Accueil | Insectes de la forêt de Fontainebleau | Mante religieuse (Mantis religiosa) – Dangereuse pour l’homme ?
Mante religieuse - Espècce dangereuse pour l'homme ?

Mante religieuse (Mantis religiosa) – Dangereuse pour l’homme ?

La mante religieuse (Mantis religiosa) est un insecte étonnant de la famille des Mantidae. Que savez-vous sur elle ? Est-ce qu’elle pique ? Est-elle dangereuse pour l’homme ? Le temps nous manque parfois pour étudier la chose ou la regarder évoluer. C’est pourquoi, j’aimerai partager avec vous le temps que j’ai passé avec ces créatures fascinantes et démystifier tout ce qui peut être dit sur la mante religieuse.

Description

Pour le moins, la bestiole verte, beige ou marron a une morphologie typique. Il est impossible de la confondre avec un autre animal. Voyons un peu ce qui caractérise la mante. La couleur la plus fréquente est la verte. Ici, en forêt de Fontainebleau, c’est la seule teinte que j’ai observée. Mais cela ne veut pas dire que c’est une règle !

Il y a ensuite un fort dimorphisme sexuel entre le mâle et la femelle puisque cette dernière est plus grande. Le mâle mesure en moyenne de 4,5 cm à 5,5 cm, alors que la femelle peut facilement faire 2 à 3 cm de plus. Son abdomen est plus rond et distendu à cause des œufs.

Mante religieuse - Insecte de la forêt de Fontainebleau
Mante religieuse en chasse

 

La tête est triangulaire avec de gros yeux à facettes surmontant son sommet. Elle possède une vision optimisée pour la chasse. La grande mobilité de sa tête lui permet de suivre du regard sa proie sans bouger le corps. En effet, sa tête est comme montée sur une rotule capable d’effectuer une rotation de 180°. De grandes pattes ravisseuses sont accrochées au thorax est fin. Comme des pinces acérées, elles se déploient à une vitesse fulgurante lorsque la proie est trop près. L’arme fatale est constituée de piquants disposés de part et d’autre de la pince, de telle manière qu’une fois prise dans l’étau, la proie ne peut plus s’en dégager.

 

Enfin, cet insecte extraordinaire dispose d’ailes qui servent à voler pour se déplacer ou pour intimider un prédateur ou un opportun.

Nourriture | Alimentation

De quoi se nourrit la mante religieuse ? N’étant pas un insecte rapide, elle chasse à l’affût discrètement caché et immobile dans la végétation. Elle peut se poster sur une plante à fleurs et attendre la venue d’un papillon, d’une abeille ou tout autre hyménoptère. Dans les herbes basses, elle vise plutôt les sauterelles et les criquets qui passent à sa portée. Son mimétisme lui rend alors un avantage certain. Elle peut aussi à l’occasion manger des chenilles. Bref, ce chasseur est un maître de la capture par fulgurance. Donc le peuple de l’herbe doit se méfier de l’herbe qui bouge !

Cycle de vie de la mante religieuse

À fin de l’été, la mante religieuse construit une structure de 4 à 5 cm de haut de couleur galette de riz appelé oothèque. Cette enveloppe souple et résistante accueille ses œufs. Le tout est hermétique, de manière à offrir protection à la pluie et au froid à sa future descendance. Il faut pouvoir passer l’hiver pour perpétuer l’espèce. J’ai trouvé une fois cette structure avec les bébés de couleur beige tout autour. Si ma mémoire est bonne, c’était sur une platière à bruyères non loin des gorges d’Apremont. Les petits sont les répliques des parents. Il y a juste la taille et la couleur qui diffèrent.

Entre fin avril et début juin, les jeunes s’éparpillent à la recherche de nourriture. Leur taille du moment (environ 1 cm) ne leur permet que la chasse de micro insectes. Durant plus de 2 mois, elles prendront du volume et de la longueur. Elles atteindront leur taille adulte entre août et septembre.

Il arrive qu’à la fin de l’accouplement, la femelle attaque le mâle pour le manger !

Les vérités sur la mante religieuse

La mante religieuse est-elle dangereuse pour l’homme ?

