Accueil | Amphibiens et Batraciens de la forêt de Fontainebleau | La salamandre tachetée en forêt de Fontainebleau, un mythe ?
Salamandre tachetée (Salamandra salamandra)

La salamandre tachetée en forêt de Fontainebleau, un mythe ?

Durant ces dernières années, on m’a souvent demandé si la salamandre tachetée (Salamandra salamandra) est présente en forêt de Fontainebleau. Les mares sont propices à la vie des amphibiens dont il fait partie. Il y en a quelques-unes sur le massif, dans la partie nord et sur les platières. Est-ce que, pour autant, les conditions de vie sont réunies pour garantir sa présence ?

Les besoins de la salamandre

Salamandra salamandra aime les zones humides, les endroits frais et ombragés. Pour ces raisons, on pourrait penser que la forêt de Fontainebleau est un bon habitat. Certaines zones de la partie nord pourraient correspondre aux besoins de cet amphibien. Les mares, les rochers, les boisements mixtes de feuillus sont les ingrédients idéaux.

 

Description

Si vous n’en avez jamais vu, vous serez peut-être surpris de découvrir un amphibien de bonne taille. Adulte, sa longueur atteint facilement les 20 cm, voire un peu plus. Elle ressemble à un grand lézard, mais n’a pas sa vélocité, bien au contraire. La salamandre tachetée se déplace lentement. Sa coloration est noir luisant avec des lignes pointillées jaunes. Parfois, on observe un individu qui au lieu de présenter des lignes jaunes, présente des lignes orange. Il m’est arrivé une seule fois d’en trouver une de cette teinte.

Mais revenons à la description de cet animal. Sa tête est surmontée de grands yeux globuleux destinés à la vision nocturne. Une large bouche munie d’une langue collante lui sert à capturer les proies qui passent à proximité. Cette bête absolument inoffensive paie un lourd tribut à la route lors des migrations printanières. Sa lenteur lui joue des tours !

Régime alimentaire | Nourriture

En ce qui concerne l’alimentation, la présence de vers, d’araignées, de cloportes, de mollusques est nécessaire pour assurer sa subsistance. Les branches et les troncs d’arbres au sol sont des milieux qui permettent à la salamandre tachetée de se cacher.

Reproduction

Les accouplements se déroulent sur une assez longue période. En effet, ils ont lieu entre avril et septembre selon les régions. Faisant partie de la famille des Urodèles, la femelle ne pond pas d’œufs comme le fait un crapaud. Non, elle dépose délicatement une larve parfaitement constituée dans l’eau. Pour cela, elle recherche un fossé rempli d’eau ou une mare en pente douce pour immerger son arrière-train, accomplissant ainsi l’acte de vie. Les petits ont des branchies pour respirer sous l’eau. Le moment venu, ils quitteront le milieu aquatique pour commencer leur vie terrestre. À ce stade, ile ne mesureront que 2 cm environ.

Périodes d’activité

Avant la période hivernale, vers fin octobre, elle cherche un trou de rongeur, un terrier, une cachette dans un rocher pour passer la saison froide. En dessous de +10 °C, cet amphibien noir et jaune est inactif. Vous aurez peu de chance de le voir sous ces températures. Au printemps, quand la température approche les 10 °C, les salamandres sortent de leur léthargie et commencent à rechercher des mares ou des fossés plein d’eau pour aller déposer les larves déjà formées.

 

Salamandre tachetée vit-elle en forêt de Fontainebleau ?
Salamandre tachetée

 

La salamandre tachetée en forêt de Fontainebleau, un mythe ?

L’histoire nous rapproche de cette bête lorsque dans le château de Fontainebleau, on aperçoit la salamandre sur les gravures de certaines pièces. Elle était l’emblème de François 1er. Cet élément de notre patrimoine pourrait nous laisser penser que cette bête était familière à ces contemporains.

Maintenant, parlons des faits ! Philippe Lustrat a fait une étude en 1995 pour le compte de l’ONF. La conclusion de cet inventaire (batraciens et amphibiens) est que la salamandre tachetée n’est pas prouvée (sauf fait nouveau) en forêt de Fontainebleau. Donc, à l’intérieur du massif forestier de Bière, il n’y a pas de salamandre. Par contre, elle est bien présente dans les forêts de la Brie humide.

Alors, allez savoir, si autrefois elle était une espèce commune….

 

Salamandre tachetée - Amphibien de Seine et Marne

 

 

Un commentaire

  1. Bonjour Djamal,
    merci, très intéressant documentaire, avec comme à chaque fois une illustration de qualité ! Félicitations !
    Bonne semaine ! Il va y avoir du monde dans ta forêt pour cueillir le muguet…
    Cordialement.
    Grosses bises.
    Brigitte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Richesse des milieux humides

Amphibiens de
la forêt de Fontainebleau

Découvrez les espèces qui peuplent les mares forestières...
INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!