Accueil | Insectes | Sphinx du liseron (Agrius convolvuli) – Papillon nocturne migrateur
Chenille à corne du sphinx du liseron par Jörg Hempel

Sphinx du liseron (Agrius convolvuli) – Papillon nocturne migrateur

Le sphinx du liseron (Agrius convolvuli) est un gros papillon de nuit se montrant lors de périodes caniculaires. En Seine et Marne, il n’est pas rare de trouver ce migrateur subtropical posé sur un mur ou sa grosse chenille à corne sur les liserons. L’apparence mimétique de l’imago lui confère une certaine tranquillité. Venant d’une Afrique lointaine, cet insecte porte en lui l’histoire de tous les grands voyageurs.

De la famille des Sphingidae, Agrius convolvuli ne peut pas laisser indifférent. Sa taille en impose déjà lorsqu’il est immobile sur son support. Alors, imaginez ce gros papillon nocturne lorsqu’il se nourrit en vol stationnaire devant une fleur. Le bruit, l’envergure de la bête impressionnent. Mais ce grand costaud est un lépidoptère inoffensif. Voyons ensemble quelques-unes de ses caractéristiques.

Un papillon venu de loin

Bien que présent en France et même en région parisienne de manière sporadique, les différentes générations de sphinx du liseron ne sont pas nées ici. Le froid et le gel ne lui permettent pas à priori d’accomplir un cycle complet comprenant, la ponte, l’élevage des chenilles à cornes, la chrysalidation et l’émergence du papillon de nuit. Une des étapes est bloquée par le froid hivernal. Il n’y a que la région méditerranéenne qui permette la totalité du cycle.

 

Sphinx du liseron (Agrius convolvuli) photo - CH-3752 Wimmis (Benutzer:Sgruenig) — Stefan Grünig http://www.stefangruenig.ch
Photo du Sphinx du liseron par Stefan Grunig

 

Alors, si ce papillon au vol stationnaire à la manière d’un colibri n’est pas né exclusivement en France, d’où vient-il ? Figurez-vous que nous avons affaire à un des insectes ayant le plus long trajet migratoire. Il nous vient d’Afrique du Nord entre mai et septembre en fonction des épisodes caniculaires. En 2003 par exemple lors de la canicule, des sphinx du liseron ont été nombreux à visiter les fleurs mellifères des jardins de particuliers en Seine et Marne. Cette année là, j’ai eu la surprise d’en voir deux !

 

Distribution sphinx du liseron (Agrius convolvuli) dans le monde

 

Les distances parcourues par cet « oiseau mouche » sont considérables puisqu’il pousse sa remontée jusqu’en Europe du nord, voire l’Islande. La carte ci-dessus indique en rouge les zones de présence permanente. En orange, les régions visitées au printemps/été par ces lépidoptères. En sommes, cet insecte est répandu dans une bonne partie de l’Afrique, l’Asie, l’Océanie, l’Europe et le Moyen Orient.

Vous noterez que cet intrépide papillon atteint l’Islande située à plus de 800 km des cotes britanniques. Sachant que ce papillon nocturne a vitesse de vol comprise entre 40 et 50 km/h, imaginez le temps de vol nécessaire pour arriver à destination.

Description du sphinx du liseron

Le costaud de la famille des Sphingidae ne laisse pas indifférent. Avec un corps musculeux de 50 à 60 mm de long, cet athlète de haut niveau cache ses couleurs vives avec une couverture alaire mimétique de grande taille. Avec une envergure comprise entre 80 et 120 mm, cet élégant papillon est taillé pour les grands espaces.

Deux de ses spécificités sont une trompe plus longue que le corps de l’insecte. Cela lui permet de butiner des fleurs comme le phlox ou les pétunias. L’autre particularité concerne la taille des yeux.

La nature étant bien faite, notre gros sphinx du liseron visitera les fleurs nectarifères aux corolles profondes. Maîtrisant le vol stationnaire à la perfection, il visitera dès l’aube les essences capables de le nourrir. Lors de ces phases de restauration, le particulier aura peut-être la chance d’apercevoir ce magnifique papillon gris papillonner de fleur en fleur.

 

Photo Sphinx du liseron (Agrius convolvuli) Par jean-pierre Hamon
Portrait Sphinx du liseron (Agrius convolvuli) – Photo Jean-Pierre Hamon

 

Mâle et femelle présentent un dimorphisme sexuel. La femelle est plus grande que le mâle. D’ailleurs, il s’agit de la seule différence notable. Pour les autres détails du sphinx, vous avez les photos ci-dessus.

Plantes hôtes de la chenille à corne

Comme son nom l’indique, la femelle du sphinx du liseron pond ses œufs de couleur vert d’eau sur les plantes de la famille des Convolvulaceae. Elle choisit de préférence le liseron des champs (convolvulus arvensis) et le liseron des haies (Calystegia sepium). En Afrique, la ponte se déroule sur la patate douce.

 

Liseron des champs (convolvulus arvensis)
Liseron des champs (convolvulus arvensis)

 

La chenille de Agrius convolvuli

L’extrémité de la chenille du sphinx du liseron se termine par une corne inoffensive. La teinte des chenilles varie du brun au vert pomme. Comme le papillon est grand, la chenille est forcément grande. Compté une longueur de 10 cm au moins pour la chenille adulte. Le temps de développement pour arriver à cette taille est de 3 semaines si la température est clémente.

 

Chenille du sphinx du liseron (Agrius convolvuli) - Korseby (Kristian Peters)
Chenille du sphinx du liseron (Agrius convolvuli) – Korseby (Kristian Peters)

 

Arrivé à maturité, la chenille entreprend la recherche un lieu favorable pour s’enterrer et se chrysalider. Lors de cette période, il est fréquent de l’apercevoir en plein vagabondage sur les chemins. Une fois arrivée sur un terrain propice, la chenille va s’enfouir à plusieurs dizaines de centimètres pour effectuer la transformation. La chrysalide marron rouille est l’enveloppe qui contiendra l’imago. Celle-ci arbore une trompe qui sera les prémices du futur appendice.

Conclusion

En prenant un peu de recul, j’avoue que ma rencontre avec ce gros papillon nocturne a été un pur plaisir. Je ne suis pas entomologiste, mais j’aime ces prodiges ailés que sont les sphinx. Ils ont une histoire et beaucoup de choses à nous apprendre. Petit à petit, ils nous livrent leurs secrets intimes. Le sphinx du liseron conserve une part de mystère. Comment un insecte arrive à parcourir de si grandes distances ? Pourquoi migrent-ils si loin au nord ? Qu’est-ce qui les pousse à traverser des océans ?

Voilà autant de sujets passionnants restant à découvrir… vous ne croyez pas ?!

 

6 commentaires
  1. Mmmh… Le sphinx adulte en photo est un sphinx du troène, trés proche au niveau des couleurs et de la taille du sphinx du liseron… L’individu présenté est une femelle, qu’on peut reconnaître à ses antennes fines (celles du mâle sont environ deux fois plus épaisses)

  2. Merci pour cet avis éclairé !
    J’ai corrigé mon erreur 😉
    Cordialement
    Djamal

  3. Merci beaucoup pour ces informations concernant ce papillon nocturne aussi impressionnant que mystérieux !
    Il vient de loin ce sphinx du liseron et parcoure curieusement de grandes distances …

    Belles photos !

    Dominique Marie F.

  4. Fabuleux! Merci pour la carte expliquant la migration.
    Il me semble avoir vu une fois un de ces papillons mais je ne me doutais pas qu’ils soient migrateurs.
    J’avais plutôt pensé à un sphynx de la vigne ou sphynx des chênes (Je ne suis pas spécialiste) et je pensais que les papillons migrateurs n’existaient qu’en Amérique.

    Il y a des papillons très divesifiés sur la forêt de Fontainebleau, bien qu’on ne les voie pas beaucoup.
    J’ai même vu un Grand Morio (Nyphalis antiopa) du côté de la « route de l’inspecteur général » ce printemps. Je savais que cette espèce existait, mais je n’en avais jamais vu de ma vie.

  5. Heureux êtes vous d’avoir croisé le Morio ! Il est fugace et le voir relève du coup de chance.
    Je le cherche encore, c’est pour vous dire 🙂
    Merci de nous faire partager votre appréciation.
    Cordialement
    Djamal

  6. Merci Dominique d’avoir commenté cet article ! Votre avis me fait plaisir…
    Pour ce sujet, la seule photo qui soit de moi est celle du liseron.
    j’ai dû en trouver des libres de droit suite à une erreur de « casting » !
    Cdlt
    Djamal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
Rejoignez
les 8000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
close-link
error: Content is protected !!