Téléphore moine (Cantharis rustica)

Téléphore sombre (Cantharis fusca) un auxiliaire précieux

Le Téléphore sombre (Cantharis fusca) est un petit coléoptère des prairies. Assez commun ces dernières années, cet insecte de la famille des Cantharidés contribue à son échelle à l’équilibre du peuple de l’herbe. Son apparence le rend facilement identifiable. Faisons connaissance avec cette petite bête inoffensive qui fait la richesse entomologique de la forêt de Fontainebleau.

Description

Ce coléoptère diurne mesure de 10 à 15 mm de long. Il a la particularité d’avoir un corps mou. Le sommet de la tête, les pattes et les élytres sont noirs. Le pronotum (la partie se trouvant derrière la tête) est bicolore rouge et noir. Les premiers articles des antennes contrastent avec le reste de la longueur. En effet, elle arbore une teinte rougeâtre sur les 2 ou 3 premiers articles pour se terminer en noir. Il possède une paire d’ailes translucide en dessous de la couverture dorsale ce qui lui autorise une certaine mobilité. La femelle est un peu plus grande que la mâle.

 

Téléphore moine (Cantharis rustica)

Habitat

On trouve le Téléphore sombre en lisière forestière, dans les prairies en bordure de zones humides (ou en bord de Seine). On l’observe à proximité de champs cultivés et d’herbes sauvages. La présence d’ombellifères, de buissons, de plantes sauvages à fleurs, d’arbustes lui confère un habitat de choix. Ce genre d’environnement attire quantité d’insectes et donc lui permet un complément alimentaire. On peut l’observer sur le pourtour du massif forestier de Fontainebleau non loin de zones humides. Voici un état des observations en Île-de-France de ces dernières années.

Régime alimentaire

Opportuniste, ce coléoptère noir et rouge se nourrit du pollen et de nectar de fleurs et de buissons. Mais sa contribution floricole ne s’arrête pas là puisqu’il chasse de petits insectes comme les chenilles, les pucerons qui gravitent dans le même secteur que lui. Il régule ainsi ces populations de manière naturelle.

 

 Période de présence

Cantharis fusca est principalement visible au mois de mai et sur la première quinzaine de juin. Son aptitude à grimper sur le sommet de la végétation pour tenter un envol le rend facilement détectable.

Particularités

Cet insecte prédateur est un précieux auxiliaire de l’agriculture. Les larves carnivores vivent au sol. Elles chassent les limaces et les petites bêtes de type mille-pattes.

3 commentaires

  1. Bonjour Djamal,

    Merci.
    Intéressant, comme toujours.
    Bonnes observations dans ta forêt bellifontaine, il y a toujours des nouveautés…, et même si on pense avoir tout vu, la vie s’invite partout.
    À bientôt.
    Brigitte.

  2. Toujours aussi bien documentés vos articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !