Accueil | Insectes | Aeschne bleue la libellule des eaux dormantes
Aeshna cyanea

Aeschne bleue la libellule des eaux dormantes

L’Aeschne bleue (Aeshna cyanea) est une grande libellule d’un peu plus de 7 centimètres. Elle est facilement identifiable de par son comportement, sa taille et ses couleurs. Mais laissez moi vous raconter ma rencontre avec cet odonate. Lors d’une balade, je me suis arrêté au bord d’une mare forestière en forêt de Fontainebleau pour souffler.

J’ai posé mon vélo et je me suis assis pour observer le bal des libellules, nombreuses en ce mois de juillet. Lorsque j’aperçois une libellule verte et bleue de grande taille qui vole vers moi. Elle s’arrête en vol stationnaire à quelques centimètres et m’observe ! Cette rencontre a été le déclencheur de cette article sur l’Aeschne bleue… (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Aeschne bleue - Aeshna cyanea

Comportement de l’Aeschne bleue

Cette grande libellule est un insecte patrouilleur qui a pour terrain de chasse les mares forestières et les mares d’agréments. Elle survole son territoire à la recherche de petits insectes. Elle ne supporte pas la concurrence de ses congénères.

Même si la mare est ombragée comme ce fut le cas pour ma séance improvisée de photos, l’Aeschne bleue survole inlassablement son territoire. La moindre incartade d’un autre individu dans son périmètre de chasse déclenche une poursuite immédiate. Le reste du temps, la libellule mâle scrute le bord de la mare à la recherche d’une femelle.

Aeschne bleue - Aeshna cyanea

Conseils pour prendre en photo l’Aeschne bleue

Vous avez remarquez que les photos que je partage avec vous sur cet odonate ont été réalisées en plein vol. Vous vous demandez peut-être comment je m’y suis pris. Bon, je ne vous cache pas que ce n’est pas chose facile. Mais si vous réussissez à réunir les conditions que je vais vous donner, vous y parviendrez aussi.

Tout d’abord question matériel, vous devez pouvoir faire une mise au point rapide et précise en zone d’ombre. A défaut, il faudrait faire une mise au point manuelle. Un appareil photo de type reflex pourrait faire l’affaire. Le second point est de trouver une mare tranquille où vole l’Aeschne bleue. Ensuite, repérer le circuit que parcourt la libellule pour se placer sur la trajectoire. En dernier lieu, être patient car il faut que notre sujet accepte votre présence.

En ce qui me concerne, la libellule est venue me dévisager à quelques centimètres du visage. J’entendais le vrombissement de ses ailes. J’ai même découvert que sa tête vibrait de haut en bas au rythme de ses ailes. C’est d’ailleurs assez impressionnant à voir de prêt.  J’espère vous avoir donné envie de découvrir cet as de la voltige.

Quelques photos supplémentaires avec d’autres détails, ici…

NEWSLETTER

Pour découvrir les papillons, coléoptères et autres petites bêtes de la forêt de Fontainebleau.

11 commentaires
  1. merci pour toutes ces explications ! je n’ai pas encore réussi cet exploit, j’en apprécie encore davantage ces photos ! mais j’apprécie également beaucoup les informations précises sur l’animal ! merci

  2. C’est vrai que c’est difficile à photographier car ça ne reste pas en place, ça virevolte en tous sens à toute vitesse. Mais c’est vrai aussi que des fois ça vient se planter devant vous, ça fait une impression curieuse car on dirait que ça vous dévisage.
    http://img.over-blog-kiwi.com/0/56/34/24/20140924/ob_8523ed_140924-10.jpg
    http://img.over-blog-kiwi.com/0/56/34/24/20140924/ob_013c44_140924-11.jpg

  3. C’est un exercice aléatoire effectivement mais pas impossible comme le montre tes photos, bravo !!!

  4. Merci Catherine, ce fut un plaisir !!!

  5. Bonjour , merci pour ce partage, dommage que nous ne puissions voir l’ exif . Je me contenterai donc d’une question pour cette photo : < Faut il privilégier un zoom ou un objectif macro ? . Merci et Félicitation car c'est vrai que faire ce genre de photo n'est pas gagné d'avance , la faire c'est difficile, mais avoir un joli fond en plus c'est encore plus difficile.

  6. Bonjour Jean-Yves, je vous remercie de votre intérêt !!! Pour répondre à votre question, je vous donne les exifs des 3 photos en partant du haut :

    • 1000 iso 100mm F4.0 1/400s
    • 1000 iso 100mm F4.0 1/400s
    • 1000 iso 100mm F4.0 1/500s

    Les photos ont été faite à l’ombre d’où les 1000 iso pour avoir un peu de vitesse…
    Pour ce qui est du choix du matériel, l’avantage de l’objectif macro est de vous donner un rapport 1:1. L’autre avantage de ce type de caillou est de délivrer des images piquées. Et dernier avantage, l’objectif macro ouvre à F2.8 (pour ce qui est de Canon) et permet une meilleur mise au point plus précise car plus de lumière. Maintenant, cela représente un cout à l’achat à prendre en compte. Sinon, il est toujours possible d’utiliser un zoom de bonne qualité. 😉
    J’espère avoir un peu répondu à vos interrogations.
    @Bientôt

  7. Bonjour,

    Super blog très pédagogique et très documenté avec de belles photos.

    Félicitation pour ce résultat qui vous demande un énorme travail en amont.

    Bonne journée et bon été François.

  8. Merci François pour vos compliments, c’est sympa de voir qu’effectivement il y a un peu de travail derrière tout ça !!! 😉

  9. belles images, bons conseils, bravo à vous et merci, j’ai rencontré cet insecte sur le chemin de halage qui mène de l’écluse de barbey à celle de la brosse ( autour de misy sur yonne ) je connaissais la même depuis longtemps mais avec une robe brun doré plus courante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORÊT DE FONTAINEBLEAU

INSECTES

  1. Papillons
  2. Coléoptères
  3. LIbellules
  4. Et pleins de surprises
INSCRIPTION
close-link
Rejoignez
les 8000 lecteurs de Fontainebleau Blog

POUR DÉCOUVRIR LES INSECTES DE FONTAINEBLEAU

INSCRIPTION
Votre email ne sera ni vendu, ni échangé
close-link
error: Content is protected !!