Accueil | Oiseaux | Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) – La boule de plume
mésange bleue - boule de plume

Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) – La boule de plume

De toute l’avifaune des jardins, la mésange bleue est un des oiseaux les plus communs. On la voit en bandes avec d’autres espèces de paridés. De par sa taille et de ses couleurs , la mésange bleue est appréciée des personnes qui l’observent. C’est un petit oiseau courageux qui année après année lutte pour sa survie. Il doit faire face au froid de l’hiver. Son quotidien est marqué par la prudence, car les prédateurs guettent. Comment gère-t-il  tout cela et que peut-on apprendre de plus sur cette boule de plume ? C’est ce que je vous invite à découvrir…

 Au printemps

Au début du printemps, les couples de mésanges sont formés. Commence la recherche du lieu de nidification. Un à un, le couple va inspecter les trous d’arbres en forêt. Parfois, une simple fente dans un vieil arbre fait l’affaire. Étant donné la compétition qui règne entre les passereaux cavernicoles pour occuper les loges, notre boule de plume rencontre pas mal de difficulté pour garder son logement.

En effet, la mésange bleue peut se voir chiper son trou par une mésange charbonnière. C’est ce genre de situation qui conduit notre couple de mésanges à se rapprocher des habitations. Mes observations m’ont permis d’observer nos charmants amis nicher dans des boites aux lettres inoccupées.  Personnellement, dès la fin février, j’installe un nichoir dans le jardin. Les mésanges visitent et revisitent plusieurs fois la boite dans les jours qui suivent. L’année dernière, ce sont des charbonnières qui se sont installées et l’année d’avant, des mésanges bleues.

Mésange bleue au jardin
Mésange bleue au jardin

 La nidification de la mésange bleue

La mésange bleue (Cyanistes caeruleus) pond de 6 à 10 œufs de couleur claire. Son nid est garni de mousse et de crins, plumes, bouts de laine. Après une couvaison d’une petite dizaine de jours, le nid commence à s’animer. Les parents vont entamer quelques allées retours dans la journée pour nourrir les poussins roses.

Mais au fur et à mesure, la fréquence de nourrissage va augmenter. Et là va commencer pour les adultes un rythme infernal. Du matin au soir, le couple cherchera chenilles, vers, insectes en tout genre pour rassasier les rejetons. Il m’est arrivé d’observer les parents à la fin de la nidification. Leur plumage était en mauvais état. Les parents me semblaient complètement lessivés. J’avais pitié pour eux tant ils avaient l’air d’en avoir bavé ! La vie de la mésange bleue n’est pas une sinécure.

Deux semaines après, les premières naissances, les oisillons les plus gros commencent à se montrer curieux. Ils cherchent à regarder l’extérieur. C’est à l’entrée du nid que les plus forts seront nourris désormais.

 En été

Selon que le temps est chaud ou pas, notre couple de mésanges peut enchainer une deuxième couvée. Sinon, les jeunes suivront quelque temps les parents. Ces premiers battements d’ailes sont ceux de tous les dangers. Ils sont vulnérables. Les éperviers, les mustélidés et autres petits prédateurs recherchent des proies sans expérience. L’été sera décisif pour ces jeunes mésanges bleues !!!

La nichée nombreuse du printemps aura été réduite de moitié à la fin de l’été. Les jeunes émancipés rejoindront d’autres groupes de mésanges pour aller découvrir d’autres territoires. Les parents enfin débarrassés de cette tache nécessaire iront se refaire une santé sous d’autres cieux…

la mésange bleue oiseau de la forêt

En automne

L’automne, les mésanges bleues forment des groupes avec leurs cousines. Il n’est pas rare de dénombrer au sein du groupe des mésanges charbonnières, des mésanges à longue queue, des mésanges huppées, des mésanges nonnettes. Elles recherchent en forêt de Fontainebleau les parcelles plantées de bouleaux, de haies buissonnantes. Si l’automne est doux, les insectes sont encore présents pour le bonheur de nos boules de plumes. Mais si le froid s’installe, elles chercheront les mangeoires pour consommer graines et boules de graisse.

En hiver

La neige et le gel font des dégâts parmi les mésanges. Même si cette espèce est sédentaire, il peut y avoir des mouvements aléatoires pour rechercher des endroits pour se nourrir. Nous pouvons les aider à passer la mauvaise période en mettant des mangeoires et en les alimentant jusqu’à la fin de l’hiver.

Le chant de la mésange bleue

Découvrez le chant de la mésange bleue au format MP3 (source web-ornitho.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA VIE SECRÈTE DES

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau
PHOTOS - RÉCITS - GUIDES

INSCRIPTION
error: Content is protected !!