Accueil | Insectes | Moyen Nacré (Argynnis adippe) – Grand papillon orange et noir
Moyen nacré (Argynnis adippe) - Papillon de la forêt de Fontainebleau

Moyen Nacré (Argynnis adippe) – Grand papillon orange et noir

Le Moyen Nacré (Argynnis adippe) est un grand papillon orange de la famille des Nymphalidés. Univoltin, il vole en une seule génération entre juin et août dans les clairières fleuries de la forêt de Fontainebleau. Classé entre le Grand Nacré et le Petit Nacré, ce lépidoptère diffère des autres grâce aux taches de couleurs sur le revers des ailes. Cet article complétera cet album de famille sur les Nacrés.

Description du Moyen Nacré

Comme des photos valent mieux que mille mots, regardons les clichés ci-dessous qui montrent la répartition des tâches de couleurs aidant à l’identification. Pour faire simple, le dessus des ailes est orange avec des traits et des points noirs. Observez bien les détails composants les motifs, ils donnent une indication de l’espèce. De petits chevrons longent la bordure des ailes.

 

Moyen nacré (Argynnis adippe) - Insecte de la forêt de Fontainebleau

 

Le revers des ailes est déterminant dans l’identification du Moyen Nacré. Des tâches marron ponctuées de points blancs se distinguent sur le revers des ailes postérieures. Des variations existent au sein de l’espèce. Donc, ne vous étonnez pas d’avoir des différences mineures. Pour Argynnis adippe, l’envergure est comprise entre 50 et 60 mm environ. Il fait partie des grands papillons orange de la forêt de Fontainebleau même si son nom est trompeur.

 

Moyen nacré (Argynnis adippe) - Papillon diurne de la forêt de Fontainebleau

 

Pour voir les 2 autres Nymphalidés de la famille, cliquez sur le Petit Nacré et le Grand Nacré.

Habitat

Aimant les fleurs de ronces, il vole fréquemment en lisière, là où poussent les ronciers. Cependant, on peut l’apercevoir sur le bord des chemins forestiers, là où la lumière perce, à la recherche de scabieuses, de chardons et autres plantes nectarifères.

Donc, ce lépidoptère est présent sur les pelouses fleuries, les prairies sèches, aux lisières. Très vif, ce papillon diurne est mobile, n’hésitant pas à rechercher sa nourriture hors des sentiers. Pour le voir, il faut se concentrer sur les biotopes ouverts où poussent toutes sortes de plantes à fleurs sauvages de couleurs violettes, blanches, roses ou bleues.

Ponte

Les femelles recherchent les violettes pour leurs chenilles. Alors que les chenilles se nourriront de cette plante pour croître, il arrive que la dépose de l’œuf se fasse à proximité de la plante hôte, sur un support qui peut être une brindille, une branche ou même une autre herbe. Charge à la chenille de gagner par ses moyens la plante nourricière. Cette stratégie permet de cacher les œufs aux insectes parasites ou autres bestioles qui s’en serviraient de repas.

 

Découvrez d’autres papillons de la famille des Nymphalidés en cliquant sur la photo ci-dessous.

 

Papillons de Fontainebleau - Nymphalidés (ebook)

 

Un commentaire
  1. Il est magnifique ! Merci pour cet article, j’essaierai d’en trouver à photographier 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
Rejoignez
les 8000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
close-link
error: Content is protected !!