Accueil | Insectes | Ascalaphe soufré (Libelloides coccajus) – Une rareté en Seine et Marne
Ascalaphe soufré femelle - Libelloides coccajus
Ascalaphe soufré femelle

Ascalaphe soufré (Libelloides coccajus) – Une rareté en Seine et Marne

Dans le monde des insectes de la forêt de fontainebleau, il y a encore des espèces rares à découvrir. L’ascalaphe soufré (Libelloides coccajus) se trouve dans cette catégorie. Il est aujourd’hui une rareté locale par une faible distribution ou rare par une faible population.

J’ai eu la chance d’en voir, d’en observer longuement. Je me suis pris de passion pour ces libelloides qui subsistent ici et là en région parisienne. J’ai accumulé quelques photos que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui.

Description

L’ascalaphe soufré est équipé de 4 ailes d’une envergure comprise entre 50 mm et 60 mm. Il possède deux longues antennes noires se terminant par une massue. Le corps (thorax et abdomen) est noir. Le mâle possède à l’extrémité de l’abdomen une sorte de pince qui lui sert à agripper la femelle lors de l’accouplement.

Les nervures des ailes dessinent des motifs comme sur un vitrail. La teinte jaune soufrée apparait sur les ailes en seconde ligne après une marge noire. Ces taches colorées s’éloignent vers l’extrémité de l’aile postérieure. Elles s’arrêtent au milieu de l’aile pour la partie postérieure.

"Ascalaphe

 

Habitat

L’ascalaphe en général a une prédilection pour les prairies herbeuses et sèches qui lui permet de s’accrocher aux graminées. Parmi les conditions qui favorisent son développement, il faut citer la chaleur. Peut-être plus que d’autres, les ascalaphes soufrés ont besoin d’une période de chauffe au soleil avant de chasser. C’est pourquoi, bien calé sur leur brin d’herbe, les ailes tombantes le matin, puis écartées dès que le soleil brille, ils font le plein de soleil avant d’entamer la recherche de nourriture.

Leur nourriture se compose principalement de petits insectes volants capturés en vol. Tout logiquement, notre ascalaphe ne commence sa chasse que lorsque la température ambiante permet à ses proies de se déplacer. Je fais cette précision, car pour se mouvoir, les insectes volants, pour la plupart, ont besoin de se chauffer. Si la température est trop basse, chasseurs et proies resteront cachés.

Cliquer sur la photo ci-dessous pour l’agrandir.

Ascalaphe soufré - Insecte de Seine et Marne

Donc, quand la météo est au beau fixe, l’ascalaphe soufré est de sortie pour des séances de chasse. D’ailleurs, cet insecte est plutôt typé méditerranéen par son mode de vie.

Particularités de l’ascalaphe soufré

En tant que simple observateur, si je devais décrire Libelloides coccajus je le situerais entre un papillon et une libellule. Il se déplace comme un papillon, d’un vol battu et il chasse comme une libellule. La couleur vive de ses ailes ne laisse aucun doute sur l’identification de ce Neuroptère.

Cet Ascalaphidae fonctionne par séquences de chasse. Il va s’envoler à la poursuite d’une proie pendant 1 à 2 minutes et retourne se percher sur une herbe. S’ensuit une période de pause plus ou moins marquée. Cette séquence se déroulera tant que le soleil et la chaleur le permettront.

Et fait étonnant, quand un ascalaphe s’envole, les autres décollent aussi. c’est ainsi que je me suis retrouvé entouré de plus d’une dizaine d’individus.  J’étais aux anges d’en voir autant à la fois !

Accouplement ascalaphe soufré - Ascalaphidae de Seine et Marne
Accouplement ascalaphe soufré

Les espèces d’ascalaphes en France

L’ordre Neuroptera compte 13 espèces réparties sur tout le territoire français. La Seine et Marne (Ile de France) accueille l’ascalaphe ambré (Libelloides longicornis) et l’ascalaphe soufré (Libelloides coccajus). Je vous donne les noms des espèces présentes en France.

  • Libelloides longicornis
  • Libelloides coccajus
  • Libelloides ictericus
  • Libelloides corsicus
  • Libelloides lacteus
  • Libelloides hispanicus
  • Libelloides baeticus
  • Libelloides macaronius
  • Libelloides latinus
  • Deleproctophylla australis
  • Deleproctophylla dusmeti
  • Puer maculatus
  • Bubopsis agrionides

Télécharger les clés de détermination des ascalaphes de France au format PDF.

Je vous recommande l’ONEM (Observatoire Naturaliste des Écosystèmes Méditerranéens) qui est un site participatif proposant à des naturalistes du sud de la France de faire avancer la connaissance des espèces animales.

Voir Aussi

Azuré des cytises (Glaucopsyche alexis)

Azuré des cytises – Le lycène bleu

L’azuré des cytises (glaucopsyche alexis) fait partie de la famille des lycènes. Vous savez, ces …

Sphinx de l'euphorbe (Hyles euphorbiae)

Sphinx de l’euphorbe petit-cyprès (Hyles euphorbiae)

Le sphinx de l’euphorbe fait partie de ces papillons nocturnes volant aussi de jour. À …

2 commentaires

  1. Très beau reportage magnifique photo bravo .salut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
Rejoignez
les 8000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
error: Content is protected !!