Accueil | Oiseaux | Choucas des tours (Coloeus monedula) | Chant, Cris, Nourriture

Choucas des tours (Coloeus monedula) | Chant, Cris, Nourriture

Le Choucas des tours (Coloeus monedula) est le corvidé le moins connu de la région de Fontainebleau. Si la présence de la Pie bavarde, de la Corneille noire ou du Geai des Chênes est commune, celle du Choucas est confidentielle. Pourtant, à proximité de la forêt de Fontainebleau, il y a quelques villages abritant des colonies de ce petit corvidé. Faisons connaissance avec cet oiseau intelligent.

Description

Avec une longueur proche des 38 cm, il est le plus petit des corvidés de France, avec le geai. Contrairement à la corneille noire souvent appelée corbeaux, son plumage est gris ardoise. Il porte une calotte noire. Son bec épais est de la même couleur que le plumage. Les yeux avec un iris blanc rehaussent la beauté de l’oiseau. Chez le Choucas des tours, il n’y a pas de différences de taille ou d’apparence entre le mâle et la femelle.

 

Choucas des tours (Coloeus monedula) - Corvidés de France - Seine et Marne
Choucas des tours (Coloeus monedula)

 

Nourriture – Alimentation du Choucas

Bien qu’étant omnivore, il concentre une bonne part de sa nourriture sur les invertébrés lors du nourrissage des jeunes. Le reste du temps, ces corvidés optent pour une alimentation riche en céréales, en fruits, en vers, en insectes, en escargots. Opportuniste, il ne dédaigne pas à l’occasion le reste de nos pique-niques. Je les ai souvent vus fureter dans les grands jardins à la recherche de leur nourriture. Leur recherche alimentaire se fait au sol comme tous les grands corvidés.

 

Comportement

Fréquentant la Brie humide à l’est du massif de Fontainebleau, je remarque très souvent ces oiseaux bruyants lors de leurs passages. Ils se déplacent deux par deux. Cela n’est pas dû au hasard, mais bien lié au mode de vie et aux habitudes de l’espèce. En effet, le Choucas des tours s’unit à sa partenaire pour la vie. Dès lors, la plupart des activités se feront ensemble. Grégaires, ils cherchent leur nourriture en groupes bruyants. En fait, c’est surtout en vol qu’on les identifie grâce à leurs cris. Car une fois au sol, ils sont plus discrets. Méfiants, ils gardent une certaine distance avec les humains.

 

Choucas des tours (Coloeus monedula) - Oiseau de la Brie humide
Choucas (photo prise dans l’Hérault – 34)

 

Cris/chants du Choucas des tours

N’espérez pas entendre le « croa croa » typique de la corneille. On est ici avec une sonorité complètement différentes. Découvrez les chants et cris du Choucas, tel qu’on peut l’entendre dans la nature.

Particularités d’un corvidé pas comme les autres

En région de plaine, loin des montagnes, il est étonnant de trouver un corvidé plutôt habitué aux ruines et falaises. En effet, son habitat naturel est plus minéral que forestier ou bocager. Pourtant, des colonies sont installées en bordure de Seine dans de petits villages.

Pourquoi certaines communes abritent-elles des choucas et d’autres pas ?

D’après mes observations, il semblerait que la présence de platanes de belle taille soit une des conditions pour son installation. Étant un oiseau cavernicole, il niche dans les trous de ces gros arbres quand il ne trouve pas de place dans des ruines, des églises ou autres vieux édifices. Or, il y a des villages possédant de majestueux platanes plusieurs fois centenaires. Naturellement, ces arbres offrent des cavités exploitées par les choucas. Sinon, il peut faire son nid dans des édifices comme les églises ou cathédrales. Enfin, de tous les corvidés de plaine, le choucas des tours est le seul nicheur de ce type.

Où les entendre et les voir ?

Il y a probablement plusieurs sites autour de la forêt de Fontainebleau qui accueillent ce fringant Choucas. Je vais vous indiquer celui que je connais et pour lequel vous avez de grandes chances de l’entendre et de le voir aux jumelles. Le village a visité est Fontaine Le Port. Entre l’église et les très gros platanes en contre-bas, les oiseaux font régulièrement des passages, alors à vos appareils photo.

Les autres noms du Choucas

L’origine des appellations tient, il me semble, à la méconnaissance de l’oiseau et à la vague ressemblance avec une autre espèce. C’est pour cela, que l’on trouve comme autres noms, la Corneille des clochers ou bien le Corbeau choucas. Vous me direz qu’on reste dans la même famille ! N’empêche qu’en mettant les oiseaux côte à côte, je suis sûr que la différence serait indiscutable.

 

6 commentaires
  1. Bonjour Djamal, merci pour ton article, je connaissais déjà le choucas, c’est vrai qu’il est plus farouche que d’autres corvidés… j’adore ton article !
    Bonne semaine, j’espère que la Seine a baissé…

  2. Merci Brigitte pour ton coup d’œil aiguisé !
    La Seine est encore haute en bordure de forêt de Fontainebleau. Les champs en lisière sont sous 1 m à 1,5 m d’eau, sur une largeur de plus 100 m.
    Autant dire que ce n’est pas prêt de sécher 🙁

  3. Enfin un nom sur ce que je prenais pour « des poules sauvages » lol Merci Djamal pour tes articles, c’est un régal. Les bords de l’essonne sont redevenus marais et les moutons qui ‘faisaient le ménage » sur les rives ont dû partir au sec. Bonne journée à tous

  4. Merci Danye de prêter intérêt à mon « travail » ! 🙂

  5. Très intéressant article sur le choucas des tours. Bel oiseau racé au chant mélodieux.

    Merci beaucoup pour cet article instructif et bien détaillé.

    Bonne semaine.

  6. Merci Dominique de partager votre appréciation ! 🙂
    Bon week-end
    Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vie secrète des

Oiseaux

Découvrez l'avifaune extraordinaire de la forêt de Fontainebleau.
Photos - Récits - Guides

INSCRIPTION
close-link