Accueil | Oiseaux | Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) – L’oiseau des torrents
Oiseau hivernant en Île-de-France - Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) photo

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) – L’oiseau des torrents

Un oiseau mince à longue queue s’approche de l’eau, il s’agit de la Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea), un passereau gris, jaune et blanc de la famille des Motacillidae. Ayant le même trait caractéristique que les autres bergeronnettes, elles hochent la queue de temps à autre. Mais laissez-moi vous parler de ce vif argent.

Description de Motacilla cinerea

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous, l’oiseau est fringant dans cet habit de plumes. Son dos est argenté ou gris si vous préférez. Le croupion est jaune. La queue est noire et blanche. Le poitrail et le ventre sont jaunes pour le mâle. Les femelles et les jeunes sont moins colorés puisque pour eux c’est blanc. Un sourcil clair passe au-dessus des yeux noirs. Son vol onduleux permet de distinguer la famille du passereau. La taille de ces Motacillidés est de 20 cm pour une envergure comprise entre 25 cm et 29 cm.

Habitat

La Bergeronnette des ruisseaux aime les eaux vives, les torrents. Elle fréquente les mêmes endroits que le cincle plongeur. On la trouvera principalement au bord des ruisseaux, des rivières comme la Seine (en période prénuptiale et post-nuptiale) et plus en amont sur des cours d’eau à eaux vives. On peut la voir certaines fois sur les grands étangs de la forêt de Fontainebleau au printemps et en automne.

 

Elle volète de rocher en rocher ou sur les berges de sables, à la recherche de sa nourriture. Un trou dans un mur de pierre au nord de l’eau peut abriter une couvée de Bergeronnettes des ruisseaux. Ce passereau est très actif, toujours à l’affût de la prochaine proie.

Nourriture | Alimentation

Sa spécialisation crée une dépendance à l’élément liquide. En effet, cette bergeronnette est principalement insectivore, mais plutôt aquatique. Elle capture les pattes dans l’eau, les larves et tout ce qui peut se présenter à sa portée. Ce qui ne l’empêche pas de tenter d’attraper les insectes volants passant à proximité.

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea)
Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea)

 

La Bergeronnette des ruisseaux est elle migratrice ou sédentaire Île-de-France ?

Les observations de ces dernières années classent cette bergeronnette comme nicheuse rare en Île-de-France. Il y a aussi de petites populations hivernantes en région parisienne. De toutes les manières, l’observer à Paris dans la capitale ou ailleurs en banlieue permet de passer un moment agréable.

Des ruisseaux ou printanière ?

Motacilla cinerea présente des similitudes avec la Bergeronnette printanière. Proche cousine des champs, la printanière a un manteau vert olive sur le dos ce qui permet de la différencier de l’autre. Et puis, son habitat comprend les prés, les champs, les zones humides aussi. Morphologiquement, sa queue est plus courte

 

Oiseau hivernant en Île-de-France - Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea)
Bergeronnette des ruisseaux

Chant et cris

Le chant de la Bergeronnette des ruisseaux ressemble à une suite de pépiements.

Les autres Bergeronnettes

Découvrez la Bergeronnette grise et ses propres particularités.

 

11 commentaires
  1. Bonjour Djamal,
    Merci pour ta page blog, les photos superbes et les descriptions précises qui nous permettent de la repérer en milieu naturel et de l’identifier correctement.
    Bon dimanche !
    Bises.
    Brigitte.

  2. Bonjour Djamal
    Je vous remercie pour toutes ces belles choses que vous nous partagez : la nature , les oiseaux: leur vie , leurs habits de couleur , les chants , les lieux ….C’est toujours avec plaisir de vous lire . A bientôt

  3. Merci Colette pour vos compliments, ils me ravissent !

  4. Bonjour Djamal,

    Vos photos sont de toute beauté!
    J’ai vu ces bergeronnettes sur la rivière Le Scorff près de Lorient dans le Morbihan.
    Elles sont plutôt individuelles, je crois?
    Bonne journée.
    Yolaine

  5. Bonjour Yolaine, Merci pour votre commentaire.
    Hors reproduction, les bergeronnettes des ruisseaux sont erratiques et très souvent seules.
    Cdlt

  6. Bonjour Djamal,

    J’aime beaucoup votre nouvelle page cette huppe faciée est superbe, dommage que l’on n’en voit pas beaucoup dans notre région.
    J’ai déjà vu cette bergeronnette quelquefois dans mon jardin mais effectivement très rarement car il y a une petite rivière qui n’a pas toujours d’eau, donc cette année je n’ai rien vu. Par contre j’en ai vu au bord du Lac du Der.

    Bonne journée.

    NICOLE

  7. Merci beaucoup Djamal pour ces infos toujours intéressantes. cordialement,

  8. Avec plaisir, merci Sylvie pour vos appréciations.

  9. merci de nous faire découvrir cette si belle nature, je ne connaissais que la bergeronnette grise, qu’on appelle dans mon coin “dame pressée” , on se demande bien pourquoi lol ! bonne soirée Djamal

  10. Comme d’habitude, une bouffée de savoir et de fraîcheur! que vous êtes habile Djamal, en photos, en explications.. un vrai bonheur. Merci mille fois et bonne semaine

  11. Je suis heureux que cela vous plaise !
    À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!