Silène (Brintesia circe) - Un papillon de taille

Silène (Brintesia circe) – Un papillon de taille

Le Silène (Brintesia circe) est un grand papillon marron-noir de la famille des Nymphalidés qui a profité pour remonter de son aire de répartition méridionale vers le nord  de la France ces dernières décennies. Cette espèce diurne s’est montrée en forêt de Fontainebleau certaines années chaudes. Mais à ce jour, ce lépidoptère est rare sur le massif. Voyons son mode de vie et ce qui le rend exceptionnel.

Description

Cet insecte est le plus grand nymphalidé des biotopes dans lequel il évolue. L’envergure du mâle est de 60 mm et pour la femelle de 70 mm environ. Sa teinte, faces intérieures des ailes, est marron-noir avec une bande blanche de chaque côté. Un ocelle noir sur fond blanc marque la partie supérieure. Les faces extérieures sont marron marbrés de gris brun, ce qui le rend difficile à détecter posé sur un tronc ou au sol. Son homochromie lui permet un mode de vie discret.

Silène (Brintesia circe) ailes ouverte sur un arbre - Famille des Nymphalidés

Silène (Brintesia circe) sur un tronc d'arbre - Grand papillon marron et blanc

Mâle et femelle ne présentent aucune différence visuelle, si ce n’est la taille plus imposante pour cette dernière. Le critère d’identification déterminant pour éviter de la confondre avec le Grand Sylvandre (Hipparchia fagi) papillon commun de la forêt de Fontainebleau est la bande blanche à mi-hauteur sur la face externe de l’aile postérieure. Si vous la voyez, vous êtes bien devant le papillon Silène.

Habitat

Partout où l’espèce est présente, on trouve ces grands papillons dans les friches sèches, les prairies avec buissons, les chemins ensoleillés bordés d’arbres et les bois clairs. Cette espèce a l’habitude de prendre des bains de soleil aux heures chaudes. Son aire de répartition actuelle est en dessous d’une ligne allant des Pays de la Loire au nord-est du pays. Le réchauffement climatique a permis une remontée progressive de petites populations dans les endroits favorables. Dans ces types de biotopes, il est fréquent de voir des cirses, des chardons et toutes sortes de fleurs mellifères être visités par les grands Nymphalidés.

Plantes hôtes

Ce sont les plantes dont se nourrissent les chenilles. La femelle a la particularité de pondre ses œufs en vol au-dessus de la végétation. Les plantes hôtes consommées par les larves sont des graminées du genre Brome, Fétuque et Chiendent.

La chenille

Cette grande chenille mesure 40 mm environ (lorsqu’elle est mature). Rayée, elle montre de longues bandes alternant le brun et le plus clair le long du corps de la chenille.

Chenille du papillon Silène (Brintesia circe)
Chenille arrivée au dernier stade

Période de vol

Dans les habitats favorables décrits plus haut, il est courant d’observer les imagos de fin juin à septembre. Le Silène est univoltin. Sa présence se fait de manière continue sur une seule génération. Les femelles fécondées se dispersent à la recherche de sites de ponte favorable. Cette capacité donne l’occasion d’accueillir cette espèce dans des lieux autrefois inconnus.

Brintesia circe en forêt de Fontainebleau ?

Comme je l’ai indiqué plus haut, ce grand papillon est un visiteur occasionnel sur le massif forestier de Fontainebleau comme de 1999 à 2003, lors d’étés chauds. Selon l’Agence régionale de la biodiversité (ARB), une seule observation a été notée entre 2017 et 2021. En élargissant la plage de temps, sur 10 ans entre 2011 et 2021, le Silène a été vu 9 fois en Île-de-France et exclusivement sur la plus grande forêt de Seine-et-Marne. Ainsi, je considère comme occasionnelle la présence de ce papillon. Donc, la plupart du temps, ce n’est pas lui que vous voyez l’été, mais son cousin le Sylvandre qui lui ressemble. Mais rien ne dit qu’ici ou là, à l’occasion d’une canicule, on puisse voir des imagos se montrer dans la région.

6 commentaires

  1. Tout simplement merci, même si j’ai déjà plusieurs fois eu la chance de le rencontrer !

  2. Bonjour Djamal

    J’ai eu le privilège de le photographier le 23 juin 2020, dans le parc naturel régional de la Brenne.

    Bravo pour votre travail

  3. Super, bonne idée de mettre la photo de la chenille dans les articles !
    Bien que ces couleurs soient variables chez beaucoup d’espèces, cela donne une idée.
    Continuer !

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !