Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima)

La grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima)

La grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) est un orthoptère aux longues antennes de la famille des Tettigoniidae. Elle fait partie d’une des plus grandes espèces de France. Cette géante est principalement active pendant la journée. Elle est commune en forêt de Fontainebleau dans certains secteurs favorables. Répondons à la question suivante : « Est-elle dangereuse pour l’homme à cause de sa morsure ? »  Mais tout d’abord, voyons ses caractéristiques.

Description

Comme son nom l’indique, la sauterelle est selon son nom latin « viridissima », c’est-à-dire très vert, ce qui rend son mimétisme parfait dans la végétation. Elle possède quelques parties marron clair comme le dessus de la tête et du thorax et la partie haute des ailes. La taille des imagos se situe entre 4 et 5 cm de long. On distingue nettement la morphologie de son corps sur la photo ci-dessous. Elle possède des antennes qui font les 2/3 tiers de sa longueur totale. La tête comporte de petits yeux composés. Sur la partie basse se trouvent les mandibules qui servent à manger. À partir de la nuque se prolonge une bande marron qui court sur le pronotum et va en rétrécissant vers le haut de l’abdomen. Elle est munie de longues ailes vertes membraneuses protégées par des élytres. Cependant, elle préfère marcher ou sauter en volant plus ou moins et assez mal.

 

Trois paires de pattes lui servent au déplacement dans la végétation. Les pattes sauteuses lui permettent de s’élever pour entamer un vol court de fuite. Ces dernières comme les antennes et l’organe ovipositeur (aussi appelé tarière ou oviscapte) de la femelle sont jaune brun. Son organe de ponte est rectiligne chez cette espèce. Contrairement au mâle qui n’en a pas, cet appendice (ce que certains appelleraient le dard) sert uniquement à la ponte.

 

Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima)
Femelle

Cette vue montre une de ses particularités. En effet, on y voit 2 bandes blanches sur le dessous de l’abdomen.

Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) vue de dessous
Vue de dessous

 

Habitat

La grande sauterelle verte se trouve principalement dans les habitats à végétation basse et dense. Elle affectionne les milieux arbustifs ouverts à végétation basse, tels que les pelouses, les prairies, les champs, les pâturages, les lisières de forêt et les zones riveraines. Aléatoirement, on la trouve en bordure des cultures agricoles, notamment les céréales et les légumineuses. On l’observe fréquemment observée sur les plantes herbacées basses comme les ajoncs. Sa préférence va aux climats chauds et humides et les habitats riches en insectes.

Régime alimentaire

La grande sauterelle verte est carnivore. Elle se nourrit de petits insectes, de larves, de chenilles, de petits vers, de mouches, de pucerons. Elle peut manger des insectes adultes, mais ils ne sont pas sa principale source de nourriture. Occasionnellement, elle consomme des fruits ou quelques végétaux.

Les prédateurs naturels

Elle est un aliment important pour une variété d’animaux, notamment des oiseaux, des amphibiens, des reptiles et des mammifères insectivores. Les oiseaux prédateurs qui se nourrissent de cette espèce à différents stades de croissances comprennent les faucons, les milans, les pies et les rouges-gorges.

Période de Présence

Les adultes sont visibles de juillet à début octobre. L’été, le mâle s’active pour trouver des femelles. Pour cela, il stridule les journées chaudes. Ce chant peut même se poursuivre durant la nuit.

Reproduction

Le mâle dépose une capsule contenant les cellules reproductrices sur la partie génitale de la femelle. Une fois fécondée, elle déposera au sol ses œufs de manière isolée ou groupée. Généralement, les œufs passeront l’hiver pour éclore durant le mois d’avril. Cette étape de maturation dure de 1 à 5 ans selon la situation géographique. Une fois nées, les petites sauterelles accompliront 7 stades larvaires avant d’atteindre le stade adulte.

Durée de vie

L’espérance de vie de Tettigonia viridissima est estimée à 6 mois.

Le saviez-vous ?

Connaissez-vous les différences entre la grande sauterelle verte et le criquet ? La meilleure méthode pour les différencier est d’observer les antennes : chez le criquet, elles sont courtes, tandis que chez la sauterelle, elles sont si longues qu’elles peuvent largement dépasser la taille du corps de l’insecte.

La sauterelle verte est-elle dangereuse ?

Ayant des mandibules, si on l’a saisi, elle les utilisera pour vous pincer. Sinon, elle ne pique pas et n’est pas agressive. Il s’agit juste d’un moyen de défense. Donc, pas de panique !

Voir Aussi

Crocothemis écarlate mâle (Crocothemis erythraea) - Libellule écarlate

Crocothémis écarlate (Crocothemis erythraea) – La libellule écarlate

Le Crocothémis écarlate (Crocothemis erythraea) est une grande libellule rouge thermophile de la famille des …

Cicadelle verte femelle (Cicadella veridis)

Cicadelle verte (Cicadella veridis)

La Cicadelle verte (Cicadella veridis) fait partie de la famille des Cicadellidae et de l’ordre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !