Gobemouche gris (Muscicapa striata) - Oiseau insectivore

Gobemouche gris (Muscicapa striata) – Passereau insectivore

La forêt de Fontainebleau abrite de nombreux oiseaux insectivores discrets. Parmi eux se cache le Gobemouche gris (Muscicapa striata), un passereau à l’allure banale. Cependant, toutes ses qualités sont visibles quand il part à la recherche de nourriture. Pourquoi me direz-vous ? Pour le savoir, je vous invite à poursuivre la lecture.

Description

Le gobemouche gris est un oiseau migrateur de 15 cm de long pour un poids avoisinant les 15 g. Le poitrail et le dessous du cou sont gris clair strié de brun. Le ventre est clair, presque blanc. Toute la partie haute du plumage est gris brun. Le bec noir est un outil utilisé pour la chasse aux insectes volants. Mâle et femelle sont semblables. On ne note pas de différence de plumage.

Gobemouche gris (Muscicapa striata) - Oiseau migrateur

Passe-partout grâce à son plumage, il est méconnu des promeneurs de Fontainebleau. Du coup, il l’éloigne de la frénésie photographique d’amateurs de belles photos.

 

Habitat

Oiseau forestier par excellence, le gobemouche gris s’installe dans les boisements lui permettant d’élever sa progéniture. Il faut qu’il y ait suffisamment de lumière pour attirer les insectes dont il se nourrit. Sur le massif bellifontain que je prospecte, il peut être présent sur les parcelles ouvertes et en lisières. La présence d’arbres morts avec loges de pics peut être déterminante pour l’espèce. Il peut être observé aussi dans des parcs et jardins offrant le gîte et le couvert.

Régime alimentaire

Purement insectivore, ce passereau chasse les abeilles sauvages, guêpes, cousins et autres bestioles volantes. Sa particularité est de s’installer sur un perchoir en vue et de surveiller son environnement immédiat. Lorsque la proie est repérée, il s’envole, il plonge au sol si nécessaire pour la capturer. Muscicapa striata consomme papillons, mouches, sauterelles, criquets, libellules, abeilles, guêpes, punaises, etc.

Gobemouche gris (Muscicapa striata) - Passereau migrateur

D’un vol direct et rapide, il fonce prélever sa victime pour s’en nourrir ou pour la ramener aux oisillons. D’ailleurs, c’est dans cette posture que les 2 photos de cette fiche le représentent. Vous remarquerez la longueur de son bec fin, adapté à la prise d’insectes.

Reproduction

Le nid est soit construit dans une structure, une niche, un recoin permettant l’édification d’une coupelle. Il est constitué de matières douces comme le crin, du duvet, du lichen et autres matériaux du même genre. Si ce genre d’endroit manque, la femelle peut s’installer dans une ancienne loge de pic pour y nicher.

Elle pondra 4 à 6 œufs qu’elle couvera durant 2 semaines. Le nourrissage des poussins se fera durant les 15 premiers jours au nid et se poursuivra encore 15 jours, le temps qu’ils acquièrent leur autonomie. Une seule nichée sera entreprise en forêt de Fontainebleau. Une fois celle-ci terminée, les parents quitteront peu à peu le territoire pour leur voyage retour en Afrique subtropical.

Quelles sont les espèces de gobemouches sur Fontainebleau ?

Sur le massif forestier du sud Seine et Marne (77), on compte 2 espèces d’oiseaux de cette famille. Il y a celui de cet article et le Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca). Ce dernier me semble un peu plus forestier, visible dans les peuplements d’arbres de bonnes tailles comme les hêtres et les chênes. L’un comme l’autre est relativement difficile à trouver en forêt de Fontainebleau. Une oreille exercée à repérer leur chant est un plus pour détecter leur présence.

 

 

3 commentaires

  1. Bel article. En Belgique nous en avons aussi.

  2. Toujours aussi intéressant, un plaisir de vous lire, Merci

  3. Très bon documentaire, comme d’hab !
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !