Accueil | Nature | La Mûre sauvage – Un trésor de bienfaits
Mûre sauvage - Baies de la forêt de Fontainebleau

La Mûre sauvage – Un trésor de bienfaits

Le soleil chaud de l’été favorise le murissement des baies sauvages. Parmi elles, la mûre sauvage (Rubus sp.) issue des ronces commencent à produire leurs fruits. Plante vivace par excellence, le roncier s’accommode très bien des prairies ensoleillées, des friches, des bords de chemin.

Cette plante sauvage pousse un peu partout en forêt de Fontainebleau. La mûre sauvage, petite baie noire, est pétrie de qualités insoupçonnées pour vous et pour la nature ! Allez, je vous dis tout…

La faune qui profite des ronciers

Les ronces ont un bon facteur de recouvrement des sols. Cela profite à de nombreux animaux comme les petits rongeurs, les oiseaux, les insectes. Tout au long de la saison, les ronciers contribuent à maintenir des familles entières. Les épines de ses branches sont un rempart naturel contre les prédateurs.

Au printemps, les fleurs de ronces servent d’arrêt alimentaire pour bon nombre d’insectes. J’ai observé quantité de papillons se délectant du nectar des fleurs de ronces. Parmi ses pollinisateurs naturels, je citerais les papillons suivants :

Si les ronciers sont bien exposés, ce sera l’occasion de se chauffer au soleil pour les odonates (agrions et libellules), pour les jeunes orthoptères (sauterelles et criquets) ainsi que nombres d’espèces de coléoptères. N’oublions pas que tous ces auxiliaires de la nature contribuent à faire vivre ces buissons. Combien de fois, j’ai vu des oiseaux construire leur nid bien à l’abri dans cet enchevêtrement de branches ligneuses.

Fleur de ronce - Roncier
Fleur de ronce – Roncier
LE SAVIEZ-VOUS ? Le mot « ronce » vient du terme latin rumex signifiant « dard » en référence aux épines de la plante.

Quand ramasser la Mûre sauvage ?

En forêt de Fontainebleau et sur le pourtour du massif, la récolte des mûres sauvages est possible de aout à septembre.

Conseils pour préparer la cueillette des mûres

Il est toujours possible de venir et de trouver par hasard des ronciers ayant des baies mures. Mais si vous ne voulez pas venir pour rien et réussir votre cueillette, je vais vous donner quelques conseils pratiques.

  • Le premier serait de venir faire des repérages pour déterminer le parcourt à suivre pour ‘rentabiliser’ sa sortie. Pourquoi faire ce repérage ? Tout simplement parce que tous les ronciers n’atteignent pas leur maturité en même temps. En d’autres termes, les mûres sauvages ne sont pas toutes mures au même moment. Donc, cela vaut la peine de déterminer le coin offrant le plus de chance de cueillir des baies à point.
  • Mon second conseil serait d’éviter les bordures de champs cultivés qui sont régulièrement traités par des pesticides. On mange assez de trucs bizarres pour s’empoisonner tout seul.
  • Après, lorsque les bons spots ont été localisés, je vous conseille de venir à la fraiche le matin pour éviter la chaleur et les bestioles comme les guêpes par exemple.
  • Question vestimentaire, prenez des bottes en caoutchouc ou des chaussures de randonnées pour éviter les épines aux pieds du roncier.
  • Dans le même veine, pensez à utiliser un vêtement à manche longue auquel vous ne tenez pas trop. Cela vous protègera des griffures nombreuses lors du ramassage. Sachez que le jus de mûre tache…
  • Enfin, il reste à estimer la quantité de pots (de gelée ou de confiture) que vous voudrez produire et prendre le contenant en conséquence.

Mûre sauvage - Ronces

Les bienfaits de la mûre sauvage

Mes recherches sur le sujet m’ont conduit à découvrir de nombreuses qualités à la mûre sauvage. Je ne pensais pas que cette baie juteuse était si précieuse pour la santé.

La mûre sauvage issue des ronces est riche en folates, carotènes, manganèse, vitamines C, cuivre, fer. Elle contient des flavonoïdes, des pigments, des tanins bon pour l’appareil vasculaire. Elle possède une forte teneur en antioxydant. Les antioxydants contribuent au blocage des radicaux libres du corps et peuvent prévenir l’apparition de maladies. Ses propriétés luttent contre le mauvais cholestérol.

Les vertus astringentes de cette baie sauvage travaille à la conservation des cellules de l’épiderme. En fouillant un peu, j’ai lu que la présence d’acide ellagique (polyphénol antioxydant procurant des bienfaits sur la santé) participe à la réduction des dépôts dans l’aorte. Sa contribution agit sur la lutte antimicrobienne et antiviral.

Ce que l’on peut faire avec la mûre mure…

Gelée de mûres sauvages
Gelée de mûres sauvages

Nombreuses sont les préparations culinaires, recettes, pâtisseries que l’on peut réaliser avec la mûre sauvage.

Voici quelques idées de transformations possibles avec ces fruits sauvages. Il y a la gelée, la confiture, la salade de fruits, la décoration des gâteaux,  la tarte aux mûres, le sorbet,  la glace, l’alcool à base de mûre (crème de mûre).

Ne pas oublier de laver les fruits avant utilisation. Vous pouvez toujours congeler votre récolte pour les consommer plus tard

 

Pour travailler la mûre, les gourmands apprécieront quelques recettes de mûres sauvages, par ici.

 

NEWSLETTER

Pour découvrir la nature de la forêt de Fontainebleau dans tous ses états.

3 commentaires
  1. comme utilisation, il en manque au moins 2 à mon sens
    après avoir fait sa gelée, plutôt que de jeter tout ce qui reste, en y adjoignant de la pomme, on fait de l’excellente pâte de fruit

    et puis, top du top, du vinaigre de mûres………… à déguster tout au long de l’année. Y adjoindre du viaigre de sureau si vous avez le temps
    Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La nature dans tous ses états !

Découvrez les richesses naturelles et les activités de la forêt de Fontainebleau...

PHOTOS - RÉCITS NATURALISTES - GUIDES
INSCRIPTION
La nature dans tous ses états !
Découvrez la biodiversité de la forêt de Fontainebleau
PHOTOS - GUIDES - CONSEILS
INSCRIPTION
error: Content is protected !!