Accueil | Oiseaux | Corneille noire – Différences avec le corbeau | Cris, Comportements

Corneille noire – Différences avec le corbeau | Cris, Comportements

La corneille noire (Corvus corone) est communément appelé corbeau. Cet oiseau de la famille des corvidés est en fait un grand passereau. Mais dès qu’il s’agit de faire la différence entre une corneille et un corbeau, les explications sont parfois confuses. Alors pour identifier correctement les corneilles noires, je vais vous donner quelques descriptions. Mais avant, prenons le temps de décrire ce grand oiseau noir.

Description et identification de Corvus corone

Corvus corone mesure entre 45 cm et 53 cm. Son plumage est noir et brillant. Du bec jusqu’aux pattes, l’oiseau est noir. Son envergure est comprise entre 90 cm et 100 cm. Utilisé comme un outil, la corneille a un bec puissant. En fait, c’est le corvidé le plus fréquent en région parisienne mais aussi en France. Son allure et sa présence même en ville le rendent familier aux citadins. Le mâle et la femelle sont identiques. Donc pas de différences morphologiques entre les 2 sexes.

LE SAVIEZ-VOUS? La corneille n’est pas la femelle du corbeau.

 

Corneille noire (Corvus corone) - Oiseau noir corbeau
Corneille noire (Corvus corone)

Alimentation – Nourriture

En matière d’alimentation, la corneille noire n’est pas difficile. Étant omnivore, sa nourriture est à peu près tout ce qu’elle peut trouver. En ville, les déchets alimentaires de type frites, sandwiches, miettes de pain, restes de McDO sont monnaie courante. En régime normale, elle se nourrit de fruits, de charognes (animaux écrasés sur les routes), de vers, d’invertébrés, d’œufs d’autres oiseaux etc. Pour ce qui est des fruits, j’observe chaque année les corneilles noires emportées une noix dans le bec. Elles se placent sur un poteau, au bord de la route et lâche la coquille. L’opération peut se répéter plusieurs fois, jusqu’à ce que la noix explose sous le choc et libère le fruit.

 

J’ai aussi assisté à la pêche d’une écrevisse à l’ENS de Sorques (77)  par une corneille. Les pattes dans l’eau, elle a saisi le crustacé et la secoué dans tous les sens avant de le dépecer. Une autre fois, j’ai photographié une corneille surveillant le nid d’une foulque et allant se poser dessus pour l’inspecter dès que l’oiseau d’eau s’en est allé. Ce sont bien des oiseaux opportunistes au niveau alimentaire.

 

Corneille noire en vol
Corneille noire en vol

 

Comportement de la corneille noire

Qui n’a jamais vu les corneilles se déplacer à plusieurs ou poser sur le bord d’une route par deux. Oiseaux grégaires, en fin de journée, ces corvidés se rassemblent dans un dortoirs, soit pour dormir, soit avant de se disperser pour se nourrir en petits groupes. Durant, la nidification le territoire du couple est âprement défendu. Qu’un épervier ou une buse passe à proximité d’eux en vol et les rapaces se retrouvent encerclés, harcelés jusqu’à ce qu’ils aient quitté le lieu.

Cris et chants

Je crois qu’il n’y pas grand mystère dans la capacité de chanteur de ce passereau ! Mais, afin de l’identifier à l’oreille avec certitude, voici un enregistrement audio, vidéo montrant les cris et chants de la corneille noire.

 Nidification – Reproduction

Contrairement à la pie bavarde qui construit un nid surmonté d’un toit, la corneille noire se satisfait d’un nid de branchage légèrement incurvé où la femelle viendra pondre 3 à 5 œufs d’un bleu vert. Elle couvera pas loin de 3 semaines. Les poussins resteront au nid pendant un peu plus d’un mois jusqu’à l’envol. Le couple est uni pour la vie qui peut durer probablement 20 ans, voir un peu plus.

Différences entre la corneille noire et le corbeau

Avant de vous donner des éléments de réponse, voyons les espèces existantes en région parisienne (et dans la plupart des régions de France). Parmi les corvidés noirs, voir foncés,  il y a bien sûr la corneille noire, le corbeau freux et le choucas des tours.

J’exclus d’emblée le choucas, plus petit et pas totalement noir. Il reste donc la corneille et le corbeau freux. Comme je l’ai indiqué, la corneille noire est noire du bec à la queue. Le corbeau freux (Corvus frugilegus) a un bec plus long, clair et sans plume autour (voir a photo ci-dessous). C’est surtout ces derniers détails qui permettent une identification certaine. Je n’ai pas parlé du Grand Corbeau, espèce absente du bassin parisien.

 

Corbeau freux (Corvus frugilegus)
Corbeau freux par Andreas Trepte — Travail personnel

 

Dans d’autres langues

Voici la traduction de la corneille noire en différentes langues :

  • Anglais = Carrion Crow
  • Allemand = Rabenkrähe
  • Italien = Cornacchia nera
  • Néerlandais = Zwarte Kraai
10 commentaires
  1. Merci beaucoup Djamal pour ce nouvel article et pour les précisions permettant de différencier ces 2 espèces d’oiseaux et leurs habitudes.

    Chaque semaine, nous apprenons des petits détails très enrichissants grâce à votre travail de grande qualité.

    Les photos sont belles. Sympa la vidéo également mais le cri de ces corneilles n’est pas aussi mélodieux que celui d’un rossignol ! Elles nous sont toutefois familières comme les corbeaux d’ailleurs.

    Bonne semaine à Vous.

    Dominique

  2. Moi aussi, j’aime écouter le rossignol au printemps ! 🙂
    Bonne journée Dominique
    Cdlt

  3. Merci encore Djamal. Elles sont très ‘intelligentes’ car, dès qu’elles ne voient plus la voiture garée… elles arrivent en bandes pour vider les poubelles et quand la voiture est là… elles sont très sages lol

  4. j’ai toujours eu de la sympathie pour cet oiseau, que je trouve très intelligent. Je l’ai vu lâcher une noix d’un réverbère. une de mes amies aujourd’hui disparue avait soigné un corbeau blessé, et l’avait nommé Victor, j’en vois un,peu craintif, que j’ai approché jusqu’à 2m je lui ai parlé en l’appelant Victor, il ne bougeait pas, c’était peut-être lui. merci pour les photos

    simonne

  5. Merci Djamal, pour cette rencontre hebdomadaire…, par le biais de tes articles superbement documentés (images, sons, vidéos), j’adore !
    Bonne semaine !
    Cordialement.
    Brigitte.

  6. Merci Brigitte pour ton commentaire 🙂

  7. Parfois, il nous arrive de croiser la route d’oiseaux peu craintifs, comme vous l’avez vécu.
    J’ai rencontré une pie qui est entrée dans ma location de vacances et qui est revenue tous les jours pendant une semaine.
    je m’y étais attaché jusqu’au jour où elle n’est pas revenue…
    Quel moment intéressant !
    Bonne fin de semaine Simonne

  8. C’est vrai que les corneilles noires sont observatrices et roublardes ! 🙂

  9. Merci pour ces reportages avec lesquels on apprend toujours quelque chose d’instructif.
    Et à la semaine prochaine, Pascal.

  10. Merci Pascal pour votre appréciation concernant mon travail sur ce blog ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
close-link