Accueil | Insectes | Papillon Mercure (Arethusana arethusa) – Petit Agreste
Mercure (Arethusana arethusa) - Petit Agreste - Papillon

Papillon Mercure (Arethusana arethusa) – Petit Agreste

Le Mercure (Arethusana arethusa) appelé aussi Petit Agreste est un de ces papillons menacés en Île-de-France. Ce Nymphalidé, de par son mode de vie, passe très souvent inaperçu, voire peut être confondu avec son cousin le Myrtil. Du coup, sa survie tient à peu de choses. Mais laissez moi vous parler de ma rencontre cette espèce des prairies sèches.

Rencontre avec le Mercure alias le Petit Agreste

Je connaissais cette espèce pour l’avoir rencontrée dans l’Hérault durant mes congés d’été. Pour m’être documenté aussi, je savais qu’il y avait dans les zones sud de l’Île-de-France des petits paradis qui abritaient cette espèce discrète. De petites populations disséminées vivent en autarcie grâce à la mise en réserve ou parce que certaines prairies sèches ont été désertées par l’homme.

 

Du coup, je n’avais pas idée des localités où ces nymphalidés se trouvaient. Et puis un jour, je reçois d’un copain des photos pour identification d’une quantité de papillons. Dans le lot se trouvait le Mercure. Sans le savoir, mon camarade avait trouvé un spot unique en forêt de Fontainebleau. Quelle trouvaille, n’est-ce pas !

Description

D’une envergure de 4 à 5 cm, il diffère au niveau habillage lorsque ses ailes sont ouvertes. Sur les faces intérieures, on distingue des bandes claires ou orange avec un point noir sur les ailes antérieures. Sur les ailes postérieures, les bandes sont orange. La couleur dominante est le marron.

 

Papillon Mercure (Arethusana arethusa) - Petit Agreste
Papillon Mercure (Arethusana arethusa) – Petit Agreste

 

Par contre, l’identification de ce papillon marron peut en dérouter plus d’un si les ailes sont fermées. Effectivement, le détail qui le différencie se situe au niveau des nervures blanches des ailes postérieures. Également, certains spécimens présentent une coloration un peu marbrée ou les formes qui permettent la reconnaissance sont un peu plus ténues. Vous l’aurez compris, je vous invite à lire l’article également sur le Myrtil afin de les comparer.

Habitat et Comportement

Le Mercure est un papillon diurne qui ne vole que lors de journées chaudes. Il vit dans les prairies et friches sèches. Cela suppose qu’il vit dans des biotopes lumineux, ouverts et bien exposés aux rayons du soleil. Une de ses particularités qui le rend difficile à photographier est qu’il se pose systématiquement au sol quand il ne butine pas. Composer une jolie photo avec un papillon mimétique posé dans de l’herbe sèche est un vrai défi. De plus, c’est à l’envol de l’insecte que l’on détecte sa présence. On peut très bien traverser un milieu favorable sans le voir, car tous sont posés au sol. Ainsi, au détour d’un plan d’origan ou de serpolet en fleur, il est tout à fait possible de prendre ce magnifique papillon en photo.

 

Le (papillon) Mercure sur de l'origan
Le Mercure sur de l’origan

 

Période de vol de l’imago

En Seine-et-Marne, le Mercure vole entre les mois de juillet et août.

13 commentaires
  1. Bonjour Djamal,
    Merci pour cet article et tes photos , je n’ai jamais remarqué ce papillon et pourtant qu’il est beau dans ses teintes sable !
    Mais ici, l’herbe est souvent grillée par le soleil, voire, elle n’existe plus et la terre calcaire a aussi une couleur paille, et donc il est possible qu’il soit présent sans qu’on le voit… Je vais lire ton article sur le myrtil…
    Nous attendons la pluie, et fort heureusement elle devrait me ravir durant toute la semaine ! Cela nous fera du bien, et surtout aux animaux et végétaux après ces semaines de Mistral !!!
    Grosses bises et bon weekend à toi, je sais que vous avez aussi besoin d’eau dans ta région !
    Brigitte.

  2. Bonjour Brigitte, Dans ta région ce papillon est bien présent mais sa discrétion ne permet pas toujours de le repérer.
    Merci pour ta participation à la vie de cet article.
    Bonne semaine
    Bizz

  3. jolies photos d’un papillon que je ne connaissais pas

    merci pour cet article.

  4. merci pour cet article…j’espère rencontrer ce Mercure avec mon appareil photo s’il a poussé jusqu’au abords d’Evreux. …

  5. J’espère aussi que vous aurez l’occasion d’en découvrir près de chez vous !

  6. Donc…nous allons courir la campagne, le nez au ras du sol sur les conseils de Djamal! lol Merci Djamal pour tous ces articles et photos toujours si intéressants, et merci à Brigitte de nous avoir enfin, envoyer quelques gouttes de son eau abondante, car, oui, tout est vraiment desséché et les feuilles tombent, avec de rares couleurs, juste brunes et sèches. Bonne semaine à tous

  7. Ben voilà un bon objectif pour 2019 !
    Au plaisir de vous lire.

  8. Beau et instructif.
    Merci.
    M.A.

  9. Belles photos de ce joli papillon, j’espère le reconnaitre si je le rencontre, merci et au plaisir de vous lire

  10. bien jolie petite créature , mais avec cette sécheresse, cette année, la couleur de la terre est semblable à ce petit papillon ! merci pour ces commentaires très instructifs et ces petites bêtes que l’on ne voit pas forcément , à moins être un expert !!!!!!!

  11. Je lis toujours vos articles avec beaucoup de plaisir. En tant que parisien, je suis très heureux d’apprendre qu’il y a une faune encore assez riche pas très loin de chez moi. Cela me rappelle les années de mon enfance dans les années 50, où les campagnes bruissaient encore d’insectes et d’animaux divers.
    En lisant votre article, j’ai eu comme première impression d’avoir déjà rencontré des papillons mercure (dans les dunes de la côte ouest du Cotentin par exemple). En fait, j’ai certainement confondu votre “Petit Agreste” avec l'”Agreste” qui doit être plus commun (peut-être y en a-t-il aussi à Fontainebleau). Le premier a un seul “oeil” (ocelle) sur chaque aile avant (tout comme le Myrtil que vous mentionnez) et le second deux.
    Bravo pour avoir réussi à localiser une colonie de ce papillon peu commun!
    A part ça, je signale une petite coquille dans votre article : quand vous avez écrit Nymphalidé (famille de papillons au vol plané), vous pensiez visiblement à Satyridé (famille de papillons au vol sautillant). Même sans l’avoir jamais vu, je devine que le Petit Agreste ne plane pas quand il vole.
    Merci encore. Continuez à nous remonter le moral en faisant des découvertes intéressantes.

  12. Bonjour Bertrand,
    Merci pour vos encouragements !
    Pour ce qui est du Petit Agreste ou Mercure, sa famille est bien les Nymphalidés et la sous-famille les Satyridés.
    Au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!