Accueil | Amphibiens | Crapaud calamite (Epidalea calamita) – Crapaud des joncs
Jeune crapaud calamite (Epidalea calamita) - Amphibien d'Ile de France

Crapaud calamite (Epidalea calamita) – Crapaud des joncs

Le crapaud calamite (Epidalea calamita) ressemble au crapaud commun (Bufo bufo) au premier regard. Cependant, cet anoure présente des différences morphologiques simples le distinguant de l’autre batracien des jardins. Appelée aussi crapaud des joncs, cette espèce rare en forêt de Fontainebleau possède un mode de vie intéressant. Voyons de plus près, ce que nous révèle notre crapaud des sables.

Description

Plus petit que le crapaud commun, le crapaud calamite est plus râblé, plus ramassé avec un museau court. Les mâles mesurent 4 à 7 cm et 5 à 8 cm en moyenne pour les femelles. De plus, il se distingue par une ligne jaune dorsale (pas toujours visible), une pupille horizontale verte et des pattes courtes. Sur ce dernier point, il est intéressant de noter que cet amphibien ne sautille pas, mais qu’il se déplace en marchant ou en courant. Par ce moyen de locomotion, il suit les proies qui font son repas.

 

Crapaud calamite - Crapaud des joncs (amphibien de la forêt de Fontainebleau)

 

Habitat et milieu de vie

Dans son environnement, cet anoure affectionne les milieux sablonneux avec peu ou pas de végétation rase. Les mares qu’ils fréquentent doivent être peu profondes avec des berges en pente douce. Si son biotope se referme, il abandonnera son habitat pour rechercher un point d’eau répondant à ses besoins.

 

Crapaud calamite - Habitat

 

Son habitat idéal est constitué de zone dégagée avec mares peu profondes dépourvues de prédateur. D’ailleurs, le point d’eau peut être une flaque, un fossé à partir du moment où les têtards pourront se chauffer et grandir rapidement. En journée, le crapaud calamite se cache sous les pierres, sous une plante. Exclusivement nocturne, à la faveur de la nuit au printemps, dès le mois d’avril/,mai dans le nord de la France, il débute son activité de reproduction.

Situation du crapaud calamite en forêt de Fontainebleau

Il est commun un peu partout en France sauf en forêt de Fontainebleau où les habitats propices sont rares. Du coup vers la fin des années 90, les comptages effectués par Philippe Lustrat révélaient l’existence d’une petite population qui ne doit sa survie qu’aux efforts de naturalistes passionnés. À ce jour, je n’ai pas les chiffres actualisés et le statut de l’espèce sur Fontainebleau.

Des prospections conduiront peut-être à la découverte encourageante d’autres populations dans la région. Donc, c’est une affaire à suivre…

Étymologie

Le nom latin du crapaud calamite est Epidalea calamita. Calamita provient du latin calamites qui signifie « roseau », d’où l’appellation crapaud des joncs.

Chant de reproduction

Le chant du crapaud calamite est différent du crapaud commun. Pour vous faire une idée, voici une vidéo illustrant la sonorité du chant de cet amphibien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Richesse des milieux humides

Amphibiens de
la forêt de Fontainebleau

Découvrez les espèces qui peuplent les mares forestières...
INSCRIPTION
close-link
error: Content is protected !!