Non, c’est un insecte inoffensif pour l’homme ! Ses pattes sont dotées de piquants qu’elles utilisent exclusivement pour capturer ses proies et les immobiliser.

Quel est le rôle de la mante religieuse dans la nature ?

Ses proies de prédilection sont les sauterelles, les petits criquets des prairies, les petits papillons. Elle régule en tant que prédateur les petits grignoteurs de fleurs et feuillages. Elle contribue à l’équilibre de l’écosystème. Il faut la protéger et éviter la collecte d’individus dans le milieu naturel. En forêt de Fontainebleau, elle est présente, mais peu commune.

Cet insecte diurne est capable de vous suivre du regard en tournant la tête. Un point noir sur chaque œil indique une sorte de pupille. Voici ce qui dit Wikipedia :

Une « pseudopupille » (point noir) peut apparaître sur l’œil de certaines espèces, qui change de place selon le point de vue. C’est un effet expliqué par l’absorption de toute la lumière qui arrive perpendiculairement à l’œil alors que les cellules pigmentaires renvoient une partie de la lumière incidente. C’est le cas ici chez la mante religieuse.

Lorsqu’on la dérange, elle cherche à fuir en s’enfonçant dans les herbes et en courant sur l’herbe par petites phases. Bien qu’elle puisse voler, elle préfère fuir à pied.

 

Pour les clés de détermination des principales mantes religieuses de France, voici un document PDF à télécharger.

Pour en savoir plus sur cet insecte extraordinaire, Mantis religiosa, je vous propose ce lien.

 

 

6 commentaires

  1. Il m’est arrivé la même chose aujourd’hui, j’en ai trouvé une sur la moustiquaire de ma cuisine, c’est impressionnant comme c’est énorme pour un insecte. Au premier abord j’ai eu du recul et puis je l’ai observé un peu de loin car je ne voulais surtout pas la blesser, elle est restée sur ma façade et je suis restée très attirée par cette énorme forme verte, je n’en avais jamais vu, à présent je redoute un peu de laisser mes fenêtres ouvertes même si l’on dit que la mante religieuse est inoffensive. J’ai pris deux trois photos du coup…

  2. J’en ai une très belle verte qui s’accroche à ma fenêtre depuis hier et elle me regarde. J’ai ouvert ma fenêtre et l’ai bien observé en lui parlant. Hé oui ! Je parle à tous les animaux avec bienveillance et pour les rassurer. On aurait dit qu’elle m’écoutait. J’ignore ce qu’elle fait là et je me suis demandée si elle n’avait pas soif. J’habite à côté de Lyon et il fait très chaud. Je n’ose pas la prendre sur la main non point par peur mais uniquement par crainte de lui faire mal. Peut-être partira-t-elle d’elle même mais c’est la première fois de ma vie que j’en vois une d’abord, et de si près ! En tout cas elle est magnifique ! Je ne sais si c’est un mal ou une femelle en revanche ! Je ne lui ai pas demandé !!!

  3. Bonsoir Djamal,
    Merci pour cet article intéressant. J’aime aussi beaucoup la mante religieuse, insecte très photogénique et facile à photographier…, puisque pas besoin d’un véritable objectif macro… (par la taille imposante de l’insecte quand il est adulte…)
    Le descriptif de la LPO PACA concernant ce sujet est aussi intéressant à lire…, mais la suite en mail privé… !
    Toujours beaucoup de plaisir à découvrir tes articles, photographies, et ton blog. Merci !!! 😉
    Cordialement.
    Brigitte.

  4. Bonjour, après avoir observé une mante un moment, j’ai été intrigué par les points noirs qui nous suivent dans ces yeux. Après plusieurs recherches, il semblerait que ça ne soit pas une pupille mais la lumière qui ne se reflète pas a cet endroit, face à nous. Je me permet donc de vous écrire pour que vous puissiez corriger votre article.
    Le phénomène est plus complexe que mon explication, mais ce n’est pas une pupille ☺
    merci pour vos autres infos, c’est très intéressant.
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
Rejoignez
les 16000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
close-link
error: Content is protected !!