Clytre des saules (Clytra laeviuscula)

Clytre des saules (Clytra laeviuscula) – Coléoptère orange et noir

Le clytre des saules (Clytra laeviuscula) est petit coléoptère orange et noir de la sous-famille des Clytrinae. Sa mode de vie dépend de la présence de fourmis rousses (Formica rufa). Cette petite bête a besoin de certains types d’arbres pour se nourrir. Malheureusement aujourd’hui, le moindre insecte grignoteur de feuille est une cible qu’il faut éliminer d’une manière ou d’une autre. Mais voyons la biologie de ce qui ressemble à une coccinelle allongée.

Appartenant à la famille des Chrysomélidés répartie en 19 sous-familles, elle est présente sur toute la planète. Cette dernière est phytophage, dépendant parfois de quelques espèces de plantes. On compte environ 37000 espèces de Chrysomèles réparties sur tous les continents. Certains ont des reflets métalliques, d’autres ont des couleurs chatoyantes.

Description

Ce coléoptère bicolore a des élytres brillants et lisses. On observe des nuances de teintes allant du rouge à l’orange comme ici. Quatre taches noires marquent les élytres, une petite devant et une plus grande derrière. Le reste du corps est noir, ainsi que les pattes. Les antennes ressemblent à de petits peignes. Il mesure de 7 à 11 mm de long. Il se déplace lentement d’un support à l’autre. Mâle et femelle sont similaires hormis pour la taille plus grande pour cette dernière.

 

Clytre des saules (Clytra laeviuscula) en train de grignoter une feuille

Habitat

On observe cette chrysomèle aux lisières ensoleillées comme celle de la forêt de Fontainebleau (Seine et Marne) ainsi que dans les prés qui les bordent. Le biotope peut être sec comme frais et légèrement humide. Tout dépendra en fait du type d’arbre s’y trouvant pour la nourriture. Cette espèce est sédentaire. Quand elle trouve le biotope adapté à son régime alimentaire, elle restera le temps d’accomplir le cycle annuel. Chaque année, je croise ce coléoptère coloré lors de mes sorties photo macro. Il est donc relativement commun en Ile de France et sur le reste du territoire.

 

Régime alimentaire

Dans le cas des coléoptères, il faut distinguer la phase imago de la phase larvaire. Souvent, le régime alimentaire est différent ! Dans le cas du clytre des saules, l’adulte se nourrit de divers feuillus. Cet avantage lui permet d’être présent sur différents profils de milieux. Elle grignote les feuilles d’arbre comme le saule, le pêcher, l’aubépine, le frêne, le prunier, l’orme, le bouleau, le peuplier, le chêne. L’avantage d’être polyphage est de pouvoir changer de table à volonté et donc d’avoir à disposition une grande source de nourriture. Elle réduit ainsi les probabilités de se retrouver en quantité dans les jardins.

 

Clytre des saules (Clytra laeviuscula) de profil

Mode de reproduction

Cette chrysomèle se révèle astucieuse en ce qui concerne le mode de reproduction. En effet, lorsque la femelle est fécondée, elle cherche la proximité de nid de fourmis rousses. Elle va compter sur le travail laborieux de la colonie pour assurer sa descendance.

De quelle manière va-t-elle opérer ?

Étant mobile et donc capable de voler, elle recherchera la présence de ces hyménoptères et se postera à proximité. Au moment de pondre chaque œuf, elle l’entoure d’une petite boule de crotte de 2 mm de diamètre et le laisse tomber au sol. La nature étant bien faite, une partie du « cadeau » va être utilisé par les ouvrières pour bâtir, consolider ou fortifier les galeries. À ce moment-là, on peut dire que le ver est dans le fruit ! Car grâce à ce stratagème, elles ont fait rentrer la future larve du Clytre des saules. Cette dernière, étant carnassière, consommera les œufs et les larves des fourmis. Elle se confectionnera un étui dur qui lui servira de protection en cas de danger. Le cycle larvaire complet durera 2 années.

Clytra laeviuscula nous montre encore une fois l’interdépendance qui existe entre 2 espèces comme celle qui existe entre les insectes scatophages et les mammifères domestiques ou de la forêt.

Source bibliographique

450 insectes – Les indispensables Delachaux

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chrysomelidae

2 commentaires

  1. Merci Djamal, une fois de plus, pour tous ces postes beaux et intéressants. Un vrai plaisir de vous lire. Bonne fin d’année et surtout bonne prochaine meilleure année.

  2. Vraiment très complets les articles de votre blog, je regrette de ne pas me souvenir de tout lorsque que je me promène.
    À l’année prochaine avec plein de nouvelles découvertes.
    Christianne

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
error: Le contenu est protégé !