Revers des ailes Cuivré fuligineux femelle (Lycaena tityrus)

Cuivré fuligineux (Lycaena tityrus) – Argus myope

Le cuivré fuligineux (Lycaena tityrus) est un petit papillon marron de la famille des Lycaenidae. Il est fréquent d’observer l’argus myope (son autre nom) dans les forêts du sud Seine-et-Marne et notamment en forêt de Fontainebleau. Les mâles de cette espèce guettent les femelles du haut de leur perchoir. Territoriaux, ils chassent les rivaux présents sur leur parcelle. Mais faisons connaissance avec ces lépidoptères franciliens.

Description

La première chose qui saute aux yeux est le dimorphisme sexuel entre le mâle et la femelle. Comme vous le constatez sur les photos ci-dessous, le brun et des taches noires dominent la face interne des ailes du mâle. Sur les ailes postérieures se trouve une rangée de marques orange appelée lunules submarginales. Selon les mâles, cette particularité sera plus ou moins visible. Une bordure blanche suit le contour des ailes. La femelle se distingue par des ailes antérieures orange parsemées de taches noires. Une sorte de ligne orange flanquée de points noirs borde la partie alaire inférieure marron.

 

 

Cuivré fuligineux mâle ailes ouvertes (Lycaena tityrus)
Mâle
Cuivré fuligineux femelle ailes ouvertes (Lycaena tityrus)
Femelle

Un fond gris avec des ocelles blanc pupillé de noir imprime la face externe de l’aile postérieure. Des chevrons et des points noirs enserrent les lunules submarginales orange. Quant à l’aile antérieure, le fond est orangé chez la femelle alors que pour le mâle, la teinte de la face externe des 2 ailes est identique.

Revers des ailes Cuivré fuligineux femelle (Lycaena tityrus)
Revers des ailes d’une femelle

Habitat

Le cuivré fuligineux semble préférer les milieux mésotrophes à tendance humide, là où poussent nombre de plantes nectarifères et les plantes hôtes. Or, il s’avère que dans le secteur que je fréquente, les imagos photographiés volent sur des prairies sèches, mais fleuries. La forêt de Fontainebleau comporte une partie « humide » dans sa partie nord et sèche dans sa partie sud. Peut-on voir un possible déplacement de ces papillons vers des milieux ouverts leur permettant de se nourrir ?

Toujours est-il que toutes mes photographies proviennent de la partie la plus sèche. Généralement, ce sont des milieux ouverts, des lisières, des pelouses, des ourlets forestiers baignés de lumière. En consultant les données d’observations en Île-de-France ces 4 dernières années pour Lycaena tityrus, la Seine-et-Marne compte 2 zones de concentration. Une se trouve au nord du département et l’autre au sud. Le sud Essonne est l’autre département faisant mention de l’espèce. Il est possible que la méconnaissance et un manque de prospection donnent ce résultat concernant ce petit lycène.

Plantes hôtes

La femelle recherche 2 plantes de la même famille. Il s’agit de la grande oseille (Rumex acetosa) et la petite oseille (rumex acetosella). Les œufs déposés sur le dessous des feuilles incubent en moyenne pendant une semaine. Le stade larvaire se fait en 4 cycles qui verront la chenille passer au stade la chrysalide. Si ce cycle est accompli durant l’été, un imago s’envolera.

Période de vol

L’argus myope vole théoriquement de mai à septembre selon les années. Cependant, étant bivoltines, 2 générations de papillons voient le jour. La première se montre en mai jusqu’en juin et la seconde en août. Les mâles sont toujours en plus grand nombre que les femelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !