Accueil | Oiseaux | Rouge-Gorge – Oiseau des jardins (Erithacus rubecula)
Rouge gorge (rouge-gorge) - Oiseau des jardins

Rouge-Gorge – Oiseau des jardins (Erithacus rubecula)

Les jardiniers le connaissent bien. Le rouge-gorge est le compagnon du jardinier. On le voit poster à quelques mètres, perché sur un piquet. Il attend une bonne occasion pour déguster un ver. Visiteur automnal ou hivernal, il observe la parcelle qu’il occupera. Notre oiseau n’aime pas partager son territoire avec ses congénères. Vous verrez rarement 2 rouges-gorges sur quelques mètres carrés. De nature solitaire, il inspecte plusieurs fois par jour son aire d’alimentation. Faisons connaissance avec cet oiseau familier…

Le compagnon du jardinier

Si cet oiseau est connu, c’est en raison de sa proximité avec l’homme. Nombre de jardiniers m’ont raconté la rencontre avec le rouge-gorge lorsqu’ils bêchaient. Remuer la terre fait sortir les vers et autres insectes appétissants. L’oiseau attendra que l’homme se tourne pour aller picorer sa pitance. Il m’est arrivé d’avoir un courageux qui était au sol, à 2 mètres. Il surveillait mes faits et gestes. Amusé par cette complicité, je laissais en évidence ce qui l’intéressait. Il est gratifiant de voir l’oiseau vous donner sa confiance, n’est-ce pas !?

 

Portrait du Rouge Gorge (Oiseau du jardin)
Portrait du Rouge Gorge

Description du Rouge-Gorge

Mâle et femelle ne présentent pas de différences notables au niveau du plumage. Le rouge-gorge est à peine plus gros qu’un moineau. Plus rond, avec un tache orange qui va du front à mi-poitrail, il est facilement identifiable. Son dos est brun.  Il a un bec fin et pointu. Il se nourrit principalement d’insectes, d’invertébrés. Au printemps, on entend le chant du rouge gorge fait de petites séquences douces entrecoupées de trilles. Les phrases flutées s’arrêtent net. Son chant fait surement partie de votre paysage sonore.

Il peut s’installer dans votre jardin pour nidifier. Mais ne comptez pas sur lui pour vous montrer où il a caché son nid. Monsieur et Madame sont très discrets. Ils chercheront des insectes, des chenilles pour alimenter leur progéniture. Cependant, à la fin du printemps, les jeunes sortis du nid commencent à explorer leur environnement. J’ai ainsi pu observer par la fenêtre, des jeunes rouges-gorges ayant la forme des adultes, mais pas le plumage. Les petits sont complètement bruns.

Le rouge-gorge (Erithacus rubecula) est un passereau sédentaire en Ile de France (Seine et Marne). Les  hivers froid, des individus venant du nord de l’Europe viennent renforcer les rouges-gorges locaux.

Que mange le rouge-gorge ?

Contrairement aux autres passereaux, le rouge-gorge n’est pas granivore puisqu’il ne décortique pas les graines. Il se nourrit de vers de terre, d’insectes, de baies, de fruit. En hiver, il se rend volontiers aux mangeoires. Lorsque des boules de graisses sont distribuées, il picore la graisse au sol et parfois à même la mangeoire. Mais notre oiseau est un grand timide et ne sort que quand la voie est libre. Les mésanges étant vives et nombreuses, il a du mal à se faire une place.

Il reste souvent perché dans un buisson en hauteur et surveille le champ de manœuvre.Ainsi, une fois la nourriture repérée, il descend la manger.

Comment l’attirer au jardin ?

Si vous voulez lui offrir de quoi nicher, il faut préparer un nid semi-ouvert. Le rouge-gorge n’est pas cavernicole, il préfère un nid de type abri avec un toit pour éviter le pluie. En même temps, il faut le placer de manière à éviter d’attirer l’attention des chats. Dans ce genre de nid (que l’on peut se fabriquer soi-même), cette année, j’ai eu un couple de rougequeues noir.

 

Rouge Gorge à la mangeoire (rouge-gorge)
Rouge Gorge à la mangeoire

Où peut on voir Erithacus rubecula ?

En forêt de Fontainebleau, le rouge-gorge est un oiseau commun ! Il ne sera jamais bien loin de là ou vous vous rendrez. Il fréquente la forêt, les bois, les parcs, les jardins de toute la France. Au palmarès des passereaux, il fait partie de notre quotidien, de nos vies. A ce titre, il mérite notre attention. Personnellement, j’ai de l’affection pour cette boule de plume et vous !?

Rouge-Gorge ou Rougegorge ?

La plupart du temps, nous l’écrirons rouge-gorge, mais la liste de la Commission de l’Avifaune française l’orthographie Rougegorge. En somme, les 2 orthographes sont valables. Vous n’avez plus qu’à choisir. Cependant, lors de vos recherches sur internet, il faut écrire « rouge gorge oiseau » pour trouver des sites parlant de cet oiseau. Si vous ne le faites pas, vous aurez des réponses n’ayant aucun rapport avec votre demande.

 

4 commentaires
  1. comme tout le monde, j’en ai dans mon jardin et j’ai pu photographier plusieurs fois deux rouge-gorge (un couple ?) ensemble. Mais effectivement ils sont plus souvent seuls. Merci pour tes rubriques tellement instructives et documentées.

  2. Je crois que le rouge-gorge fait partie intégrante de la famille à partir du moment où l’on peut s’occuper d’un jardin !
    Merci Catherine pour votre assiduité à la lecture de mes articles natures.
    Cordialement
    Djamal

  3. Bonjour hier j’ai eu la belle surprise de trouver un nid de rouge gorge avec 4 petits .j’ai construit un endroit stable puisque le nid était près à tomber à la suite d une forte averse de pluie grêle. Je peux voir de ma fenêtre la maman venir pour les nourrir je suis ravie j’avais peur que elle ne vienne plus les petits vont pouvoir grandir en paix .

  4. Belle initiative qui sauve les rejetons de cette nichée, bravo !
    Tenez-nous au courant de la situation des jeunes.
    Cordialement
    Djamal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA VIE SECRÈTE DES

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau
PHOTOS - RÉCITS - GUIDES

INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!