Accueil | Oiseaux | Guêpier d’Europe (Merops Apiaster) – Oiseau de Fontainebleau
Oiseaux insectivores de la forêt de Fontainebleau
Oiseaux insectivores de la forêt de Fontainebleau

Guêpier d’Europe (Merops Apiaster) – Oiseau de Fontainebleau

Le guêpier d’Europe et moi, c’est une longue histoire que j’aimerais vous raconter. Cela commence lors des vacances estivales dans le sud de la France. Armé d’un reflex argentique Canon, je sillonne le vignoble à la recherche des guêpiers.  Je réalise quelques photos pas terribles, mais je suis content, car je réussis à les mettre en boite.  Avec beaucoup de gentillesse, tout le monde me dit qu’on les voit bien sur l’image que je leur montre. Dans un premier temps, cela suffit à ma passion. À cette époque, il n’y avait pas internet pour se renseigner sur les meilleurs spots à guêpiers ou comment obtenir un affût digne de ce nom. Bref, c’était un peu de la débrouille !

Le temps a passé, internet est arrivé. Je me suis équipé d’un vrai téléobjectif, d’un reflex de qualité (EOS 5 argentique) et de jumelles. Me voilà de retour sur le lieu de villégiature estivale à la recherche de l’oiseau qui me fait rêver.  Oui, je dis rêver, car le guêpier était pour moi la beauté incarné au royaume des oiseaux de France. Petit à petit, j’en suis arrivé à bien connaitre cet insectivore de première classe. Je dois avoir plus de 50 heures d’affût d’observation. Aujourd’hui, il me suffit d’entendre son cri pour savoir qu’il est présent.

Le guêpier d’Europe et la forêt de Fontainebleau

J’habite en bordure du massif depuis plus de 20 ans. J’ai souvent observé le guêpier sur ses lieux de nidifications en forêt de Fontainebleau. Sur cette période, j’avais identifié 3 sites de nidification. Deux se trouvaient en forêt, le troisième sur une plaine maraichère jouxtant la ville de Melun. Cette dernière avait la particularité d’être facile d’accès pour les promeneurs occasionnels qui découvraient avec surprise d’étranges oiseaux bleu et marron. Pour un photographe animalier, c’était le bonheur total ! Pas de longues marches, un accès facile et une tranquillité de prises de vues. Ce site a disparu violemment, le jour ou des camions sont venus déverser leurs ‘excréments’ pour recouvrir complètement le site de déchets. Le site à guêpiers à disparu ce jour-là.

Concernant, les 2 autres sites, leur survie à suivi une autre trajectoire. Depuis les années 70, une petite colonie s’était installée en plein massif. Pendant des années, les guêpiers revenaient au mois de mai dans le coin pour la reproduction. Et puis un jour, il a 3 ou 4 ans, le site a été déserté. Les oiseaux ne sont pas venus. Bizarre quand on sait que l’espèce est en expansion depuis des années. Cela faisait plusieurs années qu’une sécheresse continue faisait baisser le niveau des mares de la forêt. L’absence des guêpiers a duré plusieurs années. Durant cette période, nous avons alterné des printemps froids ou humides. Les conditions n’étaient pas réunies pour son retour.

Et puis en 2014, le cri des guêpiers d’Europe est enfin réapparu en forêt de Fontainebleau pour mon plus grand bonheur. À plusieurs reprises, je les ai aperçus percher au sommet des arbres. Je suis heureux de les voir revenir ! Pour ne pas gêner ces oiseaux rares (dans la région), je ne fais aucun affût. Je me contente de les observer à la jumelle. Et je fréquente épisodiquement le site pour éviter d’attirer les curieux et finalement le dérangement. Les clichés ci-dessous ont été faits dans l’Hérault.

Période de présence

D’après mes observations, les guêpiers arrivent courant mai. La situation géographique de la Seine et Marne et une météo aléatoire d’une année sur l’autre ne me permettent pas de donner une date d’arrivée. Mais si je devais définir une période, je vous parlerais de la première quinzaine de mai. Les oiseaux sont appariés lors de leur arrivée. La première semaine, il y a une sorte d’observation du site. Les oiseaux chassent les insectes. Et c’est au bout de cette latence qu’ils commencent à s’intéresser à ce qui deviendra leur nid. À la fin de la saison, ils s’éloigneront de leur zone de nidification pour chasser ensemble. Comme tout est relatif à la météo, selon les années, il se peut qu’au mois de septembre les guêpiers soient encore présents dans la région.

La migration du guêpier

Lors de la migration prénuptiale, les guêpiers quittent leurs zones d’hivernages situées en Afrique de l’Ouest. Le contingent d’oiseaux ouest-européens se met en route pour rejoindre d’abord l’Afrique du Nord. Ils traversent le détroit de Gibraltar pour arriver en Espagne. Certaines colonies seront arrivées quand beaucoup d’autres devront poursuivre leur voyage. La France n’est pas le pays le plus septentrional. Ils remontent jusqu’en Suède pour se reproduire. Comme je l’ai indiqué ci-dessus, il nous faudra attendre au moins 3 semaines pour les entendre chez nous en forêt de Fontainebleau, courant mai. Merops Apiaster est le seul représentant de l’espèce en France. On trouve environ 26 espèces de guêpiers dans le monde.

Particularités de Merops Apiaster

La première particularité qui me vient à l’esprit est la nidification. En quoi cette période est elle différente des autres oiseaux ? La réponse est à cause du tunnel !!! Figurez-vous qu’avant de pondre, le mâle et la femelle creusent à tour de rôle un tunnel d’au moins 60 à 100 cm de long pour aller pondre des œufs blancs. Cette tâche est éreintante. Ils ont besoin de trouver de la terre meuble, une paroi verticale (bien que j’ai déjà vu dans le sud de la France des trous à même le sol). Cette occupation prendra un certain temps. Plusieurs fois par jour, ils s’accrocheront à la paroi et donneront des coups de bec pour construire leur cavité.

La seconde particularité de Merops Apiaster concerne sa morphologie. La beauté de son plumage, ses yeux rouges, son long bec noir en font un bijou de la nature. Son cri reconnaissable le place dans la catégorie des oiseaux facilement identifiables. Le guêpier ne peut pas être confondu avec d’autres espèces. Son vol alternant des accélérations rapides et du vol plané font de lui une des cibles préférées des photographes animaliers.

Découvrez le cri du guêpier !!!

NEWSLETTER

Pour découvrir les oiseaux de la forêt de Fontainebleau

10 commentaires
  1. Salut Djamal,

    Très beau témoignage. Tu en as de la chance car je n’ai jamais réussi à observer le guêpier en Forêt de Fontainebleau (où même dans le spot détruit près de Melun)…un oiseau de rêve…c’est bien ça. Et surtout, continue de nous faire rêver 😉

  2. Bravo pour votre Blog.

    Beau reportage sur ce magnifique oiseau. J’avais eu la chance de le rencontrer il y a environ 12 ans en forêt de Fontainebleau. Mais ils avaient quittés ce lieux certainement à cause de photographe » animaliers » peu scrupuleux (au milieu du site de nidification on pouvait voir une tente d’affût).
    Alors, gardez bien secret votre spot pour protéger cet oiseau emblématique.

    Nicolas Ruehl

    • Merci Nicolas pour vos remarques bien fondées ! Je pense que nous parlons du même lieu. Pour ce qui est de la localisation du spot, il n’y a aucun risque que je dise ou il se trouve, n’ayez crainte 😉 !!!

  3. C’est toujours un plaisir de lire vos articles, bien documentés, accessibles à tous même les néophytes et merci pour le partage de si belles images.

  4. J’ai pu observer en cette année 2016 le guepier en forêt de Fontainebleau dans un lieu où je ne l’avais jamais vu. Je ne veux pas fournir d’indications sur sa localisation exacte mais j’ai vu donc 1 individu pendant 2 mois au même endroit sans savoir si celui-ci appartenait à une petite colonie installée dans les parages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!