Pie-grièche écorcheur femelle (Lanius collurio)

Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) – Chasseur à l’affût

La pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un passereau de la famille des Laniidae qui comprend 33 espèces à travers le monde. Le façon dont cet oiseau recherche sa nourriture en fait un sujet tout trouvé pour que je m’y intéresse. La présence de ce migrateur durant la saison de reproduction est le signe que le milieu lui convient. Mais voyons ce que peut nous révéler ce visiteur estival.

Description

Ce passereau migrateur présente un dimorphisme sexuel évident entre mâle et femelle. En effet, le mâle a une tête grise avec un masque noir sur les yeux. Le cou est blanc. Le poitrail et le ventre sont de couleur cannelle chez ce dernier. Les ailes sont marron. La femelle a un masque brun clair. Le contraste est moins fort qu’avec les plumes grises du crâne du mâle. Le haut du poitrail est parsemé de lignes marron sur toute la largeur. L’oiseau pèse environ 30 g pour une longueur de 17 cm en moyenne. Son envergure est comprise entre 25 et 27 cm. En fait, sa morphologie dénote dans l’avifaune forestière de la forêt de Fontainebleau. Son bec noir est crochu, un peu comme ceux des rapaces.

Pie-grièche écorcheur mâle (Lanius collurio)
Mâle

 

Pie-grièche écorcheur femelle (Lanius collurio)
Femelle

Habitat

En forêt de Fontainebleau, la pie-grièche écorcheur est peu commune. Elle est notée annuellement sur certains secteurs de type plaine arbustive et buissonnante. Étant donné la spécialisation alimentaire de l’espèce, le biotope doit être riche en insectes et en micros mammifères. Il doit y avoir des petits arbustes, des buissons sur lesquels, ils peuvent se percher pour chasser à l’affût. Les prairies ou pelouses sont adaptés à sa technique de chasse à vue.

Régime alimentaire

La pie-grièche écorcheur est un oiseau chasseur qui reste en poste sur un perchoir jusqu’à ce qu’il repère sa proie. Il recherche les papillons, les sauterelles, les criquets, les coléoptères, mais aussi les petits lézards, les jeunes grenouilles. En période d’abondance, il peut stocker ses prises sur des épines ou des fils barbelés.

Reproduction

La femelle pond de 3 à 5 œufs dans un nid construit à faible hauteur. Elle les couvera environ 2 semaines. Le nourrissage des jeunes se fera sur une durée de 2 à 3 semaines au nid. Après quoi, les adultes se chargeront de les éduquer pendant encore 2 à 3 semaines le temps de leur apprendre à chasser.

Période de présence

Généralement, l’arrivée des pies-grièches écorcheur se fait durant le mois de mai. Elles resteront environ 3 à 4 mois maximum avant de repartir vers le continent africain.

Parcours migratoire

Le trajet qu’accomplit Lanius collurio est particulièrement impressionnant. Imaginez-vous qu’elle se répartit entre le Kenya et l’Afrique du Sud pendant l’hivernage. Mais ce qui est étonnant, c’est le chemin emprunté pour s’y rendre. Mâles et femelles de toute l’Europe vont faire le tour des côtes méditerranéennes pour rejoindre la péninsule arabique puis l’Égypte. Ils ne traversent pas la mer à Gibraltar, mais font des milliers de kilomètres pour assurer leur parcours (sources Migraction.net). Le mâle arrivera le premier sur son territoire et commencera le chant en attendant la femelle. Les couples sont fidèles à leur lieu de nidification. L’espérance de vie est en moyenne de 5 à 6 ans.

7 commentaires

  1. Bonjour Djamal, effectivement c’est un oiseau intéressant à observer et à photographier. Par contre, difficile de le prendre en photo en vol, elle est très vive et le vol souvent court.
    J’avais la possibilité d’en observer beaucoup au bord d’une prairie sauvage bordée de haies buissonnières mais cette année, l’agriculteur a décidé de mettre des bêtes dans cette parcelle, il a donc rasé les haies, je suis privé d’observations et elles de nidification 🙁

  2. Un oiseau passionnant qu’est la pie grièche écorcheur avec la particularité d’empaler ses proies parfois encore vivante.
    Très bel article.
    Cordialement, stef.

  3. Toujours à apprendre dans ma forêt préférée !

  4. Bonjour Djamal,
    Toujours intéressant de découvrir tes articles : merci. Mais pourquoi écorcheur ?
    Avec les premières fraîcheurs automnales, sois prudent, je te souhaite des affûts récompensés de belles trouvailles, d’instants de bonheur !
    À plus, amicalement.
    Brigitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !