant vous. C’est comme une projection mentale du résultat final avant même d’avoir déclenché l’obturateur. Vous devez visualiser la photo avant de l’avoir faite ! Eh oui, avec la pratique on se fixe des objectifs à atteindre avec en tête le type de photos de paysage à obtenir. Vous pourriez prendre un phénomène météorologique, comme un ciel sombre donnant une touche dramatique. Un arc en ciel dans ces conditions peut être original. Et puis, il y a le lever ou le coucher de soleil qui teinte le ciel de couleur orange, rose. Ces éclairages sublimeront vos photos !

Les réglages essentiels pour la photo de paysage

Pour obtenir de bons résultats, vous devez éviter d’avoir un flou de bougé. En effet, la netteté donnera une lecture agréable de votre travail. Dès lors que vous avez une vitesse autour des 1/125 s (et peut-être un peu moins), votre photo ne sera pas flou. Du coup, pensez à la profondeur de champ en faisant votre mise au point. Entre F8 et F11 voire F16, vous aurez une netteté optimale. Votre temps de pose sera probablement réduit si vous exposez avec une sensibilité de 100 iso. En plein soleil, avec beaucoup de luminosité, la prise de vue à main levée donnera d’excellents résultats.

Mais si vous êtes en sous-bois et en plus que vous avez un temps gris, la vitesse d’exposition descend à une valeur qui nécessitera l’emploi d’un trépied. Notez qu’un temps gris sans soleil apparent permet de faire des photos saturées et contrastées. Le ciel agit alors comme un diffuseur de lumière qui ne donne pas d’ombres et donc pas de forts écarts de lumière. Dans le cas du sous-bois, imaginez une petite cascade avec des pierres et de la mousse tout autour. L’emploi d’un filtre ND100 à 1000 vous permettra de créer avec l’eau un filé extraordinaire. Par contre, le temps de pose pourra monter jusqu’à la minute. Donc, montez le miroir en mode live view, faite la mise au point et déclencher avec le retardateur intégré.

Cadrage paysage ou portrait ?

Tout dépend de la structure de ce que vous cadrez. Si vous faites la mise au point sur une mare de petite taille avec de l’herbe autour, vous cadrerez en mode horizontal pour faire rentrer la scène et l’environnement immédiat. Par contre en forêt avec des éléments visuels verticaux comme des arbres, si vous n’avez pas le recul, le cadrage vertical sera plus approprié. Le choix est à considérer en fonction du sujet.

Pour profiter de la dynamique du capteur

La dynamique du capteur est la capacité de rendre au mieux les différents contrastes de l’image, que ce soit les hautes lumières et les basses lumières. Généralement la plage dynamique la plus large et la meilleure est autour de 100 iso. Ainsi, en décidant de se positionner à 100 iso, on permet à l’appareil photo numérique de restituer le meilleur. Plus vous monter en sensibilité iso, plus vous réduisez la plage dynamique. Vous dégradez en faite les possibilités à fournir une photo de qualité. Certains préfèreront placer le sélecteur en mode Manuel et choisir la vitesse d’obturation et en fermant le diaphragme à leur convenance, puis mettre ISO Auto pour laisser l’appareil photo décider de la meilleure sensibilité.

Photos en RAW ou en JPEG ?

Commençons par les avantages avec une réduction de poids des fichiers en JPEG. L’image est développée par les algorithmes de votre boitier photo et donc supposée prête à l’emploi. L’inconvénient est qu’à chaque enregistrement de modifications sur PC (liées à la luminosité, aux contrastes ou à une teinte) vous détruisez la qualité initiale de l’image.

En face, vous avez les fichiers RAW qui contiennent l’ensemble des données de votre photo au format brut. Ce format brut permet tous les réglages possibles sans destruction de la qualité avec en prime la possibilité de revenir à l’état initial de la prise de vue.

Voici les fichiers RAW chez les différentes marques :

  • Canon : CR2
  • Nikon : NEF
  • Sony : ARW
  • Olympus : ORF
  • Panasonic : RW2
  • Pentax : PEF

Post traitement avec Lightroom ou Photoshop

Maintenant, vous savez comment préparer vos sorties nature. Vos recherches vous ont permis de trouver des photographes de référence dans votre domaine. Vous avez maintenant une idée de la direction à donner à votre passion. Vous êtes sortis tester vos différentes techniques apprises et vous avez hâte de les regarder sur l’ordinateur.

Bref, vous déchargez votre carte mémoire sur votre PC et là surprise, ce n’est pas tout à fait ce que vous attendiez ! La récompense n’est pas à la hauteur de vos espérances. Que ce passe-t-il ?

À l’image de la photo argentique, vous devrez apprendre à développer vos photos. Bien utilisés, ces outils photo donneront à vos clichés la vie qu’ils méritent. Regardez ci-dessous cet exemple avant traitement et après. La photo de gauche a failli être effacée, car je la trouvais moche. J’ai voulu avant vérifier si elle était rattrapable. Quelques réglages sous Lightroom m’ont permis de redonner de l’éclat à cette image qui était vouée à être effacée. On aime ou on n’aime pas, ça ne se discute pas, mais moi, j’adore…

 

Comment préparer ses sorties photos nature avec Lightroom ?

Des logiciels payants tels que Lightroom sont justement prévus pour développer vos clichés. Je n’irais pas plus en profondeur, car aujourd’hui, Photoshop ou Lightroom ne sont plus vendus avec une licence perpétuelle, mais avec un abonnement mensuel qui revient cher à la longue. Il existe des alternatives gratuites dont je parlerais une autre fois.

Points essentiels à retenir

Nous avons vu comment préparer ses sorties photos nature à travers ses préférences personnelles, le type de matériel pour la photographie de paysage, les conseils de préparations. Bref, ajoutez à cela le fait d’envisager la photo toute l’année, les trucs et astuces de réglage et enfin les logiciels de développement.

Je suis persuadé que chacun de vous est capable de produire de très belles photos de paysage. Avec un peu de patience, de lecture et une bonne dose d’envie, l’affaire est dans le sac ! Enfin, dans votre sac…

 

Pour évaluer la qualité de son objectif : Dxomark

2 commentaires

  1. Bonjour Djamal,
    Merci pour ta poésie, ton humour, ta technicité, ton expression, tes astuces et ta pédagogie.
    J’ai travaillé en argentique, prise de vue, labo, il y a fort longtemps, jamais encore en numérique.
    Je recherche un appareil qui me corresponde, car c’est un investissement sur du long terme.
    J’attends la bonne occasion.
    En attendant je fais avec un smartphone bas de gamme et cela ne me satisfait pas vraiment.
    Bonne semaine, et merci pour tes infos précieuses !
    Cordialement.
    Brigitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!