Araignée crabe (Misumena vatia) sur une marguerite - Thomise variable

Araignée crabe (Misumena vatia) – Thomise variable

La belle araignée crabe (Misumena vatia) appelée aussi Thomise variable est un arthropode de la classe des Arachnides. Cette petite prédatrice des prés et des jardins se pare de ses plus belles couleurs et se fond dans le décor végétal. Elle attrape des proies parfois bien plus grosses qu’elle pour les consommer à loisir. Voyons cela de près !

Description

La Thomise variable ne porte pas son nom pour rien. En effet, il est courant d’observer des individus entièrement blanc, jaune ou légèrement vert pâle. D’autres ont en plus une barre couleur rouge lie de vin sur les flancs. De chaque côté du céphalothorax sont parfois visibles 2 lignes verdâtres. Son mimétisme sur les fleurs sur lesquelles elle se rend lui offre de nombreuses occasions d’attraper son repas. Les mâles sont plus petits que les femelles. Ainsi, ces dernières mesurent en moyenne entre 9 et 10 mm alors les mâles oscillent entre 3 et 5 mm.

 

L’autre particularité de cette espèce est la forme large de l’abdomen qui chez la femelle est particulièrement visible. Misumena vatia se fait appeler araignée crabe à cause de la posture qu’elle adopte en situation de chasse. Cette attitude type est flagrante quand elle écarte ses pattes antérieures jusqu’à prendre la pose d’un crabe.

Biotopes fréquentés

On trouve la Thomise dans les prairies fleuries, les prairies sèches, les lisières ensoleillées. Elle se tient fréquemment au sommet des fleurs sur les corolles, telles que celles des marguerites avec lesquelles elle se confond.

Araignée crabe (Misumena vatia) - Thomise variable
Misumena vatia en attente sur une marguerite.

Mimétisme

La thomise variable a la capacité d’adapter sa couleur en fonction du support qu’elle adopte. Ce processus compliqué prend plusieurs jours. Mais il permet à de devenir « invisible » sur son lieu de chasse.

 Type de proies capturées

Il m’est arrivé quelques fois de fois ces petites araignées immobiliser des insectes volants bien plus imposants quelles. Parmi les victimes se trouvent les abeilles, les mouches, les bourdons, les criquets, les papillons, etc. Comment cette petite bête arrive à immobiliser rapidement des insectes bien plus gros qu’elle ? Tout simplement grâce à l’efficacité de son venin qui vient paralyser les proies rapidement. Elle pique généralement au plus près de la tête jusqu’à l’immobilisation complète.

Araignée crabe (Misumena vatia) sur une marguerite - Thomise variable

 

Période de présence

En forêt de Fontainebleau, il est possible d’observer l’araigné crabe de mai à juillet.

Reproduction

D’après l’INPN, le cycle se déroule sur 2 années au nord. La femelle fécondée fabrique avec des feuilles une protection faite de soie et de feuilles dans lequel elle déposera plusieurs dizaines d’œufs.

 

13 commentaires

  1. bonjour Djamal, Merci pour l’étude sur cette minuscule bestiole. Je l’ai souvent vue sur mes rosiers, sans vraiment y prendre garde. Je me réjouis de la retrouver au printemps et de l’observer d’un peu plus près .A bientôt et beau printemps!

  2. Bonjour et merci pour cet article, je connaissais son nom commun “Araignée crabe”. Evidement observé sur mes rosiers blancs…
    Bonne journée à vous et merci pour ce travail

  3. Bonjour Djamal.
    Je continue à lire vos articles avec beaucoup d’intérêt.
    Votre blog contribue à notre connaissance de la nature et de ses habitants ce me semble être un bon chemin pour les respecter et les protéger.
    Bien cordialement.
    A.M.

  4. Djamal,
    Un grand merci pour ces moments de partage. C’est toujours un plaisir de recevoir vos mail. Très instructifs! Observatrice et photographe surtout de tout ce touche le petit (micro) et parfois je n’ai pas la réponse sur ce que je vois. Comme aujourd’hui avec cette araignée vue dans les pétales de lys.
    Cordiales salutations des bords du Lac Léman en Suisse

  5. Moi aussi j’observe chaque année des thomises sur les fleurs sauvages de mon jardin. Elles sont vraiment sympa lorsqu’elles se font l’air un peu crabe. Et franchement, vu leur toute petite taille, y a pas de quoi paniquer. J’en ai prise une en photo sur mon ongle !
    Elles ont aussi l’art de se cacher derrière un pétale dès qu’elles se sentent agressées.
    Merci Djamal. Recevoir le blog parle de la belle saison !

  6. Merci pour tout !
    j’ai vu moi aussi un verdier dans mon jardin pour la première fois !

  7. Bonjour Djamal,

    Bien sûr, j’ai déjà vu cette araignée crabe dans mon jardin… Je suis du genre à laisser les araignées tranquilles… contrairement à la plupart des personnes qui les craignent ou pire les tue. elles ont aussi le droit de vivre, et sont bien utiles ! Merci pour tes photos et commentaires. Bonne continuation, et prends bien soin de toi !
    Bises.
    Brigitte.

  8. Je suis un peu arachnophobe, mais j’avoue qu’elle est superbe celle là!

  9. Bonjour,
    Grâce à vous je connais les noms de cette petite araignée, observée dans le jardin d’une amie, à Bergerac et souvent sur des rosiers, chez moi à Bois-Colombes.
    Votre blog est très intéressant.
    Merci

  10. J’ai pu en observer dans les fleurs de mon jardin, elles sont si jolies quoique un peu agressives !
    Je suis ravie d’en apprendre leurs noms !
    Merci Djamal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les curieux de nature de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Le contenu est protégé !