Accueil | Flore | Prèle des champs – Un auxiliaire écologique
Prèle des champs (Equisetum arvense)

Prèle des champs – Un auxiliaire écologique

Chaque printemps, je vois pousser la prèle des champs dans des milieux humides. Sa croissance, son évolution lors de la pousse sont intéressantes. Cette plante vivace est différente des autres à plus d’un titre. J’avais remarqué dans les jardineries des bidons incluant la prèle pour protéger des plantes. Apparemment, cette plante sauvage anodine rend pas mal de service. Regardons ensemble pourquoi…

La prèle des champs le docteur de vos plantes

Utilisée en prévention comme fongicide, la prèle des champs protège les plantes des maladies. Préparée sous forme de purin, sa forte teneur en silice renforce la défense immunitaire des arbres fruitiers et des légumes. C’est une manière économique et écologique de soigner votre jardin !

Lorsque la plante est mature, celle-ci est composée d’une tige à partir duquel sont rattachés des brins de 20 cm du milieu du pied jusqu’au sommet. Eh bien, ces brins peuvent être utilisés pour pailler les plantes du jardin.

Prèle des champs au premier stade de la pousse
Prèle des champs au premier stade de la pousse

 

Je vous explique maintenant comment faire le purin de prèle des champs. Pour cela, commencer par stocker de l’eau de pluie (environ 10 litres). Cueillez de quoi remplir les trois quarts d’un sceau (de 10 l). Laissez macérer 1 à 2 semaines votre décoction. Le délai d’attente dépendra de la couleur de l’eau. Si elle est noire, c’est que la potion est prête ! Pour l’utilisation, ne pas la vaporiser pure. Il faudra que votre pulvérisateur contienne 10 % de purin de prèle.

Les moments les plus indiqués pour la pulvérisation correspondent aux saisons les plus humides, c’est à dire le printemps et l’automne. Mais en tout état de cause, vous pouvez en faire usage tout le temps. Le liquide se conserve plusieurs semaines. Il est donc inutile d’en cueillir de grosses quantités pour en profiter longtemps.

 

Prèle des champs (Equisetum arvense)

 

LE SAVIEZ-VOUS? La prèle des champs ne produit ni fleurs, ni graines. Elle se reproduit à l’aide de spores, comme les champignons.

Ses autres vertus

La pharmacopée moderne utilise ses vertus médicinales pour traiter nombre de pathologies. Attention, je vous déconseille de préparer dans votre coin une potion à base de prèle des champs, vous risqueriez des ennuis de santé. Certains traitements pour les fractures, des ongles, des cheveux utilisent equisetum arvense pour sa forte teneur en silice.

Cette même caractéristique permettait le ponçage, le polissage des métaux comme le cuivre ou le laiton.

 

prele_25_05_2015_IMG_9999_226

 

Petits conseils

Pour éviter bien des désagréments, ne pas planter cette herbe dans son jardin au risque d »être envahi. Et si vous la coupez pour le paillage, prenez le temps de la sécher avant à l’intérieur (garage ou autre).  Renseignez-vous préalablement sur les forums pour trouver la méthode pour ne pas subir. Je vous recommande de vous documenter avant d’agir.

Épilogue

Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Tel pourrait être le dicton appliqué à cette plante vivace appelée aussi Queue de rat, Queue de Renard ou Queue de cheval. Dans la nature, tout est ordonné et notre prèle n’échappe pas à la règle même si nous sommes loin d’avoir découvert tout le potentiel de cette herbe. Ce qui semble insignifiant peut être vital autre part. Notre vie trépidante efface de notre mémoire collective ce que nos anciens appréciaient. Peu à peu, nous redécouvrons qu’autour de nous, il y a de la vie simple ou complexe. Et que si nous voulons conserver nos avoirs naturels, il faut s’y intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DÉCOUVREZ LA FLORE

DE LA FORÊT DE FONTAINEBLEAU

Les orchidées sauvages aussi...
INSCRIVEZ-VOUS
close-link
error: Content is protected !!