Brun des pélargoniums (Cacyreus marshalli)

Brun des pélargoniums (Cacyreus marshalli)

Le Brun des pélargoniums (Cacyreus marshalli) est un petit papillon exotique de la famille des Lycaenidae (Lycénidés). Apparu en France dans les Pyrénées à la fin des années 90, il est cantonné dans un premier temps dans le quart Sud du pays. Sa progression l’a amené en quelques dizaines d’années en région parisienne. Aujourd’hui, bien implanté en Île-de-France, il va de ville en ville à la recherche de sa plante hôte. C’est probablement ce qui l’a poussé dans mon jardin de Seine-et-Marne.

Description

Son envergure est comprise en 15 et 27 mm. Mâle et femelle sont semblables quant à l’apparence. L’intérieur des ailes est marron avec un point noir sur les ailes postérieures. Les bordures alternent le clair et le brun. Comme, vous pouvez le voir, ils sont dotés de petites queues. L’extérieur des ailes est marbré de brun, de gris et de blanc. Un point noir bordé de bleu s’observe chez certains individus.

Brun des pélargoniums (Cacyreus marshalli) en Seine-et-Marne (77) septembre 2022

À cause de la petite taille du brun des pélargoniums, il est difficile de l’identifier en vol, car il est très vif. Aussi, une fois posée, en train de butiner, son identification devient possible.

 

Habitat

Cette espèce est originaire d’Afrique du Sud. Chez nous, elle fréquente les jardins, les parcs, à peu près partout où se trouve la plante hôte. Du coup, ce n’est pas une espèce que l’on trouvera en forêt de Fontainebleau, mais plutôt dans les villes et villages alentour.

Plante hôte

Là, pas de doute, il s’agit du pélargonium qui est une sorte de géranium que les jardineries vendent. On en retrouve dans les bacs à fleurs des particuliers, mais aussi dans les grosses jardinières que les communes installent parfois pour décorer les rues.

Périodes de vol

La période de vol des imagos se situe entre avril et octobre d’après les observations faites en l’Île-de-France. Il doit y avoir 2 générations d’imagos dans notre région, voire peut-être une troisième.

Origine de sa présence en France

L’Anglerre mentionne pour la première fois en 1978 des chenilles. Puis, il faudra attendre quelques années avant d’en retrouver trace en Europe avec la découverte d’imagos en Espagne avec la vente des Pélargoniums. J’imagine que la mise en vente de cette plante précisément a accéléré la propagation du Brun des pélargoniums.

C’est ainsi que le sud de la France a vu ce petit papillon brun arrivé dans les années 98. Le réchauffement climatique contribuant à son installation, Cacyreus marshalli est progressivement remonté vers le nord en suivant sa plante hôte.

Le fait de mettre à l’abri le pélargonium pendant les périodes de gel contribue à son maintien année après année. En termes d’invasion, il y a pire, n’est-ce pas ! Ma première observation remonte aux îles Canaries en 2019. Mais cette fois-ci, je l’ai photographiée à domicile et comme j’habite près du massif forestier de Fontainebleau, je l’inclus dans mon inventaire des papillons. Il rejoint la sous-famille des Polyommatinae.

7 commentaires

  1. Comme à chaque lecture… mais cette fois-ci par écrit, Merci Djamal
    Bon dimanche

  2. Il y en a énormément à Paris en plein 17eme. Je les ai observé la première fois il y a deux ans.

  3. Un papillon que j’observe depuis L’été 2020 dans mon petit jardin de l’Oise où j’ai des balconnières de géranium. J’en ai vu beaucoup cette année.

  4. Bonjour Djamal,
    Merci pour cet excellent article, bien illustré.
    L’importation d’espèces végétales non endémiques entraîne forcément la colonisation des lieux par des espèces animales à l’état oeufs qui aboutiront, si les conditions climatiques sont satisfaisantes, de virus aussi, et souvent nous devrions nous en abstenir, car ces organismes impactent négativement les espèces locales !
    Bonne semaine !
    Brigitte.

  5. J’ai eu la chance si on peut dire car mes géraniums ont été bien abîmé, de photographier oeufs et chenilles de ce papillon cette année, les papillons ont été nombreux en août / septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !