Accueil | Les réserves biologiques de Fontainebleau
Lande à bruyères dans une RBD

Les réserves biologiques de Fontainebleau

A quoi servent les réserves biologiques ? Combien sont-elles en forêt de Fontainebleau ? Voilà quelques questions qui se posent lorsque nous sommes en visite dans le massif. Nous allons voir que derrière cela, il y a une volonté de préservation et d’études.

Situé en forêt de Fontainebleau, ces réserves biologiques dirigées ou intégrales sont des zones d’intérêts faunistiques, floristiques.  La richesse naturelle est préservée sur les parcelles désignées. Alors « Réserve biologique dirigée » ou « Réserve biologique intégrale », telle est la question…

Les réserves biologiques dirigées (RBD)

Comme son nom l’indique, les réserves biologiques dirigées ne sont pas laissées sans intervention humaine. La gestion des parcelles est effective pour permettre la protection du milieu comme la conquête de certaines essences à croissance rapide. Globalement, la RBD est un « outil » servant à conserver les milieux (biotopes) et les espèces remarquables (flore, faune). Cette mesure de protection s’accompagne parfois d’actions menées pour ouvrir une zone définie ou pour permettre par exemple la reproduction de certains oiseaux comme l’engoulevent ou l’alouette lulu. Ce n’est qu’une des facettes dévolues à la réserve biologique dirigée.

Réserve biologique dirigée

La forêt offre une diversité de paysages, de milieux naturels propices à la vie animale et végétale. Pour tenir compte de l’aspect protection et conservation sont mis en place des RBD. La protection du milieu peut favoriser l’herpétofaune (serpents, lézards), l’entomofaune (insectes, papillons), l’avifaune (oiseaux) ou la mammofaune (mammifères). C’est la prospection des associations de protection de la nature, des scientifiques, des naturalistes de terrain qu’est rendu possible la mise en place des réserves biologiques dirigées.

Pour le promeneur, la RBD se limite souvent qu’à l’observation du panneau (voir la photo ci-dessus). Il n’est pas évident au premier regard de savoir quelles espèces sont concernées par cette mesure de protection. Rassurez-vous, je me pose la même question que vous ! A chaque fois, que je m’y rend, j’espère la rencontre avec l’espèce rare. Mais je sais par expérience que le trésor est parfois caché au milieu de la végétation. Je pense notamment à des mares forestières qui abritent des espèces de tritons palmés ou marbrés (ce dernier étant plus rare), des zones de reproduction pour les crapauds. Il y a le cortège d’animaux qui profite de ces points d’eau. Les cerfs, les chevreuils, les renards, les sangliers connaissent parfaitement ces lieux. Mais peu le savent, les chauves souris fréquentent les mares car elles produisent des insectes leur servant de nourritures. Donc, en entretenant les mares forestières, c’est à dire en évitant que le couvert végétal se referme, on permet à quantité d’animaux de s’installer un lieu de vie.  Il en est de même des prairies sèches qui abritent une entomofaune spécifique et une flore adaptée à ce type de sol.

Aujourd’hui, il y a environ  1.300 ha de forêt classés en réserves biologiques dirigées. Les RBD sont des endroits méritant protection, vous l’avez compris. De ce fait, il faut éviter au maximum d’aller piétiner ces parcelles fragiles.

Nom des réserves biologiques dirigées

Au total, il y a 17 réserves biologiques dirigées sur l’ensemble du massif forestier incluant la forêt de Fontainebleau et les Trois Pignons. Certaines RBD sont anciennes, d’autres sont récentes ou en cours de création.

Sur Fontainebleau :

  • Belle Croix (Platières en réserve biologique dirigée)
  • la Boissière (Réserve biologique dirigée de futaie de chênes et de mares)
  • Camp de Chailly
  • Cuvier Châtillon (BRD de platière et chaos rocheux de grès)
  • Champ Minette
  • Gorge aux Merisiers (Platières en réserve biologique dirigée)
  • Haute Borne (Réserve biologique dirigée de platières, landes sèche et humides et de dunes)
  • Mare aux Fées  (Mare en réserve biologique dirigée)
  • Mare aux Pigeons (Mare en réserve biologique dirigé)
  • Mont Merle (RBD de chênaie pubescente et de hêtraie calcicole)
  • Petit Mont Chauvet (chênaie pubescente et pelouse en RBD au sud de Fontainebleau)
  • Plaine de Macherin (plaine arbustive)

Sur le massif des Trois Pignons :

  • Baudelut (RBDD, mare et platière)
  • Plaine de Chanfroy (Réserve biologique domaniale dirigée, fort intérêt faunistique et floristique)
  • Coquibus (Platière, lande, mares de platière en réserve biologique dirigée)
  • Laris qui parle (Lande sèche en réserve biologique dirigée)
  • Mare aux Joncs (Mare en réserve biologique dirigée)

Les réserves biologiques intégrales

Historiquement parlant, les réserves biologiques de la forêt de Fontainebleau ont vu le jour en 1953. Les réserves biologiques intégrales font suites à ce qu’on appelait avant réserves artistiques, ayant pour vocation de permettre à des artistes peintres d’avoir une source d’inspiration. Le but conservatoire est de laisser s’exprimer la nature. Ces parcelles en RDI se développent comme des forêts primaires. Le bois n’est pas exploité, le sol est jonché de souches propices aux invertébrés, champignons et autres organismes. La spontanéité des pousses contribuent à la diversité des essences d’arbres. Ce qui contribue à une biodiversité animal et floristique que des études mettent en valeur (voir document sur l’étude des insectes par l’OPIE). Régulièrement (trop peu à mon gout), des prospections sont menées pour étudier ce qui se passe sur ces milieux préservés. Les vieux arbres contribuent à l’installation des rapaces nocturnes comme la chouette hulotte. Ils permettent le repos aux mustélidés. Ils offrent le gite et la tanière pour les mammifères.

Contrairement à ce qui se fait dans les réserves biologiques dirigées, l’homme intervient peu dans les réserves biologiques intégrales. Les seuls cas autorisés sont le suivi scientifique pour inventaire du vivant. Là est tout l’intérêt de ces dispositions visant à rendre à la nature une liberté totale.

Nom des réserves biologiques intégrales

  • La Tillaie (Réserve biologique intégrale, une des plus ancienne)
  • Le Gros Fouteau et les hauteurs de la Solle (Réserve biologique intégrale juste au nord de la ville de Fontainebleau)
  • Le Chêne Brûlé (RBDI à côté de Franchard visible depuis les chemins et la route)
  • La Gorge aux Loups (RBDI à proximité de Bourron Marlotte)

Les labels attribués à la forêt de Fontainebleau

Des labels ont été créé pour valoriser les statuts de protection du massif forestier de Fontainebleau. Ces statuts défendent à leur façon la forêt, soit d’une manière juridique, soit par des moyens pratiques. Parmi ceux-ci, je vous met en florilège les plus courant et leurs spécificités.

  • Réserve biologique pour une vingtaine des sites naturels les plus remarquables des forêts de Fontainebleau et des trois Pignons
  • Site classé depuis 1965 pour sa valeur paysagère
  • Réserve de biosphère, label attribué par l’Unesco en 1998. Il reconnaît la valeur patrimoniale du territoire et ses actions d’expérimentation du développement durable.
  • Forêt de protection depuis 2002 : ce statut très fort a pour objectif de préserver la forêt des atteintes liées à l’urbanisation
  • Site Natura 2000 depuis 2004, c’est à la fois une Zone de protection spéciale (ZPS) au titre de la directive Oiseaux et une Zone spéciale de conservation (ZSC) au titre de la directive Habitats
  • L’ensemble de la forêt est identifié comme Zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 2 avec notamment 31 sites ZNIEFF de type 1, pour une surface totale de 6.389 ha. Les mares sont particulièrement concernées.

Et si la forêt de Fontainebleau m’était contée

Situé en Seine et Marne, le plus grand département d’Ile de France, le massif Bellifontain est situé idéalement à un carrefour pour pas mal d’espèces animales et végétales. Ni vraiment au nord et pas du tout au sud, cette forêt d’exception ne peut pas laisser insensible. La richesse des paysages attirent chaque années des millions de visiteurs. Les naturalistes de la région parisienne font parfois plus de 80 kilomètres pour passer la journée au contact de cette nature secrète. Les photographes animaliers ont tous un endroit secret ou ils peuvent observer et mettre en images la faune et la flore. Les grimpeurs s’y retrouvent aussi pour le plaisir d’escalader quelques blocs de Grès. Les ‘locaux’ comme vous et moi (peut être) habitent au contact de la forêt de Fontainebleau. La forêt, ils la vivent, ils s’y retrouvent, ils l’observent !

Personnellement, je trouve intéressant l’existence des réserves biologiques dirigées et intégrales. Qu’elles soient en constante progression en terme de quantité est une bonne chose. Mais pour quelques mètres carrées classés, combien font l’objet de coupes rases ? L’introduction d’engins de débardage en pleine forêt détruit les sentiers, creuse des sillons, fait du bruit. Elle détruit la petite faune donc la diversité. L’ONF, sous le terme gestion raisonnée (sous entendu commerce du bois), fait régulièrement des dégâts sur nombres de parcelles. Les locaux comme moi s’en émeuvent régulièrement.

Et qu’en est il de la chasse en forêt de Fontainebleau ?

Il faut savoir que les deux tiers du massif forestier sont en zone de chasse certains jours de la semaine à partir de fin septembre. L’ONF vends des journées de chasse…(voir ci-dessous). Je ne détaillerais pas davantage, le but n’étant pas de faire de la publicité aux chasseurs. Je voulais vous informer qu’en dépit des réserves biologiques qui ont vocation à préserver, l’ONF monétise par tout les moyens le massif. Je reste perplexe devant cette situation même si je suis conscient qu’il doit y avoir une régulation de certaines populations de mammifères. Mais quand on lit qu’il y a un plan de chasse de 150 sangliers, 7 chevreuils, 104 cervidés. Le profit n’aurait il pas pris le dessus sur la conservation ? C’est la question que je laisse en suspend…

L'ONF et la chasse

Pour se repérer en forêt de Fontainebleau

Pour découvrir cette forêt historique, je vous propose une carte IGN de la forêt de Fontainebleau. Pour se balader en toute quiétude et repérer les réserves biologiques, c’est le produit idéal !!!

Cliquez sur l’image pour l’acheter sur Amazon. En toute transparence, il s’agit d’un lien d’affiliation qui me permettra de couvrir les frais de tenu du blog (hébergement, achats divers, etc…).

INSCRIPTION A LA NEWSLETTER

Pour apprendre à connaître la forêt de Fontainebleau

Djamal

Djamal

Je fréquente la forêt de Fontainebleau (Seine et Marne) depuis 20 ans en tant que naturaliste amateur. J'observe et je photographie la vie sauvage avec passion. Je partage mes découvertes à travers mon blog de photos nature. Suivez-moi dans mes aventures...
Djamal

3 commentaires

  1. bonjour Djamal je tiens à te remercier pour tes articles , ils sont toujours très pertinents et ils m aident à mieux connaitre les différentes espèces de ce milieu . Je suis en BTS GPN , j ‘ai fait un stage à Franchard cet automne et donc tes mails sont tout indiqués merci encore

    • Bonjour Marion (si je ne me suis pas trompé),

      Cela fait toujours plaisir d’avoir un retour positif. Et si cela te sert à mieux connaissantre cette nature fragile, j’en suis d’autant plus content…
      J’ai encore pleins de choses à partager, reste bien en contact et encore merci pourton commentaire sympa !!! 🙂

  2. Bonjour,
    je viens de lire cette page au demeurant fort intéressante mais qui n’est, hélas, pas à jour. De nouvelles RBI ont été crées, Le massif est en totalité en ZNIEFF de type 1 depuis fin 2014.
    Pour ce qui est de la chasse je me permets de ne pas être d’accord avec votre commentaire sybillin. Je vous demande juste d’imaginer un instant l’état de la forêt si aucun prélèvement n’était opéré sur les pop de cervidés… je suis navré que les prédateurs de ces animaux aient disparus. Quand au fait que l’ONF vende des journées de chasse cela ne me choque pas puisque l’homme est le prédateur unique et que la chasse est devenue un produit comme un autre (tourisme de masse qui a détruit des pans entiers de nos sites majeurs en terme de paysage ou de biodiversité).
    bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!