Accueil | Oiseaux sédentaires et migrateurs de Fontainebleau | Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) – Podicipédidé très discret
Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis)

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) – Podicipédidé très discret

Le grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) est une des 5 espèces de grèbes fréquentant l’Île-de-France. Cet oiseau plongeur de la famille des Podicipedidae est le plus petit de son espèce. Cette boule de plume marron est parfois observable sur les plans d’eau de la forêt de Fontainebleau aux passages migratoires. Timide et discret, il peut passer inaperçu dans l’avifaune aquatique. Mais approchons-nous pour découvrir ce petit lutin.

Un petit oiseau palmé

Il convient de distinguer l’adulte en plumage estivale de l’hivernal, car très contrasté comme le montre la photo du grèbe castagneux ci-dessous (d’Andreas Trepte). En effet, peu après la période de reproduction, la mue entraine une modification de la teinte du plumage. Devenu plus uniforme sans contraste marqué, le plumage s’éclaircit comme vous pouvez le remarquer sur les photos plus bas. La tache claire au niveau du bec disparait pendant la période hivernale.

 

Cette boule de duvet a un bec court noir et une tache claire à la commissure du bec. Les joues et le cou sont brun roux alors que le reste du corps est marron foncé. À le regarder de près, le plumage donne l’impression d’un pelage ou d’un duvet imperméable.  Ce palmipède mesure de 40 à 45 cm.

 

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) par Andreas Trepte
Plumage estival (by Andreas Trepte)

 

Grèbe castagneux en plumage hivernal
Plumage hivernal

 

Nourriture – Alimentation

Le régime alimentaire de cet oiseau plongeur est composé de petits poissons, d’insectes aquatiques (larves de libellules), de mollusques et de crustacés.

 

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) avec un poisson dans le bec

Nidification

À l’image de la famille des Podicipedidae, ce petit grèbe construit un nid flottant composé de végétaux ramassés dans l’eau. Pour éviter la dérive, il est rattaché aux plantes aquatiques comme des roseaux ou à des branchages baignant dans l’eau. La femelle pond 4 à 5 œufs qui seront couvés pendant près de 3 semaines. Les poussins sont de couleur sombre avec un duvet rayé. Eux aussi bénéficient du dos des parents comme moyen de transport dans les premières semaines. Il est rare que la couvée entière reste vivante, car la prédation est fréquente dans ce type de milieu.

Période de présence du grèbe castagneux

En période de nidification, on voit peu Tachybaptus ruficollis sur les grands étangs et anciennes sablières de la forêt de Fontainebleau. Sédentaire ou erratique en Ile de France, il fait quelques apparitions durant l’automne et l’hiver. Probablement plus présent sur certains secteurs favorables ou protégés, j’ai eu rarement l’occasion de le photographier près de chez moi.

Le saviez-vous ?

La deuxième partie du nom du grèbe castagneux vous fait peut-être penser à la bagarre. La similitude avec la castagne peut créer un doute sur la nature agressive de l’oiseau. Or ce n’est pas le cas, car il est de timide et discret. En fait, le nom vernaculaire décrit la teinte marron des joues. Il provient du latin castanea qui désigne le mot « châtaigne ». Castagneux peut aussi évoquer la rondeur de l’oiseau à l’image du fruit.

Un peu de lecture avec un PDF sur ce pêcheur.

 

5 commentaires

  1. Bonjour Djamal,
    Merci texte et images d’illustrations qui permettent d’identifier l’oiseau, si on a la chance de le rencontrer… Bonne continuation, dans ta forêt bellifontaine, qui présente une belle biodiversité, malgré l’impact humain sur les espèces sauvages, et la fragmentation des territoires de ces mêmes espèces.
    Bon weekend !
    Amicalement.
    Brigitte.

  2. bonjour Djamal,

    encore une petite merveille, tout en rondeur, trop trop mignon , dommage ce nom de castagneux, châtaigne est tellement plus joli lol

    à bientôt ,amitiés

  3. Merci pour ce bel article sur un oiseau si discret; je ne pense pas en avoir déjà vu en liberté, mais je vais être plus attentive, on ne sait jamais…
    Bonne soirée.

    • Bonsoir
      j’ai pu en voir il y a 15 jours environ sur l’étang des Follets à Saint Leu, près de Cesson.
      L’étang se trouve à côté du centre équestre.
      Si vous voulez en voir, il faut faire les sorties ornitho avec l’ANVL.
      Demain samedi 7 décembre il y à une sortie, regarder les infos sur le site de l’anvl.
      Bon week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!