Petite Tortue - Vanesse de l'Ortie

Petite tortue (Aglais urticae) – le messager du printemps

La petite tortue (Aglais urticae) est un papillon de jour de la famille des Nymphalidés qui  semble aimer les milieux humides. Appelé aussi Vanesse de l’ortie, cet lépidoptère était il y a quelques années un insecte très commun. Pourtant depuis peu, ses populations diminuent un peu partout. Comment l’aider à subsister ? D’où vient son nom ? Où voir les imagos en forêt de Fontainebleau ?

D’où vient le nom Petite Tortue ?

N’avez-vous jamais remarqué que beaucoup de papillons ont des noms faisant référence à des histoires, des mythologies grecques ou romaines ? (exemple : le Vulcain, le Tristan, le Mercure, l’Apollon). Nous savons que la première partie sert à ne pas le confondre avec son cousin plus grand. On trouve aussi un indice avec la désignation latine « Aglais Urticae ». Urticae fait référence au nom vernaculaire de la plante nourricière, l’Ortie. Il reste à définir la signification de Tortue et d’Aglais.

 

Notre lépidoptère n’y échappe pas ! l’origine du mot Tortue vient du mot tartare (pas le fromage…). Il désigne la région de l’enfer et sert en l’occurrence à décrire la couleur orange feu des ailes du papillon. Quant à Aglais, il désigne l’une des 3 Grâces. (je vous laisse rechercher leur histoire).

Description

Dans la nature, il existe parfois des variantes dans une même famille qui rendent l’identification un peu plus aléatoire. C’est le cas avec ces beaux papillons orange ! D’abord, il convient de distinguer Aglais urticae de Nymphalis polychloros. Il est plus petit avec une envergure comprise entre 40 et 50 mm. Les franges des ailes antérieures et postérieures sont marquées de taches bleues surmontées de bandes noires. Les ailes ont sont d’un orange vif sur le dessus. De part et d’autre de l’abdomen du papillon est dessiné un triangle foncé, presque noir que lui seul possède. Les taches bleues et les triangles noires sont les premiers critères déterminant pour identifier l’espèce.

Papillon Petite Tortue (Aglais urticae) photo
Papillon Petite Tortue

Regardez attentivement ces 2 photos montrant les 2 espèces. Remarquez-vous les différences morphologiques avec  Nymphalis polychloros ? Notez le nombre de points sur les ailes supérieures des 2 papillons. Vous verrez les nettes différences sur chaque aile. L’espèce ci-dessous est de couleur fauve avec un rendu plus terne.

Grande Tortue (Nymphalis polychloros) - Vanesse de l’Orme
Grande Tortue (Nymphalis polychloros) – Vanesse de l’Orme

Habitat | Biotope

La vanesse de l’ortie fréquente les lisières, les bords de rivières, les milieux ouverts en forêt de Fontainebleau. Étant dépendant de la plante hôte, la femelle n’hésitera à parcourir des kilomètres pour trouver un beau site de ponte. Dans l’état, même si il reste un insecte sédentaire, son activité et sa vigueur lui permettent d’envisager des déplacements au sein du massif forestier et même à l’extérieur. On peut l’observer dans les jardins sur des buddleias ou d’autres plantes nectarifères.

Période de vol

Comme d’autres espèces de Nymphalidés, le papillon peut hiverner pour apparaître dès les premiers jours du printemps. Selon la région de France, l’espèce produit une à deux générations d’imagos. Avec le réchauffement climatique, j’ai quand même l’impression qu’en Seine et Marne, depuis plusieurs années, nous avons 2 générations. La première se montre de mi-avril à juin et la seconde au cœur de l’été. Mais étant donné les variations météorologiques observées d’une année à l’autre, ces 2 cycles ne doivent pas être constant.

Reconnaître la chenille Aglais Urticae

Dans la famille de papillons printaniers, certains ont des piquants. C’est le cas de notre insecte. Si vous rencontrez la chenille de la Petite Tortue, vous saurez maintenant à quoi elle ressemble.

 

Chenille de la petite tortue (Aglais urticae) - Photo
Chenille sur de l’ortie

Comment aider ce grand papillon orange ?

Comme tous les papillons, cet insecte est sensible aux pesticides. La plante nourricière de la Vanesse de l’Ortie est commune, mais est considérée comme une mauvaise herbe. Pour lui laisser une chance d’exister, il faut que la grande ortie ou ortie dioïque puisse pousser un peu partout pour que des corridors verts puissent relier les différents habitats.

Pourquoi est-il important de laisser pousser la grande ortie ?

Ce papillon ne migre pas, mais hiberne en attendant des jours meilleurs. Il se cache sous les tas de bois, sous les toitures, dans l’écorce d’arbre. De ce fait, il peut s’approcher des habitations, des jardins. Or dans nos jardins, il n’y a pas d’ortie. D’où l’importance de prévoir comme plante d’ornement (j’en vois déjà qui froncent les sourcils) des orties, pour les Petites Tortues.

Où voir la Vanesse de l’Ortie ?

L’ortie ne pousse pas sur les sols secs, elle a besoin d’humidité. Dans cette optique, je vous conseillerais le nord de la forêt de Fontainebleau. Pour découvrir tous les membres de la famille des Nymphalidés, j’ai conçu un ebook à ce sujet.

Je vous propose un lien auprès de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel).

 

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Merci Djamal pour ton commentaire, personnellement, je laisse un tout petit territoire de mon minuscule jardin, de mes 42 m² totaux, environ 1m² est laissé à la friche, où j’ai des orties : les orties servent de reminéralisant au sol, et en cela elles ne sont pas de mauvaises herbes, … il suffit juste d’arracher avec des gants, les plantes en surnombre… pour les canaliser. pour les mettre au composteur… ce qui alimentera le futur terreau…
    Bonne semaine.
    Cordialement.
    Brigitte.

    • Oui, toute cette « mauvaise herbes » est importante pour la vie sauvage, insectes, papillons, oiseaux, etc.
      Merci pour ton témoignage Brigitte.

Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !