Cidarie verdâtre - Papillon de nuit d'Ile de France

Comment faire la photo de papillons de nuit ? Conseils et astuces

Comment photographier les papillons de nuit ? Si vous avez envie de vous lancer dans cette aventure, je vous explique le matériel à utiliser (boitier, objectif, flash, lampe, etc.)  pour ce type de prise de vue. Je vous montre également comment attirer les différentes espèces de votre région. Je vous explique aussi l’intérêt de cette démarche passionnante. Voilà toutes les questions auxquelles je vais répondre dans ce dossier.

Pourquoi photographier les papillons nocturnes ?

Une mise au point me semble nécessaire pour définir le but qui est celui de mieux connaître la richesse entomologique de là où vous trouvez. Le guide Delachaux et Niestlé sur les papillons nocturnes de France aborde un échantillon de 1620 espèces. Le chiffre est conséquent, mais il représente une petite fraction des 5000 espèces de papillons diurnes et nocturnes présentes sur le territoire. Par exemple, en 2012, il était question en métropole de 330 espèces de papillons de jour.

Encore aujourd’hui, il est difficile d’établir avec certitude une cartographie des espèces par département. La difficulté pour les trouver, les identifier est une vraie gageure. Malgré cela, il est tout à fait possible de les faire venir à soi pour les admirer. Le but n’étant pas de faire des prélèvements pour une collection d’animaux morts, mais bien de se rendre compte de la biodiversité entomologique de votre secteur d’habitation. Sachez que même avec un petit bout de terrain de 100 m², la photographie de papillons de nuit est possible.

Comment attirer les hétérocères ?

Comment photographier les papillons de nuit après le coucher du soleil si vous n’avez pas un système d’attraction efficace ? À part les phéromones, qu’est-ce qui attire les papillons nocturnes ? La lumière et spécialement le piège lumineux sont de puissants aimants à insectes ! Personnellement, je préfère les choses simples à faire et à comprendre. Donc, je n’aborderais pas les préparations sucrées (miellées) qu’il est possible de réaliser. Après avoir fait des recherches, j’ai opté pour une lampe à mercure de 125 w environ. Celle-ci à la particularité d’avoir un spectre lumineux semblable à la lumière générée par la lune (ou le soleil). Ensuite, l’emploi d’un grand drap blanc tendu entre 2 points et recouvrant le sol sur 20 à 30 cm (voir un peu plus) est l’idéal. Le point lumineux est à positionner à 30 cm du tissu.

 

Piège lumineux à papillons de nuit
Mon montage, une planche de bois avec le branchement et un trou central pour le monter sur un trépied.

 

Les bricoleurs fabriqueront des supports pour la lampe avec le câblage de la partie électrique de manière à ce qu’elle soit pratique à mettre en place. J’ai opté pour un trépied photo non utilisé sur lequel j’ai fixé une planchette de bois. Dessus, le transformateur et un bornier complètent le montage allant vers la douille. Bref, ajoutez une rallonge en rouleau permettant de se connecter au réseau électrique de la maison et vous avez votre dispositif lumineux pour les papillons. En fin d’article, je vous donnerais les références de ce j’ai utilisé. Mais sachez qu’il est possible de faire de se faire des dispositifs plus léger sur batterie et transportable.

Quelle est la meilleur période pour observer le maximum d’espèces ?

Mes quelques années de pratiques m’ont donné une petite idée des hétérocères qui viennent à la lumière selon les mois. J’aime bien commencer les premières séances nocturnes à la mi-avril. Mais d’une manière générale, les mois de mai juin produisent de bons résultats en termes de nombre d’espèces. Par exemple en 2019, j’ai commencé à la mi-avril et j’ai stoppé fin août. En temps normal, j’aurais pu continuer jusqu’à la mi-octobre, car pratiquement en toute saison, même en hiver, il y a des papillons de nuit. Cela vous étonne ? Lisez s’il vous plait cet article sur cet insecte hivernal.

D’une manière générale, chaque mois apporte son lot de nouveauté avec telle ou telle espèce de lépidoptères. Le plus dur dans la pratique de cette activité est l’heure tardive à laquelle il faut veiller pour espérer avoir du résultat.

À quelle heure allumer la lampe à mercure pour être efficace ?

L’allumage de la source lumineuse peut se faire peu avant la tombée de la nuit pour les espèces crépusculaires comme le sphinx de l’épilobe (Proserpinus proserpina) ou le magnifique Petit Pourceau. Cependant, il arrive fréquemment que la prospection les 2 premières heures après le coucher du soleil soit plutôt calme en visite d’hétérocères. Ce n’est pas une règle bien sûr, car toutes les régions n’ont pas la même richesse entomologique. Mais souvent au-delà de ce premier palier de temps, les insectes arrivent en nombre.

 

En ce qui me concerne, j’éteins à 0 h 30 au plus tard sauf pendant les vacances. La surprise arrive quand un grand papillon nocturne comme le sphinx du pin ou le sphinx du tilleul arrivent en vombrissant sur la toile pour s’immobiliser dessus.

Les conditions météo à privilégier

La température, le vent, les nuages jouent dans les chances de la séance de photo de nuit. En effet, une baisse des températures printanières peut ralentir l’activité des imagos. Le vent est aussi inconfortable pour la prise de vue, car le support bouge en permanence ou s’envole. Ensuite un ciel clair sans nuages avec la lune comme éclairage n’est pas forcément favorable à ce type d’exercice. L’idéal est de privilégier des conditions météo sans vent, nuageux, et une température chaude.

Quel matériel acheter pour la photo de papillons de nuit ?

Maintenant que les conditions techniques ont été présentées (source lumineuse), je vais vous expliquer simplement comment réaliser de belles photos. Comment photographier les papillons de nuit sans avoir l’équipement requis pour les prises de vues et les réglages adéquate. Je n’utilise pas de bonnette, ni de bagues allonges pour obtenir un grossissement particulier. Enfin, je conserve la mise au point automatique de l’autofocus.

 

Quel matériel pour photographier les papillons de nuit ?

 

Outre le boitier reflex numérique de marque Canon, j’ai monté un objectif à focale fixe de type macro avec un rapport de grandissement 1:1. Il s’agit du 100 mm f/2.8L Macro IS USM de la même marque qui offre une belle qualité optique. Accroché au bout la lentille, un flash annulaire YN14 EX de marque Yongnuo qui représente un compromis entre du pas cher et simple à utiliser.

Réglages du boitier et du flash

Tout d’abord, je règle le mode Manuel (pas de priorité ouverture ou vitesse) sur l’appareil photo. La sensibilité est positionnée à 100 iso pour avoir une photo non bruitée. Pour la vitesse d’obturation, j’opte pour le temps de pose maxi au flash de l’ordre de 1/200ème. Le diaphragme est réglé entre F8 et F11 pour avoir plus ou moins de profondeur de champ et donc une zone de netteté adaptée. Pour ce qui est du flash, je sous-expose d’un tiers et le tour est joué ! Étant donné la puissance limitée du flash à 14 guides, la distance de mise au point est d’environ 20 cm. Pour l’instant, je n’utilise aucun diffuseur pour adoucir la lumière. Selon la position et la forme des ailes du papillon de nuit, j’adapte un cadrage vertical ou horizontal.

Vous voulez voir le résultat de ces réglages, je vous propose de consulter à ma galerie photo de papillons de nuit.

Mon objectif est stabilisé ce qui facilite la stabilité de prise de vue. Très souvent, vous obtiendrez une photo piquée avec beaucoup de détails. Le tout est d’éviter un flou de bougé.

Combien d’espèces est-il possible de voir ?

Tout dépend du secteur où vous trouver (la proximité de biotopes spécifiques) et de la fréquence de vos séances nocturnes. L’endroit où vous placerez le piège lumineux compte aussi, car si de grandes haies cachent le dispositif, l’attraction des insectes sera moins forte. Malgré cette difficulté, sur trois ans avec une vingtaine de séances, j’ai répertorié près de 160 espèces de papillons nocturnes dans mon jardin de Seine et Marne (phalènes, noctuelles, sphinx, pyrales, etc.). Certains passionnés en ont plusieurs centaines sur leur disque dur. Ainsi la patience est de mise dans cette activité enrichissante.

J’ajouterais pour terminer que toutes les régions ne sont pas égales en terme de richesse entomologique. Dès lors, vous savez maintenant comment photographier les papillons de nuit près de chez vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !