Bruant jaune mâle (Emberiza citrinella)

Bruant jaune (Emberiza citrinella)

Le bruant jaune (Emberiza citrinella) est un bel oiseau jaune appartenant à la famille des Emberizidae. Sa présence en forêt de Fontainebleau se fait plus rare qu’autrefois. Bien que présent ces 3 dernières années en Île-de-France sur le flanc sud-est et nord-Est du département de la Seine-et-Marne, sur le massif forestier il est en net déclin. Décrivons ce passereau aux couleurs du Soleil.

Description

L’espèce présente un dimorphisme sexuel, ce qui signifie que le plumage des mâles et des femelles est différent. Le mâle adulte a un plumage plus coloré avec des couleurs vives, notamment du jaune vif, du noir et du blanc. Des stries couleur rouille marquent les côtés du ventre. Le dos est brun. Une bande blanche borde une queue noire. En fait, le plumage du mâle est un mélange de jaune vif au niveau de la tête et du ventre et une teinte qui tire sur le brun ailleurs.

Bruant jaune mâle (Emberiza citrinella)
Mâle en plein chant

La femelle a un plumage plus discret et terne, principalement brun et rayé. Les 2 sexes ont un bec conique et robuste pour ouvrir les graines dont ils se nourrissent. Leur taille est de 16 cm en moyenne pour une envergure de 26 à 28 cm. Ils ont une morphologie ronde et d’aspect robuste.

Habitat

Le bruant jaune préfère les habitats ouverts avec des buissons et des herbes hautes, tels que les champs cultivés, les pâturages, les clairières, les bords des routes et les landes. On le trouve également dans les parcs et les jardins avec de grandes étendues d’herbe. Localement, il occupe les plaines arbustives avec des buissons. Ce sont généralement, des milieux ouverts au cœur de la forêt. Il est absent des bois denses et sombres. Typiquement, les lisières pouvant accueillir des champs cultivés de céréales (type blé par exemple) sont attractives.

Régime alimentaire

Emberiza citrinella est principalement granivore. Son régime alimentaire comprend des graines d’herbes sauvages, des céréales, des graminées et de plantes à fleurs. Pendant la période de reproduction, il se nourrit aussi d’insectes, d’invertébrés, de vers et d’autres petites bestioles. Ce complément alimentaire vient booster la croissance des poussins.

Mode de reproduction

Le bruant jaune est un oiseau monogame. La saison de reproduction commence généralement au printemps, courant avril. Perché au sommet d’un arbuste, le mâle émet des chants mélodieux pour attirer une femelle et défendre son territoire. Une fois le couple formé, les deux oiseaux construisent ensemble un nid bien caché dans les buissons, l’herbe haute ou les champs. Le nid est fait de brindilles, d’herbes et de tiges, tapissé de duvet et de plumes pour plus de douceur. La femelle pond habituellement une seule ponte par an, composée de 3 à 6 œufs de couleur blanchâtre à légèrement bleutée, avec des taches sombres.

La couvaison dure presque 2  semaines. Le nourrissage des jeunes commence par une première phase d’à peu près de même durée. Puis, une fois le nid quitté, les parents continueront à les nourrir quelques jours histoire de leur apprendre à se débrouiller seuls.

Chants

Le mâle est connu pour son chant lancinant qui peut être entendu pendant la saison de reproduction. Il lance une série de 5 à 6  tchip similaires et termine par un son aussi long que la durée de la première série. La tonalité suit une phase montante et va en descendant sur la fin.

Migration

Certaines populations de bruants jaunes sont migratrices partielles et se déplacent vers des régions plus chaudes pendant l’hiver. Cependant, d’autres populations restent dans leur habitat toute l’année, surtout dans les régions plus clémentes du sud de l’Europe.

Cet Emberizidé est un oiseau commun dans de nombreuses régions d’Europe, et sa population a été stable autrefois. Cependant, il est menacé par tous les facteurs environnementaux, par les pertes d’habitats, par les méthodes de culture, par la pollution, etc. Des efforts de conservation sont donc nécessaires pour préserver cette espèce et son habitat naturel.

6 commentaires

  1. Bonjour Djamal,
    Merci pour le bruant.
    Un régal, comme toujours. Charles

  2. Il me semble que j’aperçois cet oiseau l’hiver sur les mangeoires devant ma fenêtre de la campagne normande.
    A partir de maintenant je l’obserververai avec davantage de connaissances sur lui.
    Merci et bravo pour votre travail de recherche Djamal
    Sophie

  3. Bonjour Djamal,
    Merci de tout ce travail sérieux et fouillé ! Toujours le même plaisir de te lire, tellement tes articles complètent mes connaissances sur la richesse étonnante de la biodiversité, certes ici territoriale, offerte par Dame Nature.
    Bonnes observations, il y a toujours à découvrir, nous ne finirons jamais cet inventaire, quelque soit le territoire étudié, ce qui procure l’émerveillement et force le respect, devant autant d’intelligences et face à cette richesse infinie du vivant où tout est lié, ce que la plupart oublie…
    Chacun est interdépendant de tous les autres… !
    Sois prudent…
    À bientôt,
    Brigitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !