Différence entre la bergeronnette des ruisseaux et printanière

Bergeronnette des ruisseaux ou printanière, quelles différences ?

Quelles différences permettent d’identifier la bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) de la bergeronnette printanière (Motacilla flava) ? Quand 2 passereaux de la famille des Motacillidés ont la même morphologie et une teinte similaire, il est possible de les confondre. Alors pour éviter les confusions, je vous propose d’apprendre à reconnaître ces passereaux jaunes sur la base de quelques critères que nous allons parcourir ensemble.

Les caractéristiques communes

Si je devais faire un raccourci, je vous dirais que les 2 espèces ont un plumage jaune et gris et qu’elles chassent les insectes. Et encore, cette affirmation n’est pas tout à fait exacte ! Alors, comment faire la différence entre les 2 oiseaux ? Pour cela, examinons maintenant ce qui les distingue.

Les différences morphologiques

L’apparence typique d’une bergeronnette est celle d’un oiseau avec une longue queue. Ce détail morphologique est vrai pour la Motacilla cinerea mais pas pour flava ! Alors pour synthétiser ces différences, je vous propose un tableau les listant.

Les mâles ♂

Dans la nature, il est fréquent d’observer un dimorphisme sexuel entre les 2 sexes. Pour se rendre compte de cette évidence, rien de mieux que de constater par soi même les différences de plumage entre le mâle et la femelle.

Bergeronnette printanière mâle sur du colza - Différence avec la bergeronnette des ruisseaux
Bergeronnette printanière mâle (*)

 

Apparence
Bergeronnette des ruisseauxBergeronnette printanière
TêteNuque et tête gris foncé avec sourcils blancs Nuque et tête gris clair avec sourcils blancs
Cou et poitrailCou noir et poitrail jaune et des flancs blancs Cou et poitrail entièrement jaune vif
DosDos gris foncéDos verdâtre
AilesCouleur anthracite avec barre blanchePlumes gris foncé bordées de blanc
Longueur de la queueEnviron 10 cm5 à 6 cm
Longueur totale20 cm16 cm

Les femelles ♀

Les femelles ont des teintes plus pastel, plus douce chez certaines espèces. En l’occurrence, entre les 2 types de bergeronnettes, il est facile de les distinguer avec de la pratique. L’identification avec les critères cités plus bas devrait vous permettre de mettre un nom sur cet oiseau.

Bergeronnette des ruisseaux femelle différence avec bergeronnette printanière
Bergeronnette des ruisseaux femelle

 

Apparence
Bergeronnette des ruisseauxBergeronnette printanière
TêteNuque et tête gris clair avec sourcils blancs Nuque et tête gris verdâtre avec sourcils blancs
Cou et poitrailCou blanc et poitrail jaune pâle et des flancs blancs Cou blanc et poitrail jaune pâle
DosDos gris clairDos gris verdâtre
AilesCouleur anthracite avec barre blanchePlumes gris verdâtre bordées de blanc
Longueur de la queueEnviron 10 cm5 à 6 cm
Longueur totale20 cm16 cm

Leurs biotopes

L’habitat est un critère déterminant en période de reproduction, car les 2 espèces ne fréquentent pas les mêmes biotopes. Effectivement, la bergeronnette des ruisseaux s’observe près des cours d’eau frais. Hors période de reproduction, elle visite la rive des étangs et pelouse attenante. J’ajouterais que les effectifs régionaux sont plus ou moins sédentaires. Elle évolue rarement loin des cours d’eau. Il est commun de la voir chaque année dans le sud de la forêt de Fontainebleau en bordure du Loing (petite rivière affluent de la Seine).

La bergeronnette printanière, quant à elle, fréquente les friches et les prairies humides. Ce type de milieu naturel tend à disparaître en Ile de France, ce qui pousse l’espèce à nicher dans les plaines cultivées. Contrairement à la première, la printanière est un oiseau migrateur qui nous arrive dès la mi-avril. Donc, c’est bien en dehors des lisières de la forêt de Fontainebleau que vous pourrez observer ce magnifique passereau jaune.

Régimes alimentaires différents

Les habitudes alimentaires de Moticilla cinerea dépendent en partie des ressources trouvées sur les rives et berges des cours d’eau. Elle vole de pierre en pierre à la recherche d’insectes, de larves aquatiques, de crustacés et de mollusques. Les pattes dans l’eau, elle déambule près de l’eau à la recherche de sa pitance.

Moins dépendant du milieu liquide, Moticilla flava a un régime alimentaire insectivore composé des petites proies présentes sur une prairie humide (chenilles, diptères, coléoptères, odonates, orthoptères, etc.).

Là aussi, les 2 types de bergeronnettes marquent leurs différences alimentaires !

Récapitulatif de la comparaison

Normalement, à la question « Quelles différences existe il entre la bergeronnette des ruisseaux et printanière ? », vous devriez être maintenant capable de répondre. L’observation nécessitera peut-être l’achat de jumelles de bonne qualité. En ornithologie, il intéressant d’avoir près de soi un guide d’identification des oiseaux de France ! Pourquoi, me direz-vous ? Tout simplement parce que nous avons un certain nombre d’espèces présentant un plumage et un aspect similaire. Alors à moins que vous ayez une oreille fine pour distinguer avec précision le chant des oiseaux, je vous conseille d’avoir un repère visuel, un guide de référence pour trancher quand cela est nécessaire.

Nous avons vu qu’une espèce est moins longue que l’autre. Les mâles, en plumage nuptial, sont repérables grâce aux différences de teintes sur le dos, le poitrail et sous le cou. Ils ne vivent pas aux mêmes endroits, l’un préférant les cours d’eau et l’autre les milieux ouverts à tendance humide, voir les plaines cultivées. Rien qu’avec ces détails anatomiques et leurs habitudes alimentaires, vous avez les outils pour une identification correcte. Alors bergeronnette des ruisseaux ou printanière ?

Source : photo * (Pixabay)

5 commentaires

  1. Merci beaucoup,
    Je viens de te découvrir et même si j’habite pas forcement ta région tes explications me sont d’une grande aide. Continues comme ça
    Léo Zimmerli

  2. Bonjour et merci Djamal, intéressant, et bien documenté je ne confondrai plus ces deux espèces de bergeronnettes. Belles photos et excellent travail de synthèse, comme toujours. Bises.

  3. merci Djamal. Une fois de plus, un très bel article instructif. Autour de Chantilly, je rencontre souvent la bergeronnette des ruisseaux et après tout, il y a beaucoup de “ruisseaux” ici ! Aux étangs de “Comelle” à Coye la Forêt, je vois surtout des bergeronnettes grises. Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA VIE SECRÈTE DES

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau
PHOTOS - RÉCITS - GUIDES

INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !