Thècle de l'yeuse butinant sur de l'origan

Thècle de l’yeuse (Satyrium ilicis) petit papillon des landes fleuries

De la famille des Lycaenidae, la Thècle de l’yeuse (Satyrium ilicis) appelée aussi Thécla est un petit papillon rapide que l’on rencontre en forêt de Fontainebleau. Souvent observées en train de butiner, sa taille réduite et sa teinte marron gris le rendent imperceptible dans la nature. C’est la raison pour laquelle, je me suis approché de cette espèce de lépidoptère pour vous le décrire.

Description

À quoi ressemble ce petit insecte au nom compliqué ? Sa première particularité morphologique est la présence d’une petite queue sur chaque aile postérieure. Les autres critères d’identification se feront sur la forme des motifs, les lignes claires et les tâches orange.

 

Mâle et femelle présentent des motifs similaires sur la face externe des ailes. Un dimorphisme sexuel existe néanmoins sur la face interne. En effet, la femelle a une grande tâche orange sur fond marron foncé sur les ailes antérieures alors que le mâle en est dépourvu. Comme pour offrir une protection mimétique dans la végétation, l’extérieur des ailes est dans une teinte marron gris.

Thècle de l'yeuse (Satyrium ilicis)

Quels critères d’identification vous permettront d’être certain de voir la Thècle de l’yeuse ? Vous remarquerez une première ligne blanche pointillée postdiscale, bordée de noir qui court sur la partie inférieure. En fait, cette ligne discontinue et une autre près du bord des ailes encadrent les tâches oranges prémarginales. Ces motifs orange forment un ensemble de 4 à 6 motifs successifs bordés de noir de chaque côté. Selon les individus, ces marques seront plus ou moins visibles. L’envergure des adultes (mâle et femelle) se situe autour de 30 mm.

Habitat

Pour accomplir son cycle complet de l’œuf à l’imago, l’espèce a besoin de la présence des plantes hôtes et de quoi nourrir les papillons. En forêt de Fontainebleau, l’espèce est observable dans les landes à bruyères qu’elle vient volontiers butiner au cœur de l’été. Les sentiers forestiers offrant des plantes mellifères font aussi l’affaire. Ce peut être l’occasion de voir ce Thécla sur de l’origan sauvage (Origanum vulgare) ou du serpolet (Thymus serpyllum). Son biotope est fait de soleil et de chaleur. Il faudra donc privilégier les clairières, les prairies sèches fleuries.

Thècla de l'yeuse (Satyrium ilicis)
Thècle de l’yeuse dans la lande

Plantes hôtes

La Thècle de l’yeuse est fortement liée à 2 espèces de chêne, le sessile et le pédonculé pour pondre. La femelle recherche les jeunes pieds de chênes pour déposer ses œufs. Elle les dépose à l’intersection de branches. Les larves naissantes se nourrissent des bourgeons. D’autres espèces d’arbres ont été signalées comme l’orme ou le prunellier (Source Papillons de Bourgogne).

Période de vol

Les imagos volent entre juin et août avec de possibles débordements avant et après ces dates. Une seule génération de papillons émerge lors du cycle annuel. On la dit univoltine !

Le saviez-vous ?

Cette espèce est intiment liée à la présence de fourmis. Les fournis la protègent en échange d’un peu de miellat que la chenille produit.

Statut en Île-de-France

Malgré sa présence effective en Île-de-France et notamment sur le massif forestier de Fontainebleau, l’espèce reste assez rare ailleurs en région parisienne !

 

5 commentaires

  1. Bonjour Djamal,

    Merci pour tes explications précises, fruit de longues heures d’observations sur le terrain, et de recherches pour étayer le sujet. Je me régale non seulement des textes mais aussi des photos pratiques pour identifier les espèces, avec les papillons, ce n’est pas si simple !
    Belles balades en forêt de Fontainebleau qui doit être sur le point de revêtir ses plus belles couleurs… tu vas te régaler… Sois prudent.
    Cordialement et au plaisir de te lire très bientôt,
    Brigitte.

  2. Intéressant mais dommage qu’on ne le voit pas ailes déployées, c’est tellement différent.
    à ce sujet j’ai remarqué que certains papillons (dont le vulcain) ont souvent les ailes fermées sur les fleurs et ouvertes sur les feuilles.
    Amicalement

  3. quelle chance vous avez…
    merci de nous en faire profiter. Amitiés

  4. Merci Djamal, c’est toujours un plaisir de vous lire. Surtout continuez de nous régaler de photos et explications simples et claires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !