Accueil | Insectes | Bourdon des prés (Bombus pratorum) – Insecte pollinisateur
Bourdon des prés - Bombus-pratorum

Bourdon des prés (Bombus pratorum) – Insecte pollinisateur

Le bourdon des prés fait partie de la grande famille des hyménoptères. Cet insecte se distingue par une livrée tricolore, jaune, noire et orange. Velu comme la plupart des bourdons, il est capable de maintenir sa chaleur.

Fort de capacités essentielles au maintien de l’espèce et d’une activité étendue dans l’année, Bombus pratorum est un insecte pollinisateur indispensable. Faites le point sur vos connaissances du bourdon. Que connaissez-vous sur cet habitué des fleurs du jardin ? La question en tête, je vais tenter d’explorer les petits secrets du bourdon des prés avec vous.

Cycle annuel du bourdon des prés

La création d’une colonie par une reine se fait tôt dans l’année. La femelle a passé l’hiver caché. Elle a attendu que le voile hivernal tire sa révérence pour se mettre à la recherche d’une cavité qui accueillera sa colonie.

Courant mars, il est tout à fait possible de voir sortir de leur torpeur les bourdons. À cette époque de l’année, c’est principalement les femelles fécondées qui volent. La vie des bourdons c’est un peu comme le jeu Kholanta, il n’en restera qu’un. Par contre, une tâche immense va débuter pour notre bourdon des prés. Elle a en charge la confection des cellules qui accueilleront les larves. Tant qu’elle sera seule, elle s’occupera de nourrir les futurs sujets.

 

Bombus pratorum - Bourdon des prés

 

Les premières naissances produiront des ouvrières qui épauleront la reine. Elles iront même plus loin en nourrissant les nouvelles larves et la reine. La colonie va prospérer jusqu’à la fin de l’été et engendrer de nouvelles reines qui à leur tour passeront l’hiver, jusqu’au renouveau du printemps. La boucle sera bouclée !

Étymologie du nom

La terminologie latine appliquée au nom des insectes est parfois intéressante à décortiquer. Alors notre bourdon des prés a pour concordance bombus pratorum. Décomposons ce nom pour y voir plus clair.

  • Bombus = bourdonnement ou qui bourdonne
  • Pratorum = des prés

Pour le coup, pratorum signale sa présence principalement dans les prés. Mais sa fréquentation va jusqu’aux prairies fleuries, mais sauvages comme la photo ci-dessous. Étant actif 7 à 8 mois dans l’année selon les régions de France, il doit pouvoir compter sur des fleurs nectarifères pour survivre. Peu d’endroits offrent de vastes étendues de plantes sauvages nécessaires à son expansion.

Prairie fleurie de la forêt de Fontainebleau

L’avenir des bourdons

Comme les abeilles, les bourdons des prés subissent les pesticides de l’agriculture. Le maintien de leurs effectifs dépend de la place que nous voudrons bien leur faire. Malgré les efforts des scientifiques, on ne peut pas uniquement protéger telle ou telle espèce que sur le papier.

Si aucune mesure concrète n’est prise pour enrayer la chute des populations des bourdons, des abeilles et de tous les autres, c’est le genre humain qui sera en grand danger. Nous devons veiller à la conservation de ces insectes précieux, non seulement pour la pollinisation des plantes à fleurs, mais aussi pour la biodiversité qui nous ravit tous.

Ce n’est pas dans mes habitudes de vous faire part d’un certain pessimisme, mais il faut reconnaitre que plus le temps passe, plus je constate une baisse de la diversité végétale et animale. Ce qui était commun, il y a encore une dizaine d’années peut devenir très localisé, puis rare, pour terminer disparu.

J’ai voulu terminer par un portrait de cet insecte débonnaire qui de son regard cherche la prochaine fleur qui pourra l’accueillir. De toute sa beauté, il ravit mes yeux et je me demande à chaque fois si j’aurais la chance de rencontrer à nouveau ce travailleur infatigable.

Bourdon des prés - Insecte de la forêt de Fontainebleau

Comme son compère le bourdon des champs, le bourdon des prés est une merveille au service de la collectivité. Alors, le moment venu, quand vous verrez un bourdon, pensez aux heures de vol pour polliniser les cerisiers, les pommiers, les framboisiers, les fraisiers et autres fruits et légumes que nous consommons. Ne pensez-vous pas, qu’il y ait des choses à faire aux jardins ou dans la nature pour les aider ? Aider la nature et la nature vous le rendra.

Pour une aide à l’identification des bourdons, je vous laisse un lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
Rejoignez
les 8000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
close-link
error: Content is protected !!