Accueil | Oiseaux | Geai des chênes – L’imitateur des bois
Geai des chênes (Garrulus glandarius)

Geai des chênes – L’imitateur des bois

Le geai des chênes est un oiseau particulier dans notre avifaune locale. Par ses cris et ses gesticulations, il anime la frondaison de la forêt de Fontainebleau. Et puis, c’est le seul corvidé ayant les plumes des ailes bleues. À ce titre, son identification visuelle est simple. Sa taille, ses rondeurs, son aspect, tout le désigne. Mais plongeons nos regards dans la vie bien remplie du geai des chênes.

Habitat

Garrulus glandarius est un oiseau forestier aimant les boisements de feuillus. Son attirance pour ce dernier est principalement due à sa source de nourriture principale. Il est rare de ne pas l’entendre ou le voir s’envoler lors de promenades en forêt de Fontainebleau. Cette espèce commune s’accommode fort bien des parcelles plantées par l’homme, surtout quand il s’agit du chêne.

Comportement

Le geai des chênes est une véritable sentinelle de la forêt. J’ai parfois surpris des oiseaux tranquillement installés sur une branche au-dessus de moi jusqu’au moment où ma présence est détectée. Commence alors des cris continus pour me signaler aux congénères. D’ailleurs, les animaux de la forêt connaissent et se servent de ce guetteur naturel dans leur environnement.

Ce comportement sera identique si une buse se présente ou s’il y a un danger autour des oisillons. Ce mécanisme de protection est efficace, car il décourage les prédateurs occasionnels. De plus, il exploite la capacité que l’oiseau a de communiquer à l’aide de cris et chants élaborés. De fait, le geai des chênes est commun un peu partout en France.

LE SAVIEZ-VOUS ? Le geai des chênes cacarde, cajole, frigulote, jase

 

Alimentation

Si on se réfère à son nom, on peut facilement conclure à une dépendance de l’oiseau aux chênes. Mais ce filou a un régime alimentaire très large puisqu’il est omnivore. Si sa préoccupation principale en automne est de rechercher des glands et des faînes, il ne dédaigne pas les céréales, les baies, les fruits et les insectes le reste de l’année.

Figurez-vous que notre geai des chênes a une petite manie. il aime cacher les glands comme réserve de nourriture. Ce stockage a 2 fonctions ! La première est de pouvoir s’alimenter tout au long de l’année à condition de retrouver ses caches. La seconde survient lorsqu’il oublie l’emplacement de ses réserves. Il contribue de cette manière à la dissémination des chênes en forêt. Dans les 2 cas, il répond simplement à un besoin naturel.

Description

Le geai des chênes est un oiseau de bonne taille. Il mesure plus ou moins 33 cm. La femelle est plut petite que le mâle. Sinon, il n’y a pas de dimorphisme sexuel. Ce corvidé a une longévité d’une quinzaine d’années s’il n’est pas victime de l’autour des palombes ou de l’épervier.

Geai des chênes - Oiseau de la forêt de Fontainebleau

Son plumage est marron beige et le haut des ailes est strié de bleues et noires. La couverture ailaire est noire barrée de blanc. La gorge et le croupion sont blancs. Une sorte de moustache noire pend de chaque côté du bec. Avec une tête ronde, un bec puissant et de grands yeux clairs, il fait assurément partie de famille des corvidés.

En vol, il est facile de le distinguer avec son plumage unique. Avec des ailes arrondies, il possède un vol relativement lent, un peu comme la pie.

Le geai des chênes un parfait imitateur

Nous connaissons la capacité de certains oiseaux à imiter les cris et les chants de leur environnement immédiat. Cela est vrai pour pas mal d’espèces, dont notre geai « bleu ». D’ailleurs, laissez-moi vous raconter une anecdote à ce propos. Je passais à pied dans une petite rue pavillonnaire de ma commune lorsque j’entends le miaulement d’un chat. Bon, quoi de plus normal, car il y en a dans toutes les rues. Au début, je n’y ai pas prêté attention. Mais arrivé à proximité d’un grand arbre, j’entends de nouveau ce miaulement. Je m’arrête pour chercher du regard le chat, car il me semblait que le miaulement provenait du haut de l’arbre. Tout en scrutant les branches, je prenais du recul pour essayer de comprendre comment il avait réussi à se mettre dans ce pétrin.

J’avais localisé précisément la source du bruit, mais je ne distinguais pas de chat. Puis, je remarquais un geai sortir de l’ombre. Pendant quelques secondes, j’étais interrogatif. Et puis, il se passa quelque chose d’inattendu. Le corvidé se mit à miauler au bout de sa branche ! C’était tellement bien fait que je me suis fait avoir comme un bleu. Je pense qu’il a dû apprendre et enregistrer ces sons au contact des jardins, là où circulent quantité de matous. Voilà, les animaux ont parfois du ressort et peuvent nous mystifier sans peine.

 

Geai des chênes - Corvidé malin

Les oiseaux vous intéressent ?

Pour découvrir d’autres oiseaux que le geai des chênes, vous pouvez soit vous inscrire à ma newsletter pour recevoir les nouveautés du blog, soit consulter ma page de calendriers ou mon ebook sur les oiseaux rares de la forêt de Fontainebleau (ci-dessous).

NEWSLETTER

Pour découvrir les oiseaux de la forêt de Fontainebleau.

9 commentaires
  1. Une question bête de promeneur très ignorant : non pas les rares…mais les DIX oiseaux qu’on entend le plus fréquemment quand on se promène en forêt… Merci !

    • Voici 10 oiseaux que l’on peut entendre courant octobre en forêt de Fontainebleau !

      1 – Merle
      2 – Mésange charbonnière
      3 – Mésange bleue
      4 – Mésange huppée
      5 – Pinson des arbres
      6 – Rouge-gorge
      7 – Accenteur mouchet
      8 – Pigeon ramier
      9 – Corneille
      10 – Pic épeiche

      Voilà, bonne journée

  2. Merci Djamal pour cet article très bien fait comme d habitude. j ai pu observer moi aussi le rôle de sentinelle que le Geai du chêne assume dans les bois. Ce que j ai par ailleurs aussi remarqué , c est qu il est aussi courageux! En Sardaigne nous occupions un logement sur une coline bien intégré dans la végétation méditerranéenne. les Geais étaient nombreux et se manifestaient bruyamment lorsque je sortais le chat pour une promenade. Je pensais à de legitimes mais simples protestations des occupants habituels des lieux face à l intrus félin , lorsque un des geai a littéralement agressé le chat. Plusieurs vols en piqué pour intimider le félin. c etait vraiment spectaculaire!

  3. Merci beaucoup pour toutes ces précisions se rapportant au « geai des chênes ».
    Curieux ces imitations chez les corvidés, dont le geai et la pie ! C’est incroyable …
    Bien cordialement.

    Dominique Ftr

  4. Super les articles qui décrivent les différents oiseaux.
    Très complet et très facile à lire. A quand des illustrations avec du son ?
    Avez vous un support à me conseiller pour apprendre à reconnaître les chants d’oiseaux locaux de France.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